- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Un champ d'action très ouvert attend le para-équestre aux Jeux paralympiques de Tokyo

  • (© FEI/Liz Gregg)
    (© FEI/Liz Gregg)
Avec un mélange d'athlètes débutants et expérimentés prêts à occuper le devant de la scène aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le champ d'action du para-équestre est très ouvert.

Au total, 78 athlètes de 27 nations ont été confirmés dans la liste des inscriptions définitives publiée aujourd'hui par la FEI. Parmi eux, l'un des athlètes les plus durables de ce sport, un prétendant sérieux à un "triple-triple" et une légende du para-équestre en quête d'un nombre record de médailles.

Tokyo sera la septième participation à des Jeux paralympiques pour Jens Lasse Dokkan (NOR), 60 ans, qui est le seul athlète à avoir participé à toutes les éditions des Jeux paralympiques depuis Atlanta 1996, date à laquelle le dressage paralympique a été introduit. Actuellement classé numéro 5 mondial au classement individuel FEI de dressage para pour le grade I, Dokkan se rend à Tokyo avec sa monture Aladdin, après avoir terminé dans le top 3 lors de toutes ses participations à des compétitions de 2019 à 2021.

En tant qu'actuelle championne du monde et d'Europe en titre, Sanne Voets (NED) a des ambitions élevées pour Tokyo. L'athlète de 34 ans cherchera à remporter les compétitions par équipe, individuelle et de style libre à Tokyo afin de réaliser le triplé insaisissable de l'or aux niveaux européen, mondial et paralympique, un exploit réalisé pour la dernière fois par le Britannique Sir Lee Pearson. Voets tentera de décrocher l'or aux côtés de son cheval Demantur "Demmi" avec une routine de freestyle, développée en collaboration avec le producteur de freestyle néerlandais Joost Peters, et l'un des groupes les plus populaires de son pays, HAEVN. 

Les forces en présence

Connu comme le parrain du dressage paralympique, Lee Pearson cherche lui-même à ajouter à son palmarès 14 médailles paralympiques, dont 11 d'or, le plus grand nombre de médailles de tous les équestres paralympiques. L'un des visages les plus reconnaissables de l'équitation paralympique, Pearson a fait ses débuts aux Jeux paralympiques de Sydney en 2000, où il a remporté des médailles d'or en individuel, en style libre et par équipe. Il a remporté trois autres médailles d'or à Athènes en 2004, puis à Pékin en 2008, avant de remporter l'or par équipe, l'argent en individuel et le bronze en nage libre à Londres en 2012. Aux Jeux olympiques de 2016 à Rio, Pearson a ramené une médaille d'or en style libre et une médaille d'argent en individuel.

Alors que l'équipe de dressage de la Grande-Bretagne a connu un succès inégalé à tous les Jeux paralympiques depuis Atlanta, cette année à Tokyo, les États-Unis sont les grands favoris pour l'or par équipe. 

Lee Pearson retrouvera à Tokyo ses coéquipières de Rio 2016, Sophie Christiansen, Natasha Baker et Sophie Wells, pour défendre le titre par équipe de la Grande-Bretagne. 

La charge américaine est menée par Roxanne Trunnell, qui est actuellement l'athlète de para-dressage la mieux classée en Grade I et dans le classement individuel mondial de para-dressage de la FEI. Trunnell s'est imposée à chaque sortie au cours de la première moitié de 2021 et, avec son cheval Dolton, elle a balayé les classes de Grade I lors des principaux événements internationaux 3* aux États-Unis. Trunnell a également obtenu un score record mondial de 89,522 % pour un test de style libre de FEI Para Dressage. Trunnell sera accompagnée de la triple paralympienne Rebecca Hart, ainsi que de Beatrice De Lavalette et Kate Shoemaker qui feront leurs débuts paralympiques à Tokyo. 

Les Pays-Bas, champions du monde et d'Europe en titre, sont également prêts à tout pour réussir un triplé aux Jeux paralympiques. L'équipe comprend le très expérimenté champion d'Europe Frank Hosmar, le double champion du monde Rixt van der Horst et Sanne Voets.

Cette année marque le 25e anniversaire des débuts du dressage para aux Jeux paralympiques d'Atlanta ", a déclaré Amanda Bond, présidente du comité para-équestre de la FEI.

" Et même s'il s'agira de Jeux paralympiques très différents de ceux auxquels nous sommes habitués, ces Jeux sont l'occasion de mettre le para-équestre au premier plan. Le sport équestre est unique, sa marque de fabrique étant le lien étroit entre l'athlète et le cheval. Cette relation est d'autant plus spéciale en dressage para, car les deux athlètes ne font vraiment qu'un."

" Je sais que je parle au nom de toute la communauté lorsque je dis à quel point nous sommes ravis d'avoir cette opportunité après une période difficile. Les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 sont un triomphe sur l'adversité. J'adresse mes remerciements les plus profonds et les plus sincères à tous ceux qui ont contribué à la réalisation des Jeux olympiques et paralympiques, ainsi qu'au peuple japonais pour avoir accueilli la communauté sportive internationale à ce que l'on a appelé les Jeux de l'espoir ". 

Même si les fans d'équitation verront se jouer de vieilles rivalités sportives, un certain nombre d'athlètes feront leur première apparition à Tokyo.

L'un de ces athlètes est Sho Inaba, 26 ans, un talent émergent sur la scène para-équestre japonaise, qui concourra avec son cheval Exclusive. Inaba a participé aux 2018 FEI World Equestrian Games™ de Tryon (États-Unis), où il a terminé 14e du test individuel de son grade. Il a montré qu'il avait ce qu'il fallait pour monter sur le podium, en remportant des médailles en individuel et en freestyle lors des compétitions internationales organisées à Gotemba (JPN) en 2019.

Actuellement classé numéro 1 mondial en Grade III, Tobias Thorning Joergensen (DEN) a été l'étoile montante du Championnat d'Europe FEI de para-dressage 2019 à Rotterdam (NED), remportant des médailles d'or dans les épreuves individuelles et de freestyle avec son cheval Joelene Hill, ainsi que le bronze par équipe. Joergensen suit les traces de sa mère Line Thorning Jorgensen qui a représenté le Danemark en para-dressage aux Jeux paralympiques de 2004, 2008 et 2012.

Le Belge Kevin Van Ham fera ses débuts après son impressionnante première apparition majeure au Championnat d'Europe FEI de para-dressage 2019, où il s'est classé cinquième dans les épreuves individuelles et de freestyle. Classé n° 7 mondial en grade V, Van Ham sera confiant pour les Paralympiques après être monté sur le podium lors de l'événement international 3* de Grote-Brogel (BEL) dans les épreuves individuelles et de freestyle en juin 2021. 

Après la sélection finale, les athlètes feront bientôt route vers Aix-la-Chapelle (GER) pour les dernières séances d'entraînement et la quarantaine avant de poursuivre vers Tokyo. 

L’équipe de France

Les Français ne manquent pas d’ambition pour cette para-olympiade. Ils sont très motivés et si personne ne songe vraiment à un podium, ils visent le top 5. Pour eux dont le lieu de quarantaine sera Saumur, il s’agit d’une préparation grandeur nature pour Paris 2024.

Après avoir remporté la coupe des nations à Grote Brogel en Belgique,  l'équipe est plus soudée que jamais en vue de l'objectif paralympique de Tokyo et de Paris 2024.

Sept couples étaient au départ pour la France : Grade II Céline Gerny et ses deux juments confiées par l'IFCE, Raspodie*IFCE et Belle de jour*IFCE,Cloé Mislin et Don Caruso, propriété de sa cavalière, Grade III :Chiara Zenati et Swing Royal*IFCE et Vladimir Vinchon et Fidertanz for Rosi.

Grade IV
José Letartre et Hamilton, propriété de Hervé Guyot, Thierry Lhermitte et José Letartre.

Vladimir Vinchon et ses deux chevaux Tarentino Fleuri, et Fidertanz for Rosi, propriété de Vladimir Vinchon et Maud Vinchon.

Sont sélectionnés pour Tokyo : Céline Gerny, Anne-Frédérique Royon, Vladimir Vinchon et Chiara Zenati.

LC

06/08/2021

Actualités régionales