- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Nonant-le-Pin : déplacement de Ségolène Royal : enfin, mais pas sur site...

Parce que Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, a annoncé le mercredi 19 août (mieux vaut tard que jamais) qu’elle prendrait « les décisions qui devraient aller dans le bon sens » dans le dossier de Nonant-le-Pin, les opposants à GDE, riverains, agriculteurs et éleveurs, attendent une décision politique exemplaire, depuis 2011... Rencontre au sommet entre la ministre et les différents protagonistes ce mercredi soir à Alençon.

Ségolène Royal se déplace ce mercredi 26 août 2015 à la préfecture d’Alençon, dans la soirée pour rencontrer les différents protagonistes de ce feuilleton de bras de fer entre la société Guy Dauphin Environnement, et les associations qui se battent contre l’exploitation de son site d’enfouissement de déchets (les représentants de Sauvegarde des terres d’élevage, de Nonant Environnement et du Front de Résistance de l’Orne). Noëlle Sandoz, présidente de l’association Nonant Environnement, préfère se réjouir de cette rencontre, même si la Ministre ne va pas sur site. La rencontre orchestrera trois tables rondes : les élus, les opposants, et GDE, sans que les trois acteurs se roncontrent...

Nonant Environnement a publié avant cette rencontre le communiqué suivant : :« Nous avons rassemblé avec France Nature Environnement et Zero Wast France suffisamment d’éléments pour permettre aux pouvoirs publics de supprimer ou au minimum de suspendre l’autorisation accordée à GDE :

- les études fournies par GDE pour obtenir l’autorisation ont été tronquées et ne font pas apparaître les risques réels de pollution de la nappe phréatique (cf. les cartes interverties par GDE dans son étude d’impacts),

- GDE n’a pas respecté nombre de prescriptions qui lui étaient imposées par les arrêtés de prescription et la règlementation pour la mise en chantier et l’exploitation de son site,

- Alors que GDE accuse la population et l’Etat d’être responsables d’une perte de chiffre d’affaires, il est désormais avéré que leur site n’a jamais été en état de fonctionner (cf. expertise judiciaire du TGI de Paris du 26 février 2015),

- GDE a sciemment envoyé des camions de déchets « illégaux » escortés par la gendarmerie les 22 et 23 octobre 2013 sur ordre du Préfet de l’époque sur un site en état de délabrement constaté dès le mois d’août 2013,

Sans compter d’autres infractions qui sont actuellement entre les mains de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCiff).

Mais finalement n’est-ce pas le bon sens qu’il faudrait retrouver dans ce dossier : dans aucun autre pays, une telle activité à risque pour l’environnement et gérée par une entreprise aussi irrespectueuse des réglementations ne serait autorisée sur des terres d’élevage de légende. Parce que la défense de l’environnement ne doit pas être qu’un sujet de discussion dans les Sommets internationaux, la défense des terres de Nonant-le-Pin à l’approche de la COP 21 est un test sur la volonté politique d’agir en empêchant certains industriels de dicter leur loi au mépris de l’avenir d’une région et de la santé des citoyens. »

Déplacement de Ségolène Royal :

« A l’issue de l’entretien avec Madame Royal, les représentants de Sauvegarde des terres d’élevage, de Nonant Environnement et du Front de Résistance de l’Orne (FRO) se réuniront à partir de 19h30 à la salle des fêtes de Nonant-le-Pin avec tous ceux qui s’opposent depuis des mois à la décharge de déchets automobiles et industriels de GDE. »

26/08/2015

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales