- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Luc Château, Cheverny et ses pépites

  • Luc Château
    Luc Château
Luc Château et Troubadour Camphoux ne font pas partie de la Longue liste de La Fédération française d’équitation parmi laquelle le sélectionneur Thierry Touzaint choisira les trois binômes, (et le remplaçant) qui défendront les couleurs de la France aux JO de Tokyo au Japon du 23 juillet au 8 août. Qu’importe, il progresse avec ses cracks vers 2024 : Troubadour Camphoux, Cocorico de l’Ébat et Bastia de l’Ebat.

Troubadour Camphoux 

Le fils d’Idem de B’Neville et de l’Anglo Arabe Gold in Blue par Veganum (AA) vivra sa première victoire sous la selle de Didier Dhenin, qui le monte depuis 2015 : après une 4e place au CIC2* de Montelibretti (It), et une 6e place au CCI2- d’Arville, ce sera la 1re place au CCI2* de Jardy en 2017. 

Luc Château va faire monter en puissance le hongre dès 2018, à la grande satisfaction d’Hervé Louchet de l’Écurie d’Albigny (Société Equi France), son propriétaire. En 2019 le couple est 25e du difficile CCI’*-L de Brahman (GBR) où le meilleur Français, Maxime Livio/Vegas de Bourson, est 10e. Et sur le CCIO4*-S du Pin, le couple réalise un cross maxi et un test de saut d’obstacles vierge de toute faute ; c’est une belle 11e place. 

En 2020 le couple progresse encore : 8e sur la Pro Elite de Saumur, 7e au Pin, 19e dans le CCIO4*-S du Pin, tout semble possible. C’est alors qu’il aborde le 5* de Pau au mois d’octobre. C’est une belle prestation à nouveau : 3e Français, c’est un cross magistral qu’il offre aux spectateurs devant leur écran.  

Une histoire de famille

L’histoire de Luc et Troubadour est une histoire de famille. Hervé Louchet, propriétaire du cheval, s’était fortement ému de ce magnifique cross à Pau : « Un immense bravo à Luc Château, Caroline Queval Gérard Largillière et Tristan Chambry d’avoir su amener notre crack Troubadour Camphoux à finir 3e Français du CCI5*-L de Pau. » 

Gérard Largillière, ancien cavalier de haut niveau en CSO, « créateur » des épreuves Hunter en France en 1976, montre le même enthousiasme : « Troubadour Camphoux a confirmé ce week-end ce que nous pensions: il a le niveau pour courir des 5*. Badminton va être un objectif... Pour la petite histoire sachez que 2 cavaliers olympiques l’avaient trouvé bien trop raide et compliqué à travailler et ne l’ont pas voulu dans leurs piquets. C’est dire le talent et la patience de Luc qui s’est investi avec Tristan Chambry pour faire évoluer ce cheval délicat. Avant de faire de la compétition, ils font de l’Equitation ! Et c’est ce qui plaît à Hervé Louchet et à moi même ! Il ne gagnera sûrement jamais le dressage, mais tous ceux qui le connaissent voient ses progrès sur le plat dans le confort et la confiance. Il ne faut pas oublier Caroline Queval, la femme de Luc, hyper attentive à la santé et au bien être de Troub, elle gère aussi les talentueux et passionnés cavaliers-maison, Elora et Simon. Plus qu’une équipe : une Famille. » 

2021 en fanfare

Le nouveau classement de la FFE des cavaliers Pro de concours complet du 12 mars 2021 donne, pour 343 classés, la 2e place à Luc Château derrière Maxime Livio et devant Thomas Carlile. Pour la 1re étape de la saison 2021du Grand National de Saumur fin février 2021, Thomas Carlile l’emporte avec deux points d’avance sur le duo Vallette/Qing du Briot*IFCE, et le couple 3e au classement final, Christopher Six. Luc occupe une belle 9e place avec Cocorico de l’Ebat, et la 15e place avec Troubadour.

Le couple est bien engagé dans l’étape du Grand National qui se joue le premier week-end de reprise à Pompadour, le 12 avril. L’étape de Vittel sera également décisive. 

Les pépites maison

Luc Château a fait naître un crack dans la ferme familiale de Cour-Cheverny et ses produits sont prometteurs : en 2013, Luc Château est pré-sélectionné pour les championnats d’Europe avec Propriano de l’Ebat, l’étalon fils de Clown du Chesnay et d’une mère (Astuce du Thelle, poulinière qu’on leur avait donnée) fille de Pur-Sang mâtiné d’Anglo-Arabe. Il est né sur les terres familiales au Haras du Château à Cour-Cheverny. Luc Château voit Propriano de l’Ebat comme le cheval de sa vie. 

Leurs propriétaires (Gérard Largillière, Hervé Louchet, Laure Sudreau, la Famille Guillemot et Pascal Pecchioli) « nous confient en misant sur plusieurs pôles d’activité au sein de la structure, cela permet à Luc de concourir à haut niveau sans subir de pression financière sur ses seuls résultats sportifs. »  

Luc Château est particulièrement fier des résultats de Cocorico de l’Ebat. Ce jeune cheval est déjà très performant. Il a participé aux championnats du monde des chevaux de 6 ans et de 7 ans en prenant respectivement la 11e et la 16e place : « Cocorico est un poulain de mon étalon Propriano de l’Ébat, il est donc né à la maison. Je l’ai débuté sur les épreuves Jeunes Chevaux. Parmi tous les fils de Propriano, je pense que c’est celui qui lui ressemble le plus et je trouve en lui toutes les qualités de son père. C’est un cheval souple avec de belles allures. Il est franc, avec un très bon mental. Depuis le début de sa carrière, nous n’avons jamais rencontré d’incident sur un cross. »

Quant aux chevaux de tête, Luc peut également compter sur Bastia de l’Ebat, « issu de notre élevage lui aussi (dont le père est Propriano de l’Ébat), qui démarre très bien son parcours sportif en 3 étoiles. On peut dire qu’aujourd’hui ces deux-là font partie de mes chevaux de tête. »

C. Robert 

08/04/2021

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales