- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Grand National - Lorient : Gonin double la mise


25/10/2017
    
Le public lorientais espérait une victoire bretonne après la victoire vendredi de Briand Chevalier et sa Qadillac, mais Julien Gonin fut supérieur à tous les autres le dimanche 8 octobre 2017 dans le grand prix 1,50 m du Celtik Jump, 11e étape du Grand National 2017, avec Soleil de Cornu (Qredo de Paulstra). Il devance la révélation 2017, le Bourguignon Benoit Cernin et l’étalon Uitlanders du Ter (Clinton), et rafle également la troisième place avec le Kwpn de 14 ans Weraton (Sheraton).


55 couples ont pris le départ ce dimanche de la 11e étape du Grand National de CSO 2017. Parmi eux, Julien Gonin aurait bien aimé réitérer sa victoire de 2015 avec Queen Girl Kervec. Aussitôt pensé, aussitôt fait. A Lorient, sur la piste éphémère du Celtik Jump, les sept meilleures équipes du classement général avaient répondu présent une nouvelle fois, proposant une étape passionnante. Et ce fut le cas, sur la piste proposée par Jean-Paul Le Petit, puisqu’après 17 couples, aucun n’avait réussi le sans-faute.


4 sans-faute


Benoit Cernin et Julien Gonin, qui avaient choisi de venir prendre de précieux points avant les deux dernières étapes à Lyon et au Mans, vont se livrer un duel sans merci. Seuls Bruno Selva/Vif de la Fontaine et Thomas Rousseau/Up to You*GFE en première manche réussiront le sans-faute, tandis que la Normande Zoe Darnanville/Amelon Vd Bosrand, le jeune Edward Levy/Umbrella Ter Wilgen Z et Cédric Angot/Rubis de Preuilly se font piéger au temps. Septièmes au classement par équipe, Alexandra Ledermann/Requiem de Talma et le Breton Louis Bouhana/Shamrock du Niro repartent, eux, en seconde manche avec 4 pts. Car ils sont comme le veut le réglement du Grand National dix à repartir en seconde manche.


Duel Gonin- Cernin


Et le Rhône-Alpin va prendre la mesure de l’évènement en selle sur Weraton. Réalisant le double sans-faute, il anéantit la possibilité de victoire aux 7 couples pénalisés en première manche. Benoît Cernin sera le seul autre au parcours vierge, en selle sur Uitlanders du Ter. Prenant tous les risques certes il va aller plus vite que le premier cheval de Julien, Weraton (37’’83), bouclant en 36’’08, mais Soleil de Cornu, de retour après Calgary, ne va pas se laisser impressionner : le fils de Qredo de Paulstra va avaler les foulées et les centièmes sans jamais faire tressaillir une barre. La dernière ligne va être une formalité après un ultime virage à 180° : 35’’95. Julien Gonin avec Weraton et Soleil de Cornu a décidément trouvé son champion.


Alexandra Ledermann/Requiem de Talma bouclera sans-faute également, mais déjà fautive au premier parcours, elle prend la sixième place. Seul le Francilien Bruno Selva, avec l’étonnant 8 ans issu de son élevage de la Fontaine, Vif de la Fontaine (Dollar du Murier) va les titiller en réalisant le double sans-faute, mais son parcours sera un poil trop léché, et il pâtira d’un point de temps dépassé. Ce sera le pied du podium... Tous les autres iront à la faute : Thomas Rousseau/Up to You*GFE est 5e, Zoe Darnanville – Amelon van de Bosrand est 7e, Edward Levy/Umbrella Ter Wilgen Z 8e, Louis Bouhana, seul régional de l’étape avec Shamrock du Niro 9e et Thomas Rousseau, Dans les différents challenges Margaux Rocuet sera la meilleure cavalière de la compétition, Edward Lévy le meilleur jeune, tandis que Julien de toutes les remises de prix s’offre le titre du Celtik Jump 2017.


Et après ?


Thomas Clivio dans son élocution de fin de concours aura montré les incertitudes de la compétition au plan local. Une location de salle trop onéreuse pour une association qui reverse ses bénéfices au besoin des malades pourrait avoir raison de l’édition 2018. Des discussions devraient être avoir lieu pour pérenniser un évènement qui fédère et montre son importance au niveau économique avec pas moins de 11 000 entrées en 2017.


Grand Prix Grand National : 1. Julien Gonin/Soleil de Cornu (0+0 et 35’’95); 2. Benoît Cernin/Uitlanders du Ter (0+0 et 36’’08); 3. Julien Gonin/Weraton (0+0 et 37’’83); 4. Bruno Selva/Vif de la Fontaine (0+1 et 41’’98); 5. Thomas Rousseau/Up to You*GFE (0+4 et 35’’30); 6. Alexandra Ledermann/Requiem de Talma (4+0 et 37’’38); 7. Zoe Darnanville/Amelon van de Bosrand (1+4 et 40’’02); 8. Edward Levy/Umbrella Ter Wilgen Z (1+4 et 41’’33); 9. Louis Bouhana/Shamrock du Niro (4+4 et 33’’29); 10. Cédric Angot/Rubis de Preuilly (1+12 et 40’’26).


Celtik Jump : Briand Chevalier et sa Qadillac !


Au Celtik Jump, les Bretons avaient ouvert le bal avant le grand Prix de dimanche. Au terme d’un barrage à neuf, Bernard Briand Chevalier et Qadillac du Heup, la jument fille d’Helios de la Cour, qui a participé à la 2e place de l’équipe française à Lummen (Bel) au mois d’avril, ont ravi la victoire à Julien Gonin, pourtant au barrage avec deux chevaux, 2e avec Une Etoile Landaise. Frédéric Busquet, venu des Pays de la Loire avec Ti Pol de Plessis, finit 3e.




Le Rhône-Alpin Julien Gonin, qui a roulé toute la nuit de mercredi à jeudi pour venir en terre bretonne, s’était pourtant qualifié avec deux chevaux : Weraton (Shetaton), Kwpn de 14 ans et Une Etoile Landaise (Balougran, Old), jument SF de 9 ans née chez Luc Roger. Antépénultième à s’élancer, Bernard Briand Chevalier va faire parler toute la puissance de sa Qadillac : une ultime ligne en 5 foulées va lui permettre de reprendre deux secondes. Intouchable alors que six cavaliers vont réitérer le sans-faute : Julien Gonin lancé à ses trousses avec ses deux cracks, et les deux Normands Laurent Goffinet avec la jument grise Quinette du Quesnoy (Helios de la Cour II) et Clément Boulanger avec la 8 ans Volupté de la Jarthe (Air Jordan).




A lire aussi : Bretagne



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°290 du 15 Décembre 2017


je m’abonne !  je lis

  • Hower aux prix
  • Coktail d'Azur aux prix
  • Cicave du Talus aux prix
  • Catchar Mail aux prix
  • Cerise de la Violle aux prix avec Stéphanie Alexandre (propriétaire) et Sandra Périni, la naisseuse


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre