- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Deux Américains (et 2 Selle Français) à La Baule…

  • Le podium (© Gilles Perina)
    Le podium (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
  • (© Gilles Perina)
    (© Gilles Perina)
C’était une victoire belge en 2023, celle de Nicola Philippaerts et Katanga van het Dingeshof… Elle sera doublement américaine cette année, aux termes d’un barrage décoiffant de deux pilotes exceptionnels… Kent Farrington l’emporte avec Greya, première victoire internationale de sa jument, talonné par Karl Cook qui prend des points olympiques avec la jument SF Caracole de la Roque. Le Belge Grégory Wathelet monte sur la troisième marche grâce à son sang-froid dans ce barrage à 11 géants, avec son tout bon Bond Jamesbond de Hay, second Selle Français. Quel régal !

Le barrage du Grand Prix 5* de la Baule offre un panorama idéal, avec de vraies têtes d’affiche et 3 nations favorites : 3 Suisses, 2 Américains, 2 Belges, affrontent 1 Français, 1 Irlandais, 1 Autrichien et 1 Espagnol. Malgré un premier parcours difficile, que Grégory Bodo avait réservé aux 50 élus des qualif’ du week-end. 

Grandes galopades, quatre boucles à serrer le plus possible, voilà le jeu proposé par Grégory Bodo aux 11 barragistes rescapés. 

Le N°5 mondial autrichien Max Kühner et Elektric Blue P Dsp (Eldorado Vd Zeshoek) est le premier. Les gradins trépignent. C’est chaud. Précipitation et le mur s’effrite, puis une 2è faute. L’Américain Karl Cook et la gagnante du GP de Rome Caracole de la Roque galopent et serrent très court, ils sont d’une audace folle, 34’’21 !

Le suit son compatriote Kent Farrington avec la jument grise Greya, comment faire plus vite ?  Pas de problème, les galopades sont d’un rythme fluide mais hallucinant, une foulée de moins dans les courbes, et voilà le travail : 34’’09… Hallucinant.

L’unique Veste Bleue Kevin Staut et Visconi du Telman a une lourde tâche… Il commettra deux fautes. Comme Martin Fuchs et Kwpn gris Leone Jei ; la pression est énorme, il coupe trop court… 4 points. L’Irlandais Shane Sweetnam et James Kann Cru, redoutable aussi, fautera. Grégory Wathelet avec Bond Jamesbond de Hay, eux ne court pas, ne met pas son cheval à l’effort plus que cela, mais il sauve le sans-faute, joli calcul ; il finit en 37’’79.

L’outsider espagnol Armando Trapote et son petit cheval extraordinaire, le Holsteiner Tornado fauteront par deux fois. Steve Guerdat avec sa jument SF Dynamix De Belheme, fera-t-il mieux que ces ovnis d’Outre Atlantique ? La jument est rapide au sol mais c’est la faute… Jérôme Guéry et le 18 ans Quel Homme de Hus alors ? Va-t-il tout tenter avec son héros de 18 ans ? Non, et c’est la faute sur le mur, laissant le podium à Wathelet… 

Il reste une dernière chance suisse : Pius Schwizer a une jeune jument très aérienne, Scarlina de Tiji Z (Scendro), mais il prend son temps, sans prendre de risque face aux 4 points. Il assure le sans-faute en 40’’21, derrière le Belge Wathelet.

Premier parcours : dur dur…

Les 50 meilleurs du week-end. 14 obstacles, 16 sauts. Temps autorisé 76 secondes. Grégory Bodo a corsé le parcours, splendide sous le soleil, un vent frais, et des tribunes pleines depuis tôt matin. Il en manque un : Bosty, qui n’a pu se qualifier pour le Grand Prix. Le décor est planté, et c’est un Français qui ouvre la porte le premier : Marc Dilasser et son Arioto du Gevres, gagnant à 2023 à Göteborg, surr la lisrte « A cheval pour Paris ». Ils prennent un galop soutenu et le couple semble avaler les obstacles avec aisance… mais deux fautes le sanctionnent, dont la palanque du 2, très fragile. A surveiller. 

Philippe Rozier suit avec le Bwp gris Le Coultre De Muze. Il prend plus son temps, cela n’empêchera pas deux fautes… Le ton est donné. 

Le prodige néerlandais Lars Kersten et son beau cheval bourré d’influx, Funky Fred Marienshof Z ne pourront réitérer leur exploit de la veille, mais on le reverra.

Nicolas Delmotte, seul qualifié dans grosse hier avec son étalon Kwpn Jordan Molga M sera également sanctionné, 12 points…
L’un des meilleurs mondiaux, le rigoureux Max Kühner et Elektric Blue P Dsp (Eldorado Vd Zeshoek), l’un des favoris, 2è à est le 10è à s’élancer et c’est lui qui ouvre le premier accès au barrage, sans vraie surprise !

Mégane Moissonnier la cavalière de l’Ain et Bracadabra (Pacific des Essarts) sera fautive sur le triple malgré un parcours très aisé, dommage, ils sont les plus rapides après Kersten !

Au tour des Suisses (« Hop Suisse ») avec Alain Jufer qui avec la puissante Dante (Diarado) va pourtant être à la peine dès les premiers obstacles, sous le regard acéré de Guerdat… 20 points.

Philippe Leoni est présent, avec Miss Marie Van't Winnenhof, mais lui aussi paiera cher le début de parcours…

L’Allemand Dreher peut être redoutable avec le Holsteiner Elysium, mais le triple, puis la barre de spa, et le dernier obstacle ne leur pardonneront pas… 

Olivier Robert, l’un des héros de la Coupe des Nations, est follement applaudi, toujours avec Iglesias D.V., et le début est parfait, léger, on y croit peu à peu…Mais l’entrée de double ne passera pas… Déception…

Le 15è entre en piste ! C’est l’Allemande Kendra Claricia Brinkop avec Tabasco De Toxandria Z, 9 ans seulement, mais une action énorme ; la progression de ce couple cette saison est fulgurant. Ici la sortie de triple leur sera fatal, mais c’est partie remise. 

Simon Delestre monte l’étalon Kwpn I Amelusina R 51, mais La Baule ne sera pas pour lui…

L’Américain Karl Cook sera le second sans-faute avec Caracole de la Roque, magnifique parcours de cette jument SF, ex monture d’Epaillard, qui a trouvé un autre excellent cavalier !

L’Américain Kent Farrington, qui a raté sa coupe des Nations cette année, monte son cheval olympique, la jument grise Greya (Colestus), et c’est un parcours très maîtrisé, et c’est fait, avec trois secondes de marge, voilà un second Américain au barrage.

Kevin Staut et Visconi du Telman (Toulon x Dollar du Murier), qui fut montée par Eric Navet, sa jument « A Cheval pour Paris », déroulent un parcours très aisé, très souple, et ils en sont !

Très attendu aussi François Xavier Boudant et son Brazyl du Mezel, mais hélas le premier obstacle les prive de barrage… Rageant ! Quel cheval pourtant, une bête faute…

Ce n’est pas fini : les champions de France Pro Elite Cédric Hurel et son Fantasio Floreval va l’imiter…

Martin Fuchs a sellé le Kwpn gris Leone Jei (Colestus) pour l’occasion, et entre très concentré, le gris très connecté, et c’est fait…

Olivier Perreau, qui joue sa sélection joue avec GL Events Dorai d’Aiguilly la jument née dans son élevage, fait 4 points non mérités… Henk Nooren n’aura pas la tâche facile…

Jeanne Sadran 22 ans et son Dexter de Kerglenn, à l’ascension 2024 évidente, ne sera pas au rendez-vous…

Le 9è Mondial, l’Irlandais Shane Sweetnam ne le loupe pas son rendez-vous, avec son crack James Kann Cruz, l’Irlandais fils de Kannan.

Autres prétendants de taille, l’Américain Mclain Ward et Ilex aux énormes moyens, se ballade mais fait tomber le dernier obstacle !

Le Belge Grégory Wathelet est le 7è barragiste avec le bel étalon Bond Jamesbond de Hay (Diamant x Kannan), au parcours parfait et aux ordres… 

Beau parcours de l’Espagnol Armando Trapote et son petit cheval extraordinaire, le Holsteiner Tornado (Toulon).Ils en seront !

On attend Steve Guerdat et sa jument SF Dynamix De Belheme (Snaike de Blondel), et ils ne nous déçoivent pas… Droit, facile, de beaux moyens…Ce sont les 9è barragistes.

Jérôme Guéry et le 18 ans Quel Homme de Hus (Quidam de Revel), qui a gardé ses énormes moyens et son envie, et c’est fait ! C’est le 10è barragistes.

Le Suisse Pius Schwizer et la jeune jument très aérienne, Scarlina de Tiji Z (Scendro) ne font qu’une bouchée du parcours, avec une précision et une souplesse parfaites. Et de 11.

On a retenu de ce CSI5* : la forme des Autrichiens dont l’équipe olympique au grand complet était présente.

Les Irlandais restent redoutables et seront sûrement aux avant-postes des JO, avec une panoplie de chevaux d’exception assez impressionnante.

La surprise de certains Américains Kent Farrington passant à côté de sa coupe des Nations, mais gagnant le Grand Prix, l’Américain Mclain Ward et Ilex absents au barrage du Grand Prix, face à un vrai test pour le choix du 4è olympique… Un Carl Cook triomphant qui a sûrement marqué des points.

On verra à Rotterdam nos Français de la Longue Liste, et le choix n’est pas plus simple après le concours baulois, Olivier Robert et Boudant revenant sur le devant de la scène…


C. Robert 

10/06/2024

Actualités régionales