- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Nations Cup™ La Baule : c’est chaud !


17/05/2019
    
C'est chaud ! Preuve des enjeux de cette 1ère coupe des Nations pour les pays engagés, impossible de connaître la composition définitive de certaines équipes, dont l’équipe allemande, qui ne la communiquera qu’à 13h soit une heure seulement avant le départ. 13h45, départ de la parade des nations, suivie à 14h00 de cette première manche de la Longines FEI Jumping Nations Cup™. Le tirL’Irlande ouvrira les festivités, suivie du Canada et de l’Allemagne, la France part en 4è position.  La Belgique lui emboîte le pas, la Grande-Bretagne, le Brésil 7e et la Suisse en dernière position. 

Composition de l’équipe de France :

Le sélectionneur national Thierry Pomel a fait son choix. Nicolas DELMOTTE ouvrira le bal avec Ilex VP, suivi de Thierry ROZIER/Vénézia d’Ecaussinnes, Pénélope LEPREVOST/Vancouver de Lanlore. Alexis DEROUBAIX/Timon d’Aure ferme la marche.

Les enjeux

Pilier de l’équipe de France pendant de longues années en tant que cavalier, avec notamment un titre de vice-champion du monde par équipe aux Jeux Équestres Mondiaux de Rome en 1998 avec son fidèle Thor des Chaînes, Thierry Pomel continue à mettre son talent au service des Bleus, au sein du staff fédéral. Pilier de l’équipe de France pendant de longues années en tant que cavalier, avec notamment un titre de vice-champion du monde par équipe aux Jeux Équestres Mondiaux de Rome en 1998 avec son fidèle Thor des Chaînes, Thierry Pomel continue à mettre son talent au service des Bleus, au sein du staff fédéral : après avoir été l’adjoint de Henk Nooren, puis de Philippe Guerdat, en charge de l’équipe réserve seniors, des moins de 25 ans et des Jeunes cavaliers, il occupe désormais le poste d’entraîneur national depuis la mi-janvier. 
« Je suis très fier d’être aux commandes de l’équipe de France », avoue Thierry Pomel. Mais il ne cache pas qu’il entame ce nouveau chapitre de sa carrière avec une pression supplémentaire, celle de qualifier la France aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020. 
« Cela ne va pas être une année tranquille », confirme-t-il. « Je vais tourner avec des cavaliers et des chevaux d’expérience. J’essaie d’avoir la bonne stratégie pour avoir les cinq meilleurs couples afin d’aller chercher la qualification. »
Une qualification qui pourra s’obtenir lors des prochains championnats d’Europe à Rotterdam, en août prochain, ou lors de la finale Longines FEI Jumping Nations Cup™ à Barcelone, en octobre. 

Les différentes étapes du circuit Longines FEI Jumping Nations Cup™ vont donc avoir leur rôle à jouer si la France veut décrocher son ticket pour les JO, à commencer par l’étape bauloise ce vendredi (14h00). « C’est le premier CSIO5* de la Division 1 et il est à domicile. Ce sera le point de départ de la qualification pour la finale », rappelle Thierry Pomel, pour qui cette journée sera forte en émotion : ce sera le début de la campagne de qualification pour les Vestes Bleues et ce sera surtout la première fois que Thierry Pomel portera le drapeau tricolore lors de la parade des nations. « Je le connais bien ce terrain, j’y ai couru plusieurs Coupes des Nations avec Thor, j’y ai gagné, mais y entrer avec le drapeau, cela va être une vraie émotion. Surtout avec ce public que j’adore et qui nous pousse toujours ! »
Pour ce premier round, l’entraîneur national a décidé de s’appuyer sur Simon Delestre et Uccello de Will, Nicolas Delmotte et Ilex VP, Alexis Deroubaix et Timon d'Aure, Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore et Thierry Rozier et Venezia d'Ecaussinnes. Et il se réjouit de voir revenir des piliers de la discipline dans l’équipe. « Je suis très heureux de voir Simon (Delestre) de retour dans le groupe France et de pouvoir compter sur son expérience pour aller décrocher la qualif’. »

Suivez le Longines Jumping International de la Baule su : #jumpinglabaule

Jeudi : première Marseillaise

16 Ils étaient 82 au départ du Prix Institut Esthederm, un barème A au chrono à 1,40 m.19 couples ont réussi le sans-faute, dont le Français Thierry Rozier. Le cavalier de Seine-et-Marne s’est montré le plus rapide avec Star, une jument holsteiner de 10 ans, en affichant un temps de 58.05s. Le couple tricolore fait retentir la première Marseillaise cette semaine. La 2e place revient au Suisse, Paul Estermann et Anaba Haize. Le Français Mathieu Billot est 3e avec Chacon LS La Silla.

Darragh Kenny remporte le Prix FFE – Generali

Seuls 12 couples sont parvenus à sortir sans faute du parcours dessiné par Frédéric Cottier. Auteur du meilleur temps avec 67.15s, le cavalier irlandais Darragh Kenny, actuel n°23 mondial, s’est imposé avec Billy Dorito. Le champion olympique canadien Eric Lamaze, médaille de bronze aux JO 2016, a terminé 2e avec Chacco Kid, devant le champion d’Europe par équipe 2017, un autre Irlandais, Shane Sweetnam et Alejandro.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°320 du 25 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre