- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Tryon : la France 4e en Attelage


24/09/2018
    
L’Australien Boyd Exell a remporté sa troisième médaille d'or aux Jeux Equestres Mondiaux consécutive, devant l’Américain Chester Weber et le Belge Edouard Simonet. L’équipe américaine est en Or, devant les Pays-Bas dépités et la Belgique. La France est 4è.

Malgré les efforts courageux du favori de la foule, l’Américain Chester Weber, qui a fait preuve de sang-froid pour s’emparer de la médaille d’argent individuelle, personne n’a pu rivaliser avec Exell dès le premier jour.

Premier dans le dressage, troisième de l’étape du marathon malgré le fait de rouler avec des freins cassés et deuxième dans la phase de maniabilité, Exell a terminé avec un score global de 154,14, presque 10 points d'avance sur Weber. Edouard Simonet, le Belge de 29 ans qui fut autrefois le back-stepper d’Exell, a remporté la médaille de bronze avec un score final de 174,15.
Boyd Exell  laisse éclater sa joie : "J'adore l'entrainement des chevaux. C'est un soulagement de gagner, j'ai une énorme équipe de personnes qui sont avec moi depuis 20 ans"
Weber, qui a terminait déjà deuxième derrière Exell aux JEM 2014 en Normandie, en France, a été ravi de remporter un titre inattendu devant la foule de Caroline du Nord.
« Je peux vous dire que c'était une surprise, je pensais avoir une chance de gagner une médaille, mais si vous m'aviez demandé si j'allais miser sur le fait que nous allions être champions du monde, j'aurais dit pas sûr », a déclaré Weber, dont l’équipe américaine a terminé avec un score de 353,39.
Son coéquipier James Fairclough, qui a introduit Weber dans le sport à l'âge de 13 ans, a déjà un œil sur l'avenir après que les États-Unis ont battu les Pays-Bas, les champions 2010 et 2014, pour se classer deuxième et la Belgique troisième.
« J'espère que cela inspirera beaucoup de gens à essayer et à essayer le sport. C’est un grand coup de pouce pour nous », a déclaré Fairclough.
Profitant de la médaille de bronze obtenue lors des Championnats européens en 2017, l’équipe belge (Dries Degrieck, Glenn Geerts, Edourad Simonet) a également annoncé son intention de changer l’ordre établi, et prend la troisième place.
En comparaison, les Pays-Bas ont terminé Tryon 2018 en se plaignant des performances inattendues de leur père et fils Ijsbrand et Bram Chardon, sans oublier Koos de Ronde.
Du duo Bram Chardon, 25 ans, a produit le seul double sans-faute. Mais il ne suffisait pas de remporter une troisième médaille d’or consécutive.
«Nous voulions récupérer notre place, cet endroit était fait pour nous», a déclaré Bram Chardon, découragé. Les Vestes Oranges remportent la médaille d’Argent.

Les Français

Après le marathon de samedi, tous les attelages tricolores avaient bien récupéré de leurs efforts et étaient très en forme dimanche pour l'ultime épreuve de ces mondiaux, la maniabilité.
Ce parcours de rapidité met les meneurs au défi de réaliser un parcours le plus rapidement possible sans renverser les obstacles. Composées de cônes, ces difficultés sont surmontées de balles qui donnent des pénalités si elles tombent, comme sur un parcours de saut d'obstacles. 

Anthony Hordé, premier à s'élancer pour la France boucle son parcours avec 18,37 pts de pénalité, soit un total pour ce championnat de 216,23 pts et une 15e place. 
Anthony Hordé après la maniabilité:
 « On est forcément frustré. C'était top, il y a une ambiance énorme. On a envie quand on reconnaît la maniabilité, on ne pense qu'à une chose, c'est de ne pas décevoir toute cette bande, mes coéquipiers mais aussi les propriétaires. Quand on fait des erreurs ça fait mal aux tripes. » 

Benjamin Aillaud s'est ensuite élancé sur la parcours. Il boucle sa maniabilité avec 6,23 pts de pénalité, pour un total sur le championnat de 190,75 pts et une 8e position au classement général. 

Benjamin Aillaud après la maniabilité : « On a laissé des points un peu au dressage, un peu au marathon et à la maniabilité. Ça se joue à rien mais le rien fait la différence, c'est comme ça qu'on n'est pas arrivé au bout. La maniabilité était très technique et il fallait prendre des risques pour être dans le temps mais les chevaux ont malgré tout été très bien. Il y a une grosse organisation grâce à la Fédération avec le staff, avec Félix, avec Quentin, avec les moyens qui sont mis, avec les propriétaires... On est partis de pas grand’chose, on commence à avoir des chevaux, des propriétaires qui suivent et qui sont mordus, c'est en train de prendre. Ça ne se fait pas en 5 minutes, c'est une grosse construction mais à chaque fois ça progresse. Il faut maintenant qu'on arrive à tout cleaner afin de livrer le niveau au-dessus. »

Thibault Coudry s’élance en troisième position pour la France, étant le mieux classé à l'issue des deux premiers tests. Il totalise 10,02 pts pour un total de 190,50 pts et la 7e place au général.  
Thibault Coudry est déçu : « C'est dommage car on s'était bien entraînés avec Benjamin et Anthony depuis le début de la saison à essayer de bien s'appliquer pour la maniabilité. On n'a pas de chance, ça se joue à 10 points, il aurait fallu qu'on fasse tous les trois moins de points mais c'est le jeu. On a progressé. Aux derniers Jeux mondiaux, on était 7e par équipe. Petit à petit on progresse, les équipes devant nous restent de grandes nations de l'attelage mais on s'améliore pour venir les embêter. Le bilan est clairement très positif. On a nettement amélioré le dressage, 3e après ce test ici devant l'Allemagne et la Belgique, c'est du jamais vu. C'est très encourageant pour tous nos propriétaires. On a juste une petite rancoeur car on pouvait aller chercher ce podium mais ça se joue à rien, c'est le sport. Ça restera quand même une superbe expérience et je remercie encore la Fédération d'avoir pu nous la faire partager. Si je dois retenir quelque chose des ces JEM c'est vraiment l'esprit d'équipe car c'est un groupe de 20 personnes qui nous permet de fonctionner. »

En équipe, les deux meilleurs scores des Tricolores sur chacun des tests sont comptabilisés pour effectuer le classement. Les scores de Benjamin Aillaud et Thibault Coudry ont été pris en compte pour le dressage et ceux d’Anthony Hordé et Thibault Coudry sur le marathon. Les scores de maniabilité de Benjamin Aillaud et Thibault Coudry ont été pris en compte pour une note finale pour la France de 378,24 pts synonymes de 4e place, au pied du podium pour la France. Les Etats-Unis s'imposent devant les Pays-Bas et la Belgique.

Félix Marie Brasseur, entraîneur national : " On progresse à chaque championnat. L'esprit d'équipe est vraiment sensationnel et c'est ce qui les porte en avant. Nos attelages sont encore très verts et ils arrivent malgré tout à se battre avec les autres, ça c'est exceptionnel. Il nous a manqué un peu de tout dans chaque test, on fera le débriefing nécessaire mais ce que les gars ont fait c'est extraordinaire, j'ai beaucoup d'espoir pour le futur. Il ne faut pas oublier que nous sommes partis de rien. Désormais, les autres pays nous regardent et commencent à nous craindre. La France compte désormais ! Quand les ennemis se méfient de nous, c'est que ça commence à aller ! Je suis certain qu'on va gagner encore une place la prochaine fois. " 



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°303 du 5 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre