- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

La chroniques de l’ostéopathe : « Pas de bons dos sans abdos »


22/11/2018
    
Lorsque vous dites « Ce cheval a un bon dos ! », vous appréciez deux critères visuels :
- Un critère statique avec une ligne du dessus horizontale ou légèrement convexe
- Un critère dynamique avec un dos mobile qui ne parait pas figé, qui bouge en harmonie avec les déplacements des membres du cheval en fonction de

Lorsque vous dites « Ce cheval a un bon dos ! », vous appréciez deux critères visuels :


- Un critère statique avec une ligne du dessus horizontale ou légèrement convexe


- Un critère dynamique avec un dos mobile qui ne parait pas figé, qui bouge en harmonie avec les déplacements des membres du cheval en fonction de l’allure.


Pour bien comprendre la biomécanique du dos du cheval, il faut surtout, dans un premier temps, oublier la musculature du dos et considérer le dos du cheval (les vertèbres avec leurs articulations et leur système de maintien ligamentaire) comme un pont suspendu autoporté entre un pilier antérieur (le membre antérieur) et un pilier postérieur (le membre postérieur). 


Deux éléments vont tendre ce pont en le remontant, c’est à dire favoriser plutôt une légère convexité vers le haut de ce pont. Ce sont :


- L’abaissement de l’encolure : Flexion cervicale de la partie basse de l’encolure que les cavaliers appellent « extension d’encolure » ou « descente d’encolure » qui en tractant le système ligamentaire (ligament nuchal et ligament sus épineux tendus de la tête au bassin et fixés aux épineuses des vertèbres) va transmettre sa tension au pont et va le remonter 


- La flexion dorso lombaire et lombo sacrée par l’action combinée des muscles abdominaux, des muscles ilio psoas et des muscles fléchisseurs de la cuisse : ce sont les muscles de l’engagement des postérieurs sous la masse du cheval.


Au contraire, si l’encolure se relève et/ou si la ligne du dessous est faible, la courbure du pont s’inverse et va devenir concave vers le haut : c’est l’aspect du dos ensellé.


Sur cette charpente maintenant mise en place, vous pouvez positionner la musculature du dos, le muscle « Erector Spinae », masse musculaire de part et d autre des épineuses. Celui-ci intervient dans la locomotion du cheval (extenseur et fléchisseur latéral de la colonne vertébrale) à condition qu’il ne participe pas au maintien du dos à cause du poids du cavalier ou qu’ il ne soit pas traumatisé par une selle mal adaptée. A ce moment-là, il se contracte et se fige. Il perd sa capacité de relaxation et d étirement, les muscles antagonistes de la ligne du dessous sont bloqués et le cheval perd l’engagement du postérieur.


Comment obtenir un dos de bonne qualité ? 


• Il faut s’assurer de l’absence de restriction de mobilité (Ça, c’est le travail de l’ostéopathe) :


- mobilité de l’ensemble de la colonne vertébrale dans tout les plans, de chaque segment de celle-ci, de chaque vertèbre 


- mobilité des articulations sacro iliaques 


- Etirement des muscles extenseurs du membre postérieur, muscles antagonistes des muscles de la ligne du dessous 


- Etirement des muscles ilio psoas


• Il faut donner un travail adapté (Ça, c’est le travail du cavalier et surtout du cheval !) :


- Travail en descente d’encolure 


- Travail au galop avec variations dans l’allure, sauts de puce 


- Travail avec engagement du postérieur (incurvation, passage des coins…)


- Travail du reculer pour les abdominaux et les muscles ilio psoas 


Pour approfondir, je conseille l’excellent livre du Pr Denoix (Biomécanique et gymnastique du cheval, Editions Vigot).




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°306 du 14 Décembre


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre