- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Concours poulinières à la foire de Caen


03/10/2019
    
Le cadre de la foire de Caen est, depuis des décennies, celui du concours inter-régional des poulinières suitées. Autrefois fréquenté par près d’une centaine de sujets, il ne revêt plus, aujourd’hui, le même intérêt. Même si, en 2019, constat encourageant, au regard du palmarès, on trouve les représentants des élevages les plus capés de Normandie, eux directement ou des produits provenant des souches qu’ils ont sélectionnées.
 , 


Elles étaient 20, réparties en deux sections égales, l’une pour les poulinières âgées de moins de 15 ans, l’autre pour les plus âgées. Deux jurys, détaillaient, pour l’un la jument, pour l’autre le poulain, jugés chacun pour moitié de la note. Après avoir désigné une lauréate pour chaque tranche d’âge, le jury les rappelait pour élire la championne suprême 2019.


C’est la plus jeune qui s’impose à la faveur de l’appréciation d’un vote neutre, les 4 juges ayant mis les deux juments à égalité.


1. Ame de B’neville et Jet du Prieuré à Philippe Lefoulon de Pierrepont dans le Calvados. Ame, la jument est née chez Jean-Baptiste Thiébot à Benoitville dans la Manche. Il s’agit d’une fille de Nippon d’Elle, gagnant international sous la selle de Roger-Yves Bost. Dame de B’néville (Double Espoir), la mère d’Ame est une fille de Prima Donna II (Quastor) qui a produit une ribambelle de grands noms à commencer par Cap de B’néville (Starter) étalon indicé 174 en 1999 et père de Piaf de B’néville médaillé d’or par équipe et d’argent en individuel avec Astier Nicolas aux JO de Rio en 2016, Félin de B’néville (Papillon Rouge) indicé 144 en 2001, Herban de B’néville (Qredo de Paulstra), indicé 147 en 2008 et Idem de B’néville (Apache d’Adriers), indicé 179 en 2006.


Le père de Jet du Prieuré qui est le deuxième produit d’Ame, est comme le premier Igor, le mythe Diamant de Semilly.


2. Titane de l’Isle et June de l’Isle à Etienne Poisson de Saint Marcouf de l’Isle dans la Manche.


On ne présente plus cet élevage de référence mondiale, puisqu’aujourd’hui, grâce à Quabri de l’Isle, son éleveur est classé dans le cénacle des 5 meilleurs mondiaux.


Titane de l’Isle (Quaprice Boimargot) est la soeur utérine du phénomène Quabri qui lui a pour géniteur Kannan. Titane fut indicée 135 en 2013, après avoir effectué le cycle classique et s’être qualifiée pour les finales de Fontainebleau sous la selle de Stéphane Dufour. Parmi les frères et soeurs de Titane, on relève, outre Quabri, Kalin de l’Isle et Lavande, tous les deux par Urbain du Monnai, indicés 132 et 140 en 2009, Message de l’Isle (Cacao de Courcelle), indicé 147 en 2006 et Elite à 5 ans, Safari de l’Isle (Kannan), indicé 132 en 2018 et enfin Athlète de l’Isle (Diamant de Semilly), indicé 137 en 2016.


June de l’Isle est un fils de Malito de Rêve qui a déjà donné un produit de qualité à cet élevage.


Tous les ténors de l’élevage savent que tous ont pour racines les matrones, Hollandaise, Une Belle et Framboise.


Le palmarès de Caen ne se résume pas à ce duo. Il convient, en effet, de passer en revue le podium de chaque catégorie


Jeunes


2. Quelidée de la Coudre et Joie de Mai la Coudre à Nathalie Legendre-Rogeret du Mesnil-sous-Vienne dans l’Eure.


Quelidée, née à la ferme de la Coudre est une fille d’Elan de la Cour avec un courant maternel pur-sang avec Hard Tree. Avant d’être mise à la reproduction, Quelidée fut labellisée Excellent à 4 ans et indicée 132 en 2010.


Joie de Mai est une femelle par Cicave du Talus, l’étalon du GFE né chez Jacques le Boedec. Comme Justine du Houley (Delstar Mail), le poulain présenté par Hubert qui termine 4e, Joie obtient de la part d’un juge, la note de 18 : la meilleure du jour.


3. Roseille de la Vallée et Joker de la Vallée à Jean-Pierre Vilault de Saint-Ouen-du-Mesnil-Auger dans le Calvados. Roseille est une fille de l’illustre Palestro II. Indicée 149 en 2012, elle fut souvent aux flots sur la hauteur de 140 associée à David Jobertie puis Rudy Cock. Premier de la Vallée (Kannan), son frère utérin, indicé 154 en 2011, remportait, cette même année le GP de Cabourg et celui de Rennes Prévalaye, monté par David Jobertie. Joker est un mâle gris par Mylord Carthago.


Agées


2. Rebecca de Brekka et Jhallucine Bam S à Mélanie Gilet de Chavoy dans la Manche.


Evoquer l’affixe de Brekka rime avec excellence. En faire le panégyrique serait trop long. Il suffit de se limiter à Gazelle de Brekka, la mère de Rebecca. Fille de Paladin des Ifs, elle a produit en particulier Labrador de Brekka (Olisco), international avec Julien Epaillard, indicé 172 en 2008 et après Rebecca (Qredo de Paulstra), Saura de Fondcombe (Balou du Rouet) indicée 168 en 2018, montée successivement par Julien Gonin, Eric Lamaze et Nadja Peter Steiner.


Rebecca obtenait la double note de 18 en étant par ailleurs, l’objet de commentaires élogieux autour de la piste. Jhallucine Bam S est une femelle par Dollar du Rouet


3. Pétale Minotière et Jazz Minotière à Philippe Allain de Souleuvre en Bocage dans le Calvado.


Là aussi, parler de Minotière nous rappelle des noms célèbres du saut d’obstacles français et plus précisément Oscar Minotière (Hospodar) médaille d’argent par équipe aux championnats d’Europe de Rotterdam en 1989 avec Philippe Rozier. Pétale (Richebourg) n’est pas en reste dans sa génétique puisqu’elle est la soeur utérine d’Emeraude Minotière (Tarzan Moussure) indicée 159 en 2002, essentiellement sous la selle de Bertrand Pignolet.


Jazz Minotière est, comme Joker de la Vallée un fils de Mylord Carthago et comme June de l’Isle, il obtenait une note de 18.



A lire aussi : Basse Normandie



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre