- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Les atouts France en Attelage


07/03/2019
    
À quelques semaines de la reprise de la saison, 13 meneurs de l’équipe de France d’attelage chevaux ont été conviés par la Fédération au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41) du jeudi 21 au dimanche 24 février. Pour la quatrième fois cet hiver les meneurs se sont retrouvés autour de Félix Marie Brasseur, entraîneur national, et l’équipe fédérale d’encadrement sportif. 


Étaient présents : Jean-Michel Olive en Solo, Frédéric Bousquet, Daniel Dimer, François Dutilloy, Franck Grimonprez, Fabien Guillemarre, Axel Mancaux, Jean Étienne Triadou, Ève Verna en Paire, Benjamin Aillaud, Thibault Coudry, Anthony Hordé et Sébastien Vincent en Team. Grâce à une météo idéale, ils ont pu profiter des infrastructures exceptionnelles du Parc équestre fédéral. Si les autres rassemblements étaient plus axés sur un travail de fond, ce dernier stage a été plus dirigé sur le concret avec mise en situation de compétition. Ils ont travaillé sur les trois tests, notamment sur les obstacles du marathon dont dispose le Parc.


Après avoir couru le circuit Coupe du monde en indoor, Benjamin Aillaud a troqué son attelage de Lipizans pour ses Arabo-Frisons, tous deux propriété du Haras de la Pourcaud, et a rejoint ses coéquipiers en Sologne : « On remet tout en place, on vérifie où en sont les chevaux. L’objectif est d’amener ce team là dans les meilleures conditions possibles au championnat d’Europe cet été. Pour monter sur le podium, il faut qu’on monte en puissance. Il y a de la marge partout, nos attelages sont plus aguerris que l’année dernière, on a encore pris de l’expérience avec le championnat du monde », analyse Benjamin Aillaud.


Le podium, on va monter dessus !


Anthony Hordé, meneur de l’équipe de France : « Pour cette saison je repars avec le même attelage que l’an dernier. Cette stabilité devrait être un véritable atout. Par le passé, on a pas mal testé de chevaux, on ne va pas se plaindre d’avoir beaucoup de chevaux mais c’est important de vivre un peu avec, concourir avec, travailler avec et de les sentir. Quand on a tout ça, après on est beaucoup plus sereins. Ce dernier stage nous permet de vérifier les derniers réglages, on précise la place des chevaux. On entre maintenant plus dans la compétition. Je sais que je peux prendre davantage de points en dressage car les chevaux vont me le permettre. C’est un attelage homogène, avec de la vie et mieux avancé dans le travail. Notre objectif cette année c’est le podium au championnat d’Europe. Jusque là on a joué avec, là on va grimper dessus ! »


Le véritable coup d’envoi de la saison sera donné à Kronenberg (NED) mi-avril. Le championnat d’Europe se tiendra à Donaueschingen (GER) du 15 au 18 août.



A lire aussi : Centre



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°316 du 19 Juillet 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre