- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

La France en or aux Europe de Trec Jeunes


05/09/2019
    
Les Bleuets, occitans, normands, cantalous, Vosgiens, champ-ardenais ou venus du Loiret  ont fait un carton plein cette année au Championnat d'Europe Jeunes et Juniors. Ils s’imposent par équipe et en individuel. Vendredi 30 août et samedi 31 août, ils avaient rendez-vous à Brachfeld en Allemagne pour leur Championnat d'Europe.

Dans la catégorie Jeunes, l'équipe de France était composée de : Hugo Bertrand - Les Écuries de Changy (Centre-Val-de-Loire) et Vaquero d’Agora, Alexia Magnier - Association Caramel (Pyrénées orientales-Occitanie) et Vorien de St Gabriel, Justine Meyer - Le Pied à l’étrier (Vosges) et Uli des Ajoncs et
Solène Rolland - CE PC du Pays de Maurs (Cantal-Auvergne) et Utopie.

Deux cavaliers étaient engagés en individuel : Corentin Chapelon - Les Écuries du Banassou (Gard-Occitanie) et Ulma et Corentin Gracient - CE PC du Pays de Maurs (Cantal-Auvergne) et Queryda Boissière

Dans la catégorie Juniors, le championnat se courait pour la première fois en "duo". Deux duos étaient en compétition pour représenter la France :
- Thibault Dalodier - FE du Bois Belloir (Eure, Normandie) et Salsa Dyoniss / Emmanuelle Ferrier - EARL Écuries du Mas Llinas (Pyrénées orientales-Occitanie) et Diva XLIII
- Clémence Bosserelle - ACC La Chevauchée (Champagne-Ardennes) et Vahinée des Bois / Léa Homel - Le Pied à l’étrier (Vosges) et Saya

POR
Vendredi, les couples se sont élancés sur le premier test, le parcours d'orientation et de régularité (POR). À l'issue de cette première épreuve, la France prend la tête avec 627 pts, devant l'Allemagne à 485 pts et le Portugal à 366 pts.

En individuel, c'est carton plein le premier soir avec cinq Français aux cinq premières places : 1- Corentin Gracient : 220 pts, 2- Alexia Magnier : 214 pts, 3- Solène Rolland : 210 pts, 4- Justine Meyer : 203 pts, 5- Corentin Chapelon : 200 pts et 25- Hugo Bertrand : 27 pts.

Chez les Juniors, les duos tricolores sont également au rendez-vous : Léa Homel & Clémence Bosserelle, en totalisant 221 pts sont premières, suivies du couple Emmanuelle Ferrier & Thibault Dalodier, 214 pts.

Maîtrise des allures
Samedi, les couples ont pris le départ de la maîtrise des allures. Cette épreuve consiste à effectuer, dans un couloir matérialisé au sol, un aller au galop le plus lent possible sans rupture d'allure et sans sortir du couloir et le retour au pas le plus rapide possible. Solène Rolland remporte le test avec 53 / 60. Hugo Bertrand est 2e ex-aequo avec 51 pts, Alexia Magnier est 4e avec 49 pts.

Chez les Juniors, Thibault Dalodier remporte le test avec 60/60 pts. Léa Homel est 3e avec 48 pts.

PTV
Ultime test du championnat, le parcours en terrain varié (PTV) était composé de 16 difficultés, avec par exemple un slalom, un passage de gué, des sauts, un test d'immobilité…
Chez les jeunes, Hugo Bertrand s'impose avec 139 pts.
Avec un cumul de 1080 pts, la France l'emporte devant l'Allemagne, 897 pts et le Portugal 763 pts.

En individuel, le podium est 100 % tricolore : Solène Rolland s'impose avec 383 pts devant Corentin Gracient 380pts, et Alexia Magnier 352 pts. Justine Meyer est 5e avec 345 pts.

Chez les Juniors, le duo tricolore Léa Homel / Clémence Bosserelle décroche l'or, devant l'Autriche 2e et le second duo tricolore Emmanuelle Ferrier & Thibault Dalodier qui termine en bronze.

Thierry Maurouard, sélectionneur national : « C'est notre plus beau championnat avec les jeunes. Dès le premier jour, les Tricolores étaient aux avant-postes. On gagne les allures et le PTV. Je suis très satisfait également des juniors qui  sont  1ers et 3e. Ce format d'épreuve en duo est une belle réussite. On est à peu près sur les normes techniques des épreuves Club Élite françaises, cela permet aux jeunes de se mettre en route sur des épreuves plus faciles, c'est une démarche de développement de la discipline à l'international. Sur les nos dix cavaliers, neuf repartent avec une médaille ! Le point fort de ce championnat, c'est aussi les parents. Ils ont été d'une disponibilité incroyable. L'esprit d'équipe dans ce groupe France était formidable et a largement contribué à la réussite de tous. Solène a fait une saison d'une régularité absolue, elle a encore montré sa fiabilité. Corentin Gracient n'était pas dans l'équipe car il manquait un petit peu de régularité sur le POR cette saison. Sans la pression de l'équipe, je pense que ça l'a libéré, il fait un très beau championnat. »

Frédéric Bouix, président de la FITE (la Fédération Internationale de Tourisme Equestre, créée en 1975 à l’initiative de la France, assure le développement et la promotion de toutes les activités touristiques liées à l’utilisation des équidés, interlocutrice de la Fédération équestre internationale (FEI) pour la gestion et le développement des disciplines liées à l’équitation d’extérieur ou traditionnelle) : « Nous avons créé des épreuves duo en Juniors au printemps dernier. Le frein à la pratique du TREC chez les jeunes est souvent l’appréhension du parcours d'orientation. En créant ce format d'épreuve, ils partent sur le parcours à deux, ce qui est très sécurisant. C'est une nouveauté qui a rencontré un vif succès et qui est appelée à se pérenniser sur les mondiaux et les championnats d'Europe. 

Les championnats d'Europe sont par ailleurs chaque année l'occasion d'accueillir les pays membre de la FITE. Entre les nations qui avaient des athlètes en lice, ceux présents pour juger ou en spectateurs, 17 pays étaient représentés en vue de l'assemblée générale qui s'est tenue dimanche. »

Clémence Bosserelle, championne d’Europe Juniors en duo avec Léa Homel : « Je ne réalise pas encore le titre que l’on vient de décrocher. Ce week-end était fort en émotions, notamment au moment de la sortie des résultats. Je garderai un très bon souvenir de cette aventure ! »

Le TREC : tout savoir 

Parcours d'Orientation et de Régularité (POR)

Boussole, carte et chrono sont les outils indispensables. Les concurrents doivent emprunter scrupuleusement un itinéraire de 30 à 50 kms correspondant à un tracé qu’ils auront découvert et recopié 20 minutes avant leur départ. Des contrôles de tronçons et des contrôles de passage, dont les concurrents ignorent l’emplacement, sont disséminés tout au long du parcours, incluant des contrôles vétérinaires. Les cavaliers respectent une vitesse imposée, comprise entre 6 à 12 km/h. Une bonne maîtrise de la topographie permet d’anticiper l’effort du cheval et de gérer sa progression. 

Parcours en Terrain Varié (PTV)
Ce circuit de 1,5 à 5 km est à effectuer en un temps idéal à la vitesse maximum de 12 km/h. Il présente un éventail de difficultés naturelles ou simulées : portail, tronc, fossé, passerelle, haie, gué, portail, immobilité, contre-haut, etc. Les juges notent l’efficacité, le style ou l’allure choisie par le concurrent et les éventuelles pénalités. Cette phase, qui se déroule le lendemain du POR, permet en plus d’évaluer l’aptitude du cheval à récupérer d’un effort soutenu et prolongé.

La Maîtrise des allures
Cette phase est destinée à mettre en valeur les allures du cheval. Dans un couloir matérialisé d’environ 2 mètres de large, le cheval devra parcourir une distance de 150 m, d’abord au galop le plus lent, puis au pas le plus rapide. Poser un pied hors du couloir ou faire une rupture d’allure fait perdre tous les points pour l’allure considérée.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°320 du 25 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre