- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Valdocco des Caps : tout commence à Sottevast


29/04/2019
    
Commune du Cotentin, au sud de Cherbourg, Sottevast abrite le couple d'Anik et Michel Trufer. Eleveurs " amateurs éclairés" pour faire court, ils ont fait naître de nombreux chevaux qui portent l'affixe "Séminaire" mais aussi "Cotentin". Le meilleur d'entre eux, frère utérin de Valdocco, l'étalon Muriesco du Cotentin ( Dollar du Murier et Elisa de Brekka (Quidam de Revel)) après une belle carrière avec Jean-Luc Dufour, la termina sous la selle de Guillaume Foutrier. 

C'est, à l'époque, dans ces conditions, qu'au-delà de relations professionnelles, des relations amicales se nouèrent entre les Trufer et  Guillaume Foutrier : " Guillaume travaillait dans ces temps chez Huchin (Haras des Princes, Ndlr). Il était venu acheter un poulain à la maison. Nous nous étions revus et il avait plusieurs fois manifesté le souhait d'avoir un poulain de notre jument (Ndlr : Elisa de Brekka) avec Number One d'Iso. Il ne cachait pas le bonheur qu'il aurait de le nommer de son affixe" relate Anik Trufer. C'est ainsi qu'accouplée à Number One d'Iso, Elisa de Brekka donnait, en 2009, naissance à Valdocco des Caps. 

Et se poursuit à Mouchin

Elevé à Sottevast jusqu'à 1 an, le jeune mâle est totalement Normand puisque Number One d'Iso, né dans le Pas-de-Calais chez Denis Guillon à Cremarest est un fils de Baloubet du Rouet et d'Hôtesse du Hamel (Si Tu Viens) née chez Albert Durand au Mesnil Rouxelin près de Saint-Lô. Il passe les deux années suivantes chez Jean-Luc Dufour avant de rejoindre le département du Nord.

Débuté à 5 ans par son propriétaire, Valdocco, devenu hongre, passe sous d'autres selles avant de retrouver Guillaume à l'automne 2016. Un an plus tard, lors du CSI de Deauville le couple se fait déjà remarquer sur une épreuve à 140. Il confirmera à Morseele, Villamoura et surtout Mijas en Espagne avec un succès dans le GP 3*. L'an dernier, le frère utérin de Muriesco du Cotentin s'illustre à Drammen, Lons le Saulnier, Valence pour conclure avec une brillante 7è place dans l'épreuve Coupe du Monde de Lyon. La saison 2019  se présente sous les meilleurs auspices avec une 4è place dans le GP de Bordeaux. 

Aujourd'hui, ce succès tropézien outre d'ouvrir, souhaitons-le, grandes les portes de l'équipe de France au Nordiste à commencer par le CSIO de La Baule où il sera très en vue, confirme une nouvelle fois la qualité de l'élevage normand. 

Pour mémoire rappelons que  si la production de Muriesco du Cotentin n'est pas pléthorique, elle est de qualité avec plusieurs produits très bien indicés soit : Ulane Belmanière, Twist de la Butte, Uranus d'Omonville, Urios la Suhardière, Ugolin du Mont et Tahis du Masure.

Extrait de « Equin Normand » par Jean Bougie

 



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°313 du 17 Mai 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre