- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Second tour FFE - Jacob Legros : « Pas de consigne de vote »

A l’occasion du second tour, le Nouveau Cap a décidé de rester cohérent avec ses convictions. Son engagement dans ces élections, écrit-il dans un communiqué, n’est pas celui d’un coup d’épée dans l’eau. Il s’agit bien de proposer une ligne différente de ce qui est proposé par Serge Lecomte, que « nous jugeons trop éloignée de notre vision vertueuse sur le plan économique et des pratiques équestres, et de notre besoin de proximité. Mais également en opposition avec la vision d’A Cheval demain dont nous redoutons les effets pour notre profession. » 

« Nous sommes convaincus de notre travail et de notre proposition. Nous l’avons portée avec intégrité, loyauté et conviction. Notre projet est unique également en ce sens. 

Nous avons trop conscience de la liberté d’expression et de pensée de chacun, et nous restons inquiets pour l’avenir de notre Fédération, quelle que soit l’issue du deuxième tour. C’est pour ces deux raisons que nous ne donnerons aucune consigne de vote, nous n’en avons pas non plus la prétention. 

Par ailleurs, et il s’agit là d’une décision collégiale, les membres du Nouveau Cap ne s’engageront dans aucune action commune portée par une fédération dont l’équipe du comité fédéral divergerait de sa tête. Tout d’abord, par respect pour la décision de l’Assemblée Générale qui a choisi son comité fédéral, mais aussi pour ne pas être simplement des éléments consultatifs. L’idée d’un comité élargi ne nous semble pas être la solution adéquate au maintien du bon fonctionnement de nos institutions. 

Nous ne participerons donc pas à des travaux dans un comité élargi ».  

Par ailleurs, Jacob Legros a adressé ce courrier  à Anne de Ste Marie :

« Anna soror, quae me suspensam insomnia terrent ! »*

Anne, vous prônez écoute, concertation et démocratie, et vous auriez pu me consulter avant d’engager le Cap dans vos projets de gouvernance. Nous nous sommes régulièrement croisés et j’ai toujours eu respect, courtoisie et élégance à votre égard, vous pourriez faire de même. Vos méthodes choquent, et vous devriez revoir votre copie au risque que le costume que vous souhaitez endosser paraisse trop grand. Le Cap s’est exprimé, il souhaite garder son indépendance face à une ligne différente de ce qui est proposé par Serge Lecomte, que nous jugeons éloignée de notre vision, mais également en opposition avec la vôtre dont nous redoutons les effets pour notre profession.

En Occitanie, et sous mes différents mandats, nous cultivons l’élargissement des équipes au sein du Comité Régional, et aussi par l’implication du plus grand nombre dans nos commissions mais également par une concertation régulière de nos présidents de CDE. Cette interactivité est possible grâce à la proximité entre tous les élus du comité directeur, issus de la même équipe et partageant le même projet, celui-là même voté et adopté par l’assemblée générale. Au-delà du simple aspect consultatif, prévu dans les statuts et dans lesquels sont intégrés les CTS, il s’agit de bénéficier de l’expertise de personnes ressources sur des points particuliers.

En l’occurrence, en Occitanie, toutes les conditions sont réunies pour la pleine réussite de ce fonctionnement, ce qui ne sera pas le cas tel que vous le proposez au sein de la FFE. C’est pourquoi aucun membre du collectif du Nouveau Cap ne participera à un comité élargi. Nous devons rester dans le cadre du sport, de l’éducation, et de toutes les valeurs véhiculées par l’équitation. L’introduction d’une politique populiste, comme vous le préconisez ne me séduit pas non plus.

Je pense que malheureusement les débats d’idées pour cette élection s’arrêtent à des discussions « égo-centrées » pour l’accès au titre. Je déplore que cela n’entache le véritable rôle démocratique des élections dont nous attendons d’avantage que des propositions concrètes mais aussi leurs mécanismes soient mis en avant, plutôt que cette guerre stérile occultant l’essentiel : L’avenir de l’équitation, l’avenir des clubs, l’avenir des professionnels. 

Jacob Legros

*« Anne, ma sœur, quels songes terrifiants me laissent perplexes » (Chant IV de l’Enéide, l’ydille de Didon à Enée…)

08/04/2021

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales