- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Lyon : pêle-mêle csi et dressage


03/11/2018
    
La grande dame du dressage a encore frappé :l’Allemande Isabell Werth a remporté l’étape lyonnaise de la Coupe du monde de dressage. Et pour la troisième fois consécutive ici. La patronne du dressage mondial était associée à Emilio. Côté jumping, les valeurs sûres ont assuré : Emanuelé Gaudiano/Carlotta et Simon Delestre/Chesall Zimequest dans une des premières épreuves 5* puis hier soir (vendredi de Toussaint) Daniel Deusser/Tobago Z devant Stève Guerdat/Bianca.

De belles choses pour les cavaliers français qui font leur début à ce niveau 5* : Olivier Perreau/Venizia d’Aiguilly est 3 ème derrière Simon Delestre. Excellente prestation de Mégane Moissonnier/Ultrachic de Charmois qui de classe juste derrière Olivier Perreau. Un peu moins de réussite pour Paul Delforge/Terre du Banney mais un superbe rattrapage le lendemain avec une 4 ème place et un top parcours sans-faute. Un très bon classement pour Pierre Alain Mortier/Just do It  qui fait partie du quatuor français des classés avec Nicolas Delmotte, Julien Epaillard et Nicolas Dezeuses. L’avenir du haut niveau tricolore se joue là avec les Delforge, Mortier, Gonin, Cernin, Moissonnier, Perreau, Dezeuses.

 

Olivier Guillon s’offre un joli doublé dans le CSI 2*

 

Le dernier jeudi d’octobre fut la journée d’Olivier Guillon. Déjà victorieux le matin dans la 1.40m avec sa rapide Uladine des Nauves, l’ex cavalier de l’équipe de France parvenait à s’offrir également la vitesse 1.45m du label CSI 2*, cette fois-ci associé à son tout bon Vitot du Château. Cette épreuve au chronomètre, imaginée et tracée par Gregory était « très cheval ». Le double vainqueur du jour nous a livré son sentiment : « Uladine était déjà 6ème hier. C’est une jument avec beaucoup de sang et qui a un peu peur du bruit donc Equita Longines est toujours une atmosphère un peu électrique pour elle. Le bon côté, c’est que plus les week-ends avancent, plus je la sens relâchée. Concernant la vitesse 1.45m, je suis content du comportant de Vitot. L’idée était de prendre des points ranking dans cette épreuve en se classant dans les premiers. L’objectif est atteint. » Et lorsque nous lui demandons de parler de sa nouvelle recrue Andain de Thalie, Olivier Guillon ne tari pas d’éloges à son sujet : «C’est un cheval de 8 ans qui a un fort potentiel et une très bonne tête. Ce genre d’épreuves me permet de mieux le connaitre et l’objectif n’est pas forcément de gagner mais plutôt de former notre couple. Ce qui est très agréable, c’est qu’Andain saute 1.50m comme d’autres sautent 1.35m. » Parmi les 79 couples au départ, ce sont Cyril Bouvard avec Victoria d’Argent et Romain Dreyfus avec Tout Kom des Camphoux qui sont parvenus à s’illustrer, respectivement sur les 2ème et 3ème marches de ce podium 100% tricolore.

 

Suprématie totale de Benoit Cernin dans le Grand National FFE

 

Lyon était également le support du Grand National FFE, notamment du Grand Prix 1.50m qui se déroulait le vendredi soir. Une belle épreuve, marquée par les doubles sans-faute du jeune espoir Arthur Deuquet et de son compatriote, évidemment plus expérimenté, Matthieu Billot. Une performance qui mérite d’être soulignée compte tenue du plateau présent et de la difficulté du parcours tracé également par Gregory Bodo (13 sans-faute sur 69 partants). Finalement, après une deuxième manche à couper le souffle au vu des différentes prises de risques, Benoit Cernin et Unamour du Suyer s’offrent le leadership en passant les derniers de ce fameux parcours en laissant Matthieu Billot et Vent du Sud Kerglenn au poteau. Ces derniers, pourtant bien partis, ont dû se contenter d’une belle deuxième place tout de même. Arthur Deuquet et Thara Nantuel finissent sur la troisième marche du podium.

CDI : Isabell Werth encore et toujours…

Elle aime cette étape lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage et Lyon le lui

rend bien. L’Allemande Isabell Werth remporte le Grand Prix Freestyle presented

by FFE Generali de la Coupe du monde FEI de dressage.

Pour la quatrième fois (la troisième de suite), l’Allemande Isabell Werth s’impose sur la piste

lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage. Tenante de la Finale, remportée à Paris en

avril dernier, la cavalière signe ce soir une reprise notée à 84,410, associée à son hongre de

douze ans Emilio, visiblement plus détendu qu’hier, dans le Grand Prix presented by CREARA.

« Emilio se sentait bien mieux aujourd’hui, il s’est calmé. Je suis restée malgré tout trèsattentive et le résultat est à la hauteur de mes attentes. » Interrogée sur la suite de la saison,l’athlète la plus titrée de la planète, toutes disciplines confondues, reste prudente : « Je nepréfère pas me voir comme intouchable : certes, avec cette victoire, la saison démarre fort,

mais l’objectif est de qualifier deux chevaux pour la Finale ; le chemin reste long. »

A la deuxième position, avec une note de 80,980 le Suédois Patrik Kittel, fidèle de l’étapelyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage, évoluait pour la première fois avec Delatio,un étalon de 14 ans auquel il est associé depuis trois semaines à peine. « Avant d’arriver àLyon, j’ai consulté Isabell (Werth, ndlr) et lui ai demandé ce qu’elle pensait de nos chances, en

sortant si rapidement à un tel niveau. Elle nous a donné son accord (rires) et je crois qu’elle aeu raison. Le cheval a été parfait et je crois que je vais encore plus pouvoir jouer la concurrence

cette saison avec Isabelle, et même avec mes élèves. »

A la troisième place en effet, la jeune Suédoise Antonia Ramel, élève de Patrik Kittel, dépasse pour la première fois la barre des 80% avec une note de 80,060. La cavalière, elle-même surprise d’un tel résultat a apprécié la qualité de l’accueil des cavaliers et des chevaux sur cette étape lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage.

Côté français, les trois cavaliers tricolores engagés dans la compétition ont pu se qualifier pour ce Grand Prix Freestyle presented by FFE Generali. Avec 69,955, un score en-deça de leurs résultats habituels, Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz terminent quatorzièmes de l’épreuve. Un rang au-dessus, avec 73,265, Ludovic Henry semblait plus satisfait de sa reprise avec After You, signant sa deuxième meilleure reprise associée au hongre. Neuvième de l’épreuve, Morgan Barbançon Mestre frôle les 76% dont elle rêvait en arrivant à Lyon, avec une moyenne de 75,990. « D’ici à la fin de l’année, je courrai l’ensemble des étapes de la Coupe du monde FEI de dressage, l’objectif étant évidemment la Finale de Göteborg. On m’avait prévenue de l’ambiance exceptionnelle à Lyon à l’entrée des cavaliers français en piste : je la

confirme. Je confirme également que Lyon reste mon étape préférée de la Coupe du monde FEI de dressage », a conclu la Franco-Espagnole qui a choisi, en avril dernier, la veste bleue.

 

ER avec JB

 



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°304 du 26 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre