- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Le huitième jour...

Après huit jours de confinement nous sommes pour la plupart encore en état de sidération. S’organiser fut une urgence pourtant, pour les centres équestres débordés, les éleveurs, les cavaliers, pour nous tous. Avec des particularités pour chacun de nos métiers. Tour d’horizon de ces huit jours. Les doutes, la solidarité qui éclot parfois, des initiatives, comme celle de Cédric Longis, ceux qui se bougent, qui doutent, qui ont peur. De demain. Partage.

Les écuries...

Les écuries sont fermées au public, et donc aux propriétaires de chevaux. Nombre d’entre elles communiquent beaucoup avec leurs propriétaires, envoient et partagent photos et vidéos des chevaux ; ils le font en plus d’un surcroit de travail, avec une bonne humeur et un sens de l’humour bienvenus ! « Confinement J6. Aujourd’hui c’était repos pour tous, mais la semaine était bien remplie. En effet, la France à l’arrêt, mais pas les écuries...Les chevaux et poneys du « club » profitent des vacances, tandis que certains chevaux de propriétaires sont travaillés en longe ou montés. On profite de ce confinement pour faire un coup de propre, au programme; débroussaillage, rangement, nettoyage... »
Ils adaptent également leurs terrains à la nouvelle situation : « En cette période de beau temps, Thierry et Camille font aussi des ateliers clôture pour permettre aux poneys et chevaux d'accéder au grand pré pour encore plus de confort. »

Faire payer ou non ?

Parfois des comportements  « opportunistes » sont dénoncés. Il est vrai pourtant que les propriétaires ne peuvent demander aux gérants de centres équestres ce surcroit de travail sans un minimum de compensation : « J’ai cru apercevoir sur les réseaux sociaux que certains centres facturaient des suppléments pour sortir longer ou travailler davantage les chevaux des propriétaires, pensionnaires ou demi-pensionnaires .... personnellement je définis cela comme de L’OPPORTUNISME ! Mais où est passé l’élan de solidarité ?
Rassurez vous mes chers clients, mes chers propriétaires , pensionnaires et demi-pensionnaires ici on change rien ... on s’occupera davantage de vos chevaux si nécessaire et aucun supplément vous sera facturé
. »

Solidarité

Vendredi 20 mars, une écurie reçoit un cadeau inattendu : « Quand les propriétaires s’associent pour faire livrer des carottes à l’écurie ça donne ça ! Superbe idée ! Ce soir les chevaux vont être contents. Faites tourner, ça donnera peut être des idées à d’autres...»

Equi Jump Alsace Horbourg-Wihr : « Suite aux travaux de rénovation du magasin, nous avions encore 2 blouses, que nous avons données à l'Hôpital Pasteur, les petits gestes comptent! Fouillez vous aussi dans vos placards et greniers, ils en ont besoin! »

Bébé ? Pas bébé ?

Des centres d'insémination et reproduction ont fermé leurs portes, à cause de personnel infecté. Les autres ne sachant pas comment réagir.
C’est le 20 mars que les Maisons Mères (trot, galop, sport), en quelques heures l’après-midi, prennent position :
- la coordination rurale : « La mise à la reproduction des juments dans le cadre d’une activité professionnelle relève ainsi à l’évidence d’une activité économique. »,
- la SHF, qui de concert avec France Galop et Le Trot, institue un protocole exigeant pour la mise à la saillie, qui éclaire les débats  : «
Protocole de déplacement de juments vers les centres de reproduction »),
- SF
(« la saison de monte qui démarrait va se décaler »)
- l’Ordre des Vétérinaires enjoignant ceux-ci à fermer leur cabinet sauf urgence

Les éleveurs ne savent plus à quel saint se vouer, les commentaires et interrogations fusent face à une période de confinement dont on ne connaît pas le terme. Ce qui est certain, c’est que nombre d’amateurs feront sans doute l’impasse sur la saison 2020... Lu le même jour : « on peut bien attendre mai ou juin pour débuter la saison et saillir jusqu'en août … ce sera toute une génération européenne 2021 de poulains d'été ».

Les doutes

Un maréchal ferrant, ce lundi 23 mars : « Bonjour à tous
Voilà ce que je redoutais !
Multitudes d'appels ce matin...
Je ne sais plus quoi faire ou penser !
Préserver ma famille et rester confiné à l'exception des urgences (boiteries).
Ou reprendre pour ne pas perdre de clients à terme et évidemment subvenir aux besoins de l'entreprise. Nous sommes tous atteints par cette situation et devons tous être solidaires face à tout cela et respecter ces conseils et règles d'hygiène ainsi que le confinement !
On a tous à y gagner, plus on respecte tout cela plus on pourra retrouver notre vie d'avant.
On ne subit pas l'avenir on le crée alors soyez raisonnables et agissez en sorte afin que tout cela soit derrière nous le plus rapidement possible! Prenez soin de vous et préservez vos proches et entourages! Bien à vous 
»

Des solutions ?

Une réponse à ce maréchal ferrant : « Ici on a déferré les chevaux.. ce qui évitera d’appeler en urgence le maréchal pour en remettre si accident, etc.. on n’a pas trouvé mieux... »

Les transporteurs

« Bonjour, je suis dans le même cas que vous, je suis transporteur équin professionnel, même si nous n'avons pas d'interdiction de rouler très claire, j'ai pris la décision depuis lundi dernier de ne plus rouler, pour me protéger mais surtout pour ne pas propager le virus... ça sera très dur financièrement.... car entreprise très jeune avec de grosses charges, mais il en va de la survie de plusieurs personnes.
Si tout le monde pouvait faire pareil.... 
»

Belles initiatives :

... Comme celle de Cedric Longis : « Hello les amis. Suite à la demande de plusieurs amis cavaliers , et comme il n’y a rien à cacher et surtout comme je pense qu’en tant que chef de piste, nous sommes là pour vous aider à former vos chevaux plutôt qu’à vous barrer la route tout au long de l’année, je vous propose de vous transférer des parcours que j’ai pu construire jusque là!

Si ça peut vous aider à ne pas tourner en rond. Si ça vous intéresse, dites-moi la taille de la piste, ainsi que le niveau souhaité ( jeunes chevaux, ...Grand Prix...) et j’essaierai de vous aider! Ça peut également être des parcours que vous avez en mémoire sur d’autres pistes plus spéciales! »

Formations
 

Suite aux décisions prises par les autorités pour empêcher la propagation du COVID 19, la SFET a suspendu tous les concours, formations et réunions. De nombreuses formations PEJET Excellence 2020 - Officiels SFET programmées ont dû être annulées.
« Aussi, nous vous proposons, pour les personnes (organisateurs et juges) n'ayant pas pu suivre cette formation avant le confinement, des sessions de formation à distance. L'inscription à la formation doit impérativement être faite sur le site https://www.equides-formation.fr/ »

Et nos cavaliers ?

Ce doit être difficile pour les cavaliers de jeunes chevaux, si les propriétaires ont préféré les récupérer pour ces 2 mois ( ou plus ? ou moins ?) de confinement.

Harold Boisset profite du confinement pour faire connaissance avec deux nouveaux chevaux que lui ont confié les Hécart : Deukara de la Roque et Divine de la Roque

« Un grand merci à la famille Hécart qui m’a confié, depuis quelques semaines, deux chevaux, Deukara un jeune cheval de 7 ans et Divine de la Roque qui a déjà un beau palmarès ! Je profite de ce confinement pour faire tranquillement connaissance avec eux aux écuries. Et surtout faites comme Divine et moi, restez à la maison. »

Cheppetta, jument de Grand Prix CSI 5* intègre les écuries de Kevin Staut : Cheppetta qui concourrait jusqu‘ici sur la scène internationale sous la selle de la Belge Céline Schoonbroodt de Azevedo, a rejoint Kevin Staut : « Jadore Cheppetta, cest une jument que je vois sur le circuit depuis longtemps et qui a dénormes qualités. Je suis absolument ravi de la récupérer dans mon piquet, dont elle constituera immédiatement le fer de lance de tous les porteurs de parts. »

« Le transport de la jument sest fait in extrémis avant le confinement à son retour du Sunshine Tour en Espagne. Dans ce contexte extrêmement difficile pour tout le monde, essayons de rester positifs. Le nouveau couple va avoir le temps de se découvrir et Cheppetta va se ressourcer après une belle saison avec Céline. » explique Virginie Coupérie-Eiffel, gérante des intérêts des Écuries de Barbizon, « Ce changement de camp émane dune association inédite avec Vivaldi-Jumping, créé par Didier Krainc et Kevin Staut. Notre objectif est de permettre à de nouveaux investisseurs de participer à la carrière de cette incroyable performeuse. La syndication ouvre beaucoup de nouvelles perspectives pour les sports équestresLarrivée de cette championne chez Kevin est la réalisation dun projet commun qui nous permet de partager ce rêve et de suivre la carrière sportive dune jument de classe olympique » conclut Didier Krainc. 


PRENEZ SOIN DE VOUS
E. et C. Robert


Faites-nous part de votre ressenti, de vos besoins face au confinement, nous les publierons.

E-mail : direction@lecheval.fr

24/03/2020

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales