- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Quel homme, ce Belge à Mexico !


15/04/2019
    
Le Belge Jérôme Guery et Quel Homme de Hus ont remporté une glorieuse victoire dans le Grand Prix du Longines Global Champions Tour de Mexico. Guery et son puissant étalon sont sortis triomphants après un barrage qui opposait douze couples sur le terrain de Campo Marte à Mexico. Simon Delestre et le fils de Marlou des Etisses, Uccello de Will sont les 6è doubles sans-faute.

La vue imprenable sur l'immense piste gazonnée (en espérant qu’ils ont là-bas des systèmes d’arrosage économiques...), le drapeau mexicain géant flottant au-dessus des fans, 31 couples de cavaliers et de chevaux se sont affrontés.

Au premier tour, il y eut des sorties décevantes, notamment celles de l’Américain Kent Farrington et le Kwpn Emmerton, des 3 Belges Jos Verlooy/Igor, Olivier Philippaerts et la pourtant joliment nommée H&M Extra (Kwpn, Berlin) et Pieter Devos et son Bwp Espoir (Surcouf de Revel). Mais aussi de Beezie Madden/Darry Lou. Ben Maher et la jument allemande Madame X oublieront vite cette manche à 12 points. Le vainqueur du Grand Prix LGCT de Mexico l'an dernier, le Britannique Scott Brash cette fois-ci sur Hello Senator, ne se qualifie pas pour le barrage, 12 points également.

Mais douze couples de cavaliers/chevaux parmi les meilleurs au monde gagnent ce droit au 2è parcours.

Simon Delestre et le fils de Marlou des Etisses, Uccello de Will entament et closent un parcours sans faille sous un ciel bleu vif, établissant le temps à battre à 42’’65.

 

L’Allemand Daniel Deusser et Calisto Blue terminent en 43’’29 malgré un superbe effort. Le Belge Niels Bruynseels/Gancia de Muze termine à 8 points. L’imiteront Laura Kraut et sa jument Zeremonie, qui, parties à un rythme effréné, fautent deux fois. Ou Bertram Allen avec la jument Bwp Molly Malone V.

Eric van der Vleuten et la grande jument Wunschkind seront les premiers à baisser le chrono à 41’’71. Cinq autres vont suivre et reléguer Simon à la 6è place finale : Harrie Smolders et le puissant et rapide Don VHP Z prennent la tête en 40’’74. C’est alors que le cavalier égyptien Abdel Said et sa jument SF Venise du Reverdy (Quidam de Revel x Robin II Z) créent la stupeur : leur parcours audacieux leur vaut de baisser le chrono à 40’’53, c’est à peine croyable.

Restent Jérôme Guery et Quel Homme de Hus; le couple ne tremblera pas, même s’il se connaît depuis peu, avant de s'arrêter avec une victoire au chrono de 39’’57, soit encore près d’une seconde de mieux.
Guery a levé les mains de joie lorsque sa victoire a été confirmée après avoir battu l'Égyptien Abdel Said, deuxième et le champion néerlandais Harrie Smolders, troisième.

S'exprimant après sa victoire, il a dit : "Je ne monte ce cheval que depuis deux mois, donc  notre couple est vraiment nouveau. Le cheval me vient de mon meilleur ami. Il me l'a donné car il savait que c'était un cheval spécial, et il méritait d'aller sur des épreuves 5*. Je ne m'attendais pas à gagner aujourd'hui. Je n'ai jamais eu un tel sentiment à propos d'un cheval. Pour moi, Mexico est mon LGCT préféré : spectacle incroyable, j'aime la grande arène et puis... mon premier LGCT cette année qui se termine par une victoire, c’est incroyable".

La troisième étape du championnat LGCT aura lieu la semaine prochaine à Miami Beach, de l’autre côté du mur de la honte voulu par le Président américain, sur les rives de l'océan Atlantique. Mais c’est vrai que le sport n’en n’a cure. 

Global Champions League 

De la délirante épreuve « Global Champions League » qui oppose cygnes, As, pirates aigles, Empire ou géants, réunissant au hasard les cavaliers, nous ne parlerons pas. Cette épreuve en effet, dénoncée en son temps par l’un des cavaliers qui ont le moins la langue de bois, le champion olympique et du monde Steve Guerdat, après qu’elle eut connu peu d’enthousiasme de la part des cavaliers eux-mêmes, fut rendue obligatoire par l’organisateur pour l’accès au Grand Prix, qui la suit. Drôles de méthodes, qu’on apprécie pas beaucoup...

Cette épreuve en deux phases (certaines équipes étant composées de 4 cavaliers, d’autres de 3 ou de 2, les cavaliers font 1 ou 2 parcours, allez comprendre la logique...) a mis en lumière des équipes artificielles, masquant les très beaux doubles sans-faute de l’Américaine Malin Bayard Johnson et la fille de Kashmir Van Schuttershof, Indiana, du Belge Olivier Philippaerts avec Extra (Berlin/Heartbreaker), et du partenaire de Simon Delestre, le cavalier néerlandais peu connu Bart Bles avec la jument Bwp Israël Vd Dennehoeve (Thunder van de Zuuthoeve). Simon lui-même et le fils de Marlou des Etisses, réalise une belle première manche, avant de pâtir de 5 points dans la seconde. 

Pour les résultats complets, https://www.globalchampionstour.com/events/2019/mexico-city/results/2163/class-10-mexico-city-2019-csi5-160m/ 

C. Robert



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheva n°311 du 12 Avril 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre