- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Retour de Tryon gagnant pour l’IFCE Saumur


25/10/2018
    
Ils s’entraînent à l’IFCE de Saumur, y travaillent, s’y forment. Vous connaissez le nom de certains d’entre eux plus médiatisés, et d’autres sont encore un brin dans l’ombre… Et pourtant, il faut bien avouer que chacun de ces athlètes mériterait vraiment notre plus vive attention, car tous contribuent à faire connaître nos produits, nos élevages, notre savoir-faire et ce aux plus hautes marches des compétitions mondiales.
 , 


Champion du monde en titre depuis 2016, il signe à Tryon sa deuxième étoile et décroche l’or en voltige. L’athlète Lambert Leclezio et son cheval Poivre Vert étaient accompagnés de François Athimon, longeur, Davy Delaire, entraîneur national, des grooms et soigneurs, Angélique, Anthony, Manon et Mickaël. Dans l’équipe, on compte également sur Sébastien Langlois qui gère le travail monté des chevaux de voltige.


« Lambert, François et Poivre forment un trio extraordinaire » indique le président du conseil d’administration de l’IFCE, Jean-Michel Marchand. C’est sous son mandat et sur son impulsion qu’en 2001, le site s’est équipé d’une véritable salle de gymnastique. « Le praticable est parfait, c’est vraiment meilleur que le sable, et ça permet de refaire encore et encore les figures, et travailler sans se blesser » nous explique le jeune champion du monde de 21 ans. 


« J’ai une pensée émue pour Poivre que j’ai longé pendant dix ans, et qui désormais prend sa retraite après l’Or à ces derniers JEM. Merci pour la France, merci pour l’équipe. » François Athimon déclenche l’émotion au sein du groupe. L’attachement à Poivre est bien réel. 


Et l’avenir à présent ? « Trouver un nouveau cheval de voltige » répond pragmatique Lambert Leclezio. « Il faut des chevaux de confiance. Le cheval de voltige est calme et vraiment gentil. Dans les manèges, l’atmosphère se compose de musiques qui résonnent, il y a le public, les photographes et l’athlète. Il doit rester concentré, rigoureux, doit être grand, assez fort, porteur ».


Jean-Michel Marchand est entouré de Didier Garnier, directeur général intérimaire de l’IFCE (ndlr : avant la prise de fonction ce 1er octobre 2018 de Jean-Roch Gaillet), Nathalie Müll, directrice de l’IFCE Sport, et le colonel Patrick Teisserenc, écuyer en chef du Cadre noir. Une cérémonie pour saluer le retour des champions, et remercier les équipes. 


Autre discipline, autre champion, le lieutenant-colonel Thibaut Vallette revient sur cette médaille de bronze en complet à Tryon « Une médaille en équipes c’est toujours plus beau qu’une médaille en individuel. Nous formons une famille. Lors des compétitions, on se renseigne en fonction des difficultés. J’aimerai remercier Yann (Devanne) de sa confiance, et de tous ses soins, Xavier (Goupil) notre vétérinaire, qui connaît Qing par cœur, et notre maréchal Gilles. C’est vraiment un travail d’équipe. La médaille est remise au cavalier mais on a besoin de tous pour y arriver. J’ai aussi une grande pensée pour Matthieu (Van Landeghem) qui aurait été dû être des nôtres. »


Pour le para-dressage, deux couples étaient dans les startings-blocks pour prendre le départ de Tryon, José Letartre qui en a pris le chemin avec Swing Royal*ENE HN, et Nadège Bourdon qui aurait dû être de la partie. Sébastien Goyheneix, écuyer du Cadre noir et responsable du para-dressage au sein de l’IFCE se dit très content de la performance de l’athlète qui pointe à la 6e place en individuel. « José a participé 5 fois aux jeux para-olympiques, il est déjà champion du monde (ndlr : Dressage Handisport à Arrhus -DAN- en 1999). Le couple est au top de ce qu’ils peuvent faire, ils évoluent ensemble depuis 3 ans, et font de bons résultats toute l’année. Ensuite, il est vrai que le top niveau des chevaux n’est pas encore accessible à Swing. Il a énormément progressé en 3 ans, mais il y a des différences en locomotion avec le top 5. La discipline évolue très vite, Swing progresse à son rythme ».


Le sport est donc affirmé comme très important au sein de l’IFCE « Notre expertise est une vitrine, c’est ce qui donne envie aux élèves de venir étudier chez nous. Nous sommes fiers de ces résultats aux JEM, et nous nous efforçons de fournir la meilleure des organisations pour faciliter les entraînements. » souligne Nathalie Müll. 


Des rapports excellents et une saine collaboration avec la FFE ont donc permis aux équipes de France de revenir avec d’excellents résultats de ces championnats du Monde. Et chacun de saluer dans leur discipline respective l’importance du travail en plus du talent, de rappeler l’investissement humain, technique, comme financier, et d’appuyer sur la force que leur apporte la cohésion des équipes dans la performance sportive.




A lire aussi : Pays de la Loire



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°308 du 15/02/19


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre