- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Mondiaux 2022 de CCE (14-18/09) - 2 piliers : Absolut Gold*HDC et Totem de Brecey

Au lendemain du championnat de France Pro Elite de concours complet, le sélectionneur national Thierry Touzaint et l’équipe fédérale d’encadrement sportif font un point d’étape à deux mois de l’annonce des sélections pour les Mondiaux.

Le championnat de France Pro Elite de concours complet vient de se dérouler à Vittel, sacrant Gwendolen Fer et Romantic Love, propriété de la SARL Equi L, devant Nicolas Touzaint et Absolut Gold*HDC, propriété du Haras des Coudrettes et Elora de Artola et Seven de Nouvolieu*ENE-HN, propriété de Christophe de Artola. L’occasion de faire un point d’étape avec le sélectionneur national Thierry Touzaint et Michel Asseray, directeur technique national adjoint pour le concours complet, à trois mois des championnats du monde à Pratoni del Vivaro en Italie (14 - 18 septembre 2022).

Thierry Touzaint « Des chevaux bien dans leur tête et dans leur physique sont la base d’une bonne équipe » 

« Il faut que je voie à nouveau certains chevaux en concours. Parce que même s’il y a quinze chevaux dans le Groupe I, ce sont les cinq meilleurs dont nous aurons besoin à Pratoni », indique Thierry Touzaint. « J’ai deux piliers dans l’équipe : Absolut Gold*HDC (Nicolas Touzaint), qui a de nouveau magnifiquement sauté à Vittel, et Totem de Brecey (Christopher Six), même si le cross ne s’est pas passé comme d’habitude pour lui à Vittel ; il faudra donc que nous le revoyions en concours d’ici au mois d’août. » Car, rappelle le sélectionneur, « les chevaux qui vont bien dans leur tête et dans leur physique sont ma base pour construire une bonne équipe ».

En effet, les championnats du monde de Pratoni del Vivaro s’annoncent exigeants. « Nous aurons besoin de crosseurs et de galopeurs », annonce Michel Asseray. « Évidemment, le dressage sera à soigner, mais le cross va jouer une grande part dans le résultat final et fera sans doute la différence, ce que je trouve bien. Il va donc falloir travailler le galop, et la préparation finale de l’équipe sera bien sûr très importante. Elle aura lieu, comme nous en avons l’habitude, à Saint Martin de Bréhal (50), avant le départ pour l'Italie. »

« Si on a les quatre ou cinq couples auxquels on pense dans l’équipe, on peut faire une médaille », poursuit le DTN adjoint. « La Grande-Bretagne semble favorite sur le papier, mais le sport réserve toujours son lot de surprises. Il faudra compter aussi sur l’Allemagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les USA! Ça ne va pas être facile, mais on va bosser! Il faut tout de même noter que nous sommes la seule nation à être sur les podiums des trois derniers rendez-vous majeurs : Rio (Jeux olympiques 2016), Tryon (Jeux Équestres Mondiaux 2018) et Tokyo (Jeux olympiques 2021)»

La composition de l’équipe de France de concours complet sera annoncée au lendemain du Grand Complet du Pin (11 au 14 août). D’ici là, le staff fédéral s’appuiera également sur le CCIO d’Aix-la-Chapelle (GER) du 28 juin au 3 juillet, la Coupe des Nations d’Avenches (SUI) du 7 au 10 juillet, le CCI de Barbury Castle (GBR) du 7 au 10 juillet et le CCI de Jardy (92) du 14 au 17 juillet, pour affiner son choix.

LC

21/06/2022

Actualités régionales

Les petites annonces

Toutes les annonces équestres avec Equirodi

Je dépose une annonce