- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

CDI 3*** : Nolwenn Baudouin, dans la cour des grands


19/02/2018
    
Membre du groupe France, Nolwenn Baudouin retrouvait ce week-end la compétition et le circuit international au pôle européen du cheval au Mans. L’occasion de faire un point et de se projeter aussi dans la saison à venir.

C’est avec un large sourire que Nolwenn Baudouin sortait de piste après avoir déroulé la reprise du Grand Prix spécial, point d’orgue de ce concours international trois étoiles. Et premier rendez-vous d’importance de la saison.

Depuis son titre de championne de France amateur élite en 2015, Nolwenn n’a cessé de progresser. À tel point que la Fédération Française l’a intégré dans le groupe France. Une aubaine pour la jeune cavalière de 27 ans de gravir les marches encore plus vite vers le haut niveau.

« Tout se passe très bien » s’enthousiasmait Nolwenn. « J’ai une jument qui me donne tout, elle est généreuse. Je sens que l’on peut encore progresser. Le galop est encore compliqué comme les pirouettes et les zigzags, mais ça vient tranquillement. Je n’ai pas envie de la brusquer pour qu’elle se bloque. J’ai confiance en elle » expliquait Nolwenn qui monte Bianca, depuis 6 ans maintenant.

Nolwenn Baudouin forme avec Marie-Pierre Sangleboeuf, son entraîneur et sa jument, une équipe qui se connaît par cœur. Un trio qui a comme objectif cette saison le Grand National et quelques concours internationaux.

« C’est un honneur pour moi d’avoir intégré le groupe France, c’est gratifiant, on a envie de donner le meilleur » expliquait la cavalière qui a aussi dans un coin de sa tête l’ambition un jour de défendre les couleurs tricolores lors des Jeux Equestres Mondiaux. « Bien sûr que j’y pense, ça reste un rêve, j’aimerai bien. Comme tous sportifs de haut niveau, on a envie d’y aller ».

Pour rejoindre un jour le groupe JO-JEM, composé de cinq couples, Nolwenn sait qu’elle a encore du travail. Régulièrement elle vient en stage avec Jan Bemelmans, entraîneur et sélectionneur national. « J’ai un stage par mois environ. On repart avec des petites clés, des exercices à faire à la maison. Les deux derniers stages m’ont apporté beaucoup sur la qualité du galop à droite ».

Réaliste, la jeune cavalière prend son temps et ne brule pas les étapes. Le chemin peut être encore long mais le travail et la motivation seront moteur et permettront au couple d'engranger les résultats et d'atteindre l'élite de la discipline.

SP

 

E. Schramm : « On a le souhait de densifier l’élite »

Première concentration de la saison, ce concours trois étoiles permet à Emmanuelle Schramm, DTN adjointe en charge du dressage de faire un point.

Emmanuelle Schramm n’a pas manqué un seul passage des tricolores. Et à apporter une attention particulière à ceux des jeunes du groupe France. « Nolwenn Baudouin est passée par le groupe U25. On la suit depuis quelque temps. Elle progresse grâce aux compétitions de l’année dernière et aux stages fédéraux. On l’a intégré dans le groupe équipe de France, compte tenu de son jeune âge car notre projet est de soutenir les jeunes » expliquait Emmanuelle Schramm. « C’est un groupe d’une dizaine de couples. Ce sont soit des couples d’expérience dont on attend des performances, soit des couples espoirs, des jeunes que l’on veut aider. Car c’est difficile pour un jeune d’arriver au haut niveau face aux seniors ».

La DTN adjointe se félicitait des 4 tricolores dans le Grand Prix spécial. « C’est intéressant, cette bande de jeunes qui arrive car notre projet fédéral est de densifier l’élite ». Et « Tout est ouvert » ajoutait Emmanuelle, puisque le groupe France évolue selon les performances des uns et des autres lors les compétitions.

 

Les résultats

Grand Prix spécial CDI*** : 1. B. Wientzek Pläge (Sui), Robinvale, 70,085 ; 2. S. Millis (Gbr), Hof Juwel, 69,617 ; 3. V. Gauthier (Fra), Dickens, 68,574.

Grand Prix libre CDI*** : 1. A. Meulendijks (Ned), Mhd Avanti NOP, 76,705 ; 2. M. G. Eilberg (Gbr), Marakov, 73,585 ; 3. T. Zweistra (Ned), Hexagon’s Double Dutch, 72,745.

CDI 2** : 1. S. Millis (Gbr), Behroez, 72,794 ; 2. P. Van Ommen (Ned), Denver IPS, 71,863 ; 3. M. G. Eilberg (Gbr), Why Banquo, 70,539.

CDI 2** : 1. M. G. Eilberg (Gbr), Fuerst Sinclair, 69,853 ; 2. K. Moller (Lux), Hamilton, 67,500 ; 3. M. Hicks (Gbr), Sheepcote Walnut, 65,735.

Grand Prix CDI*** : 1. A. Meulendijks (Ned), Mhd Avanti NOP, 70,891 ; 2. A. Joannou (Sui), Dandy de la Roche, 70,043 ; 3. H. Andersen (Gbr), Flavio, 71,522.

MT CDI** : 1. M. G. Eilberg (Gbr), Fuerst, 69,500 ; 2. K. Moller (Lux), Hamilton, 66,542 ; 3. M. Hicks (Gbr), Sheepcote Walnut, 65,375.



A lire aussi : Dressage



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°306 du 14 Décembre


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre