- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Saint-Lô : Hubert Pignolet dans son jardin


22/08/2019
    
Il y a des victoires qui prennent sens plus que d’autres ! C’est le très fort sentiment qu’Hubert Pignolet a éprouvé en remportant le Grand Prix CSI 3* du Conseil départemental de la Manche avec son étalon-maison Athos d’Elle. Michel Hécart/Solero MS, 2e et Jérôme Hurel/Vegas de la Folie le suivent. Quelle immense fierté pour les deux frères Pignolet, qui croient tant en ce jeune étalon, dans la lignée de l’Elevage d’Elle, débuté par Alexis à quelques encablures de Saint-Lô, et qui ne ratait jamais une édition du NHS. En 1999 c’est Bertrand qui l’emportait associé à Cabri d’Elle.


Ils étaient 50 au départ. Sept seulement au barrage. Les chefs de piste Jean-Paul Lepetit et Alain Lhopital avaient concocté un parcours aéré et galopant, mais les difficultés étaient bien là : les têtes de liste se feront piéger : Patrice Delaveau/Click N’Chic HDC, Pénélope Leprévost/Varennes du Breuil, Félicie Bertrand/Vahine de Favi, Nicolas Delmotte/Aramusse, Alexis Deroubaix, auréolé de sa victoire au CSI5* de Dinard, avec Bornthis Way Chapelle et tant d’autres. 


Au barrage l’étalon de 9 ans Athos, le fils d’Apache d’Adriers, sous la selle d’Hubert Pignolet, semble faire un parcours facile, sans forcer, mais terriblement réactif. C’est presque deux secondes qu’il prendra à Michel Hécart, pourtant avec son Hanovrien performant de 13 ans Solero MS, et presque trois à Jérôme Hurel avec Vegas de la Folie (Castronom Z) né chez David Bourgeot en Bourgogne et propriété de Jean Coelho, Jérôme ayant retrouvé tous ses moyens, après son arrêt de plus de deux mois. La plus fidèle des étrangers au NHS, la Britannique Laura Renwick, réalise le 4e meilleur sans-faute, en selle sur un fils de Dollar du Murier, Top Dollar VI, victorieux de la puissance de samedi soir. 


On attendait Clément Boulanger et sa jument Volupté de la Charte, la fille d’Air Jordan, mais ce sera un jour « sans », 12 points. Restent deux Belges, jeunes et loin des « Rankings », Thibeau Spits et Bellissimo Z, et Max Sebrechts avec Cacacha Vt Schaeck, toutes deux filles de Bamako de Muze. S’ils vont tous les deux à la faute, Bellissimo Z va impressionner par ses moyens et sa rapidité.


Un grand déçu : Florian Angot, piégé par le temps, qui rate le barrage de peu avec son fils de Jarnac, Soprano de Grandry .


Hubert Pignolet rayonne de joie : « Le cheval le mérite : depuis le début de la saison c’est sa 9e Ranking en 3*, et 7 classements, mais jamais la victoire. Ce cheval donne tout ! Athos a été approuvé après la finale des 6 ans, c’est un pur SF, demi-frère de Nikyta d’Elle qui fut performante sous la selle de Bosty en 5*. Il a un cœur en or, il est intelligent, il est gentil, il est doué. » La suite ? « C’est un peu compliqué, il faut décrocher des sélections, et comme c’est notre cheval, cela faisait deux mois qu’il n’avait pas tourné : c’était son concours de reprise. » Après sa 3e place du GP 3* de Béthune en mai, l’étalon avait été très convoité. Il le fut encore avec un peu plus d’insistance après Saint Lô. Hubert qui s’était engagé sur deux internationaux en Suisse a renoncé L’étalon de 9 ans pourrait dès ce jour 23 août quitter sa Normandie natale pour une destination outre Atlantique. Une suite de carrière qui pourrait ressembler à celle de Cabri.


« La victoire d’hier, confiait-il à notre confrère Stud For Life, est encore plus belle que d’habitude dès que je saute près de la maison, je ne fais jamais de résultats ! Durant de nombreuses années, je me suis mis une pression terrible sur les épaules ... mais ce temps-là est terminé. Maintenant, je vais au concours sans stress, je suis détendu. Je pense que je dois cela au soutien de ma femme, le temps que je consacre à mes enfants ne permet plus de prendre le temps de stresser ... puis le décès de mon papa a aussi changé beaucoup de choses. J’ai toujours tellement voulu lui montrer ... puis je vieillis aussi (rire) ». 


Athos d’Elle, par Apache d’Adriers et Girouette d’Elle (Papillon Rouge), frère utérin de Nikyta d’Elle, avait déjà fait parler de lui au CSI5* de Bordeaux l’an dernier en remportant l’épreuve réservée aux jeunes chevaux ; depuis il « flirtait » avec la victoire, toujours 2e ou 3e sur les Rankings 3*, que ce soit Reims, Roeser (Lux), Montpellier ou Béthune au mois de juin. Il a choisi St Lô !


Le public était là pour ovationner son vainqueur, ce public qui a toujours pleinement plébiscité ce Grand Prix, et dont les rangs n’ont pas faibli tout au long de ce format court, donnant raison aux organisateurs ! Une belle récompense pour toute l’équipe qui avait orchestré à merveille ces quelques jours, peu après le terrible incendie qui ravagea le haras... Le président de la Région Normandie, Hervé Morin, les a honorés de sa visite et a reconnu le dynamisme économique des sports équestres. 


Autres vainqueurs


C’est le Francilien Jérôme Hurel qui remporte le challenge du Département de la Manche du meilleur cavalier. 


Laura Renwick remporte le challenge CWD de la meilleure cavalière.


Vegas de la Folie remporte le challenge du meilleur cheval SF.


Marc Dilasser est le vainqueur du Grand Prix Ville de Saint-Lô du National 1 avec sa nouvelle recrue Vital Chance* de la Roque, ce très qualiteux fils de Diamant de Semilly propriété d’Adeline Hécart, qui vient d’intégrer son piquet de chevaux, et dont c’était le premier concours avec Marc.


Marie Demonte avec Stella Levista, que montait encore Valentine Belooussoff en début de saison, remporte Le prix Groupe France Elevage à 1m40. Troisième victoire pour le couple, après Cluny en Pro 1 et une 1,45 m au CSI4* de St Tropez.


L’épreuve ranking prix Saint-Lô Agglo à 1m45. Revient à Jonathan Chabrol, installé en Normandie et la jument SF Vara de Codre (Diamant de Semilly). Belle performance du couple qui a ramené une 2e place sur 1,45 m lors du CSI3* de Genève. En selle sur Uranie de Blondel (Quite Easy), Jonathan s’était imposé un peu plus tôt sur le Prix Agrial à 1m30.


Benjamin Devulder remporte le Prix Freejump à 1m35 avec Taquin de Lextase.


Le Grand Prix Région Normandie à 1m30 revient au cavalier de l’écurie Epaillard, Bilal Zaryouh, déjà très en forme le jeudi, en selle sur Chahitane d’Aragon. Il gagnait en effet le Prix Equicer avec Union des Roches et le Grand Prix Prix Freemjump à 1m35 avec Vanille Daragon. 


Du côté du CSO amateur, Anna Debayeux est 1re et 2e de la spéciale 125cm avec Sapristi d’Amour et Ulrique du Marais. 


E et C. Robert


Et maintenant, Eldorado d’Elle 


Petite cuvée, en nombre, lors de cette Grande Semaine pour le haras d’Elle. Trois 5 ans y sont engagés dont Eldorado, l’étalon fils de Qlassic Bois Margot avec Naïade d’Elle x Richebourg, champion des étalons de 3 ans. Il est, avec Athos, le produit phare de l’élevage d’Elle. Tous les poulains qui naissent chez Bertrand et Hubert portent désormais l’affixe d’Elle. Quatre pôles dans cette stucture qui comporte un cheptel important de 220 chevaux et 220 bovins (vaches allaitantes) sur 300 hectares de pâtures : un pôle naissances à Cartigny chez Bertrand où sont les poulinières qui donnent en moyenne une trentaine de poulains chaque année, un pôle 3 ans qui occupe les anciennes écuries, le pôle sport avec écuries, manège, carrière, marcheur et le pôle bovins qui produit quelque 200 broutards annuellement. Vaste domaine parfaitement orchestré et géré par les trois frères, sur lequel travaillent en permanence une douzaine de personnes, salariés, apprentis et stagiaires.


La politique de sélection par les mères, instaurée par Alexis a toujours cours. C’est ici à Moon-sur-Elle qu’Alexis créa en 1993 le premier centre privé de transfert d’embryons. Toutes les très bonnes juments de Normandie et d’ailleurs sont passées par ici. Expert en élevage comme en sport, Alexis a fait du haras d’Elle un fournisseur permanent des équipes de France de CSO, en particulier avec Bosty. La tradition et le savoir-faire sont maintenus. 


Généralement, le commerce des chevaux se fait à 3 ans à partir de circuits basés sur la réputation du haras. Le circuit classique et ses championnats ne sont jamais une fin en soi pour des raisons essentiellement économiques. Cette forme de valorisation n’est pas pour autant négligée. Elle constitue une vitrine dont tous les premiers de la classe Elle ont profité, comme Urano de Cartigny, champion des 5 ans à Fontainebleau et champion des doubles sans-faute de 4 à 6 ans, comme Upsillon d’Elle, vice-champion des 6 ans. On y attend cette année Eldorado, on y verra certainement dans deux ans le prometteur Gentleman, vice-champion de sa génération à 2 ans.


Au catalogue des étalons cette année : Athos d’Elle, Upsillon (Quick Star et Devinette d’Elle x Natif de Corday), Nippon (Sherif d’Elle et Havane d’Elle x Narcos II), Ulpien (Quick Star et Histoire d’Elle x Jalisco). 


Tous à 0 + 690 € PV.


E. R.




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre