- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

La chronique d’Eustache : le drainage et son importance


11/04/2019
    
Notre article s’intéresse au drainage chez les chevaux, mais toutes les généralités évoquées dans cet article sont aussi vraies chez l’humain. Nous vivons et imposons à nos animaux une vie stressante, dans un univers pollué, avec une nourriture parfois pleine de résidus. Alors, prenez soin de vos chevaux, mais ne vous oubliez pas en cours de route.


Qu’est-ce qu’un émonctoire ?


Lorsque l’on parle drainage, on parle aussi souvent des émonctoires. Oui mais voilà, que se cache-t-il derrière ce nom barbare ?


On appelle « émonctoires » les organes chargés d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils sont 5 à avoir cette grande fonction : le foie, les intestins, les reins, la peau et le système respiratoire. Avec parmi eux, deux stars incontournables : le foie et les reins. (Attention toutefois, pour les autres, si leur gloire est moindre, leur rôle n’en est pas moins important). Toutes les toxines sont filtrées et éliminées par l’un de ces émonctoires, mais il arrive que l’organisme soit sollicité au-delà de ses capacités et que les toxines s’accumulent au lieu d’être évacuées. C’est là qu’intervient le drainage.



Pourquoi drainer ?


Lorsque les émonctoires sont saturés, les toxines s’accumulent dans un premier temps dans leurs tissus, les empêchant de fonctionner normalement. Mais petit à petit, c’est tout l’organisme qui souffre. Il est important de ne jamais drainer plus de deux voire trois émonctoires en même temps et le drainage ne doit pas durer moins de 2-3 semaines pour être efficace. Pour choisir, on s’intéressera soit aux symptômes (par exemple : un trouble cutané favorisera un drainage de la peau), ou alors on choisira les deux émonctoires principaux : le foie et les reins, avant de s’intéresser aux autres. Finalement, drainer c’est faciliter l’élimination des déchets pour remettre les compteurs à zéro.


Quand faut-il drainer ?


La saison du drainage, c’est le printemps. Cela s’explique grâce à la médecine chinoise : l’organe associé à cette saison est le foie. En hiver, l’organisme était au repos, la vie du cheval plus sédentaire, souvent uniquement au box avec des sorties quotidiennes d’une heure. A la fin de l’hiver, le cheval présente souvent un léger embonpoint. A l’arrivée du printemps, c’est tout le corps qui se remet en marche. Nous pouvons donc stimuler le foie et reins de nos montures pour éliminer les toxines accumulées pendant la période hivernale. Cela permet d’attaquer la belle saison, les sorties, les concours, avec un cheval au top de sa forme.


L’autre bonne période pour un drainage régulier, c’est l’automne. Mais en automne, on préfèrera drainer la peau, les intestins et le système respiratoire. Pour permettre d’attaquer l’hiver sans fragilité. 


Nous avons donc évoqué les deux meilleurs périodes pour faire un drainage à son animal de façon routinière, deux fois par an. Mais il y a beaucoup d’autres moments où les émonctoires ont besoin d’être soutenus. 


En voilà donc quelques-uns :


- Après un traitement lourd ou une antibiothérapie


- Après une affection de peau


- Après un épisode de parasitisme 


- Lors d’une grande fatigue ou baisse de forme


- Après une intoxication


Avec quoi drainer ?


Les plantes drainantes sont très nombreuses, toutes avec leurs spécificités et leur émonctoire cible. 


J’ai choisi de vous parler des plus communes et de celles que j’utilise au quotidien :


Chardon Marie : c’est la silymarine, contenue dans le Chardon Marie, qui permet de drainer mais surtout de protéger le foie.


Desmodium : ses propriétés sont très semblables à celles du Chardon Marie. Il est conseiller de prendre la plante dans sa totalité (pas en extrait) pour plus d’efficacité. 


Artichaut : c’est la plante qui stimule le foie et l’élimination de la bile. L’Artichaut est parfait pour bien « nettoyer » mais attention, ne s’utilise que sur un foie sain.


Romarin : il favorise la digestion et permet de drainer le foie et les reins. 


Pissenlit : connu pour son action diurétique, le Pissenlit est un excellent draineur rénal, attention toutefois, jamais en cas de calcul rénal.


Chiendent : il a sensiblement la même action que le Pissenlit, il draine les reins, prévient les lithiases urinaires et est anti-oxydant.


 

Quelles contre-indications au drainage ?


Il y a quelques cas ou le drainage est contre-indiqué : durant une gestation ou si l’émonctoire drainé est malade. Un drainage se fait sur un cheval en bonne santé, pour qu’il le reste. 


Vous pourrez retrouver tous les produits nécessaires sur le site www.bonjoureustache.com


Dr Semblat Vétérinaire

Fondatrice de bonjour eustache




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheva n°311 du 12 Avril 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre