- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

GN de Dressage : Stéphanie Brieussel et Amorak dominent au Mans


11/03/2019
    
La 12e saison du Grand National de dressage se lançait ce week-end du 10 mars au Pôle Européen du Cheval. 36 couples étaient engagés dans la Pro Elite Grand Prix. Succès en ce début de saison pour les organisateurs et succès également pour Stéphanie Brieussel, représentant l’écurie Equipeer – Lamantia Couture, et Amorak qui remportent cette épreuve avec une moyenne de 71,130 %. 

C’est devenu à présent une coutume. C’est dans le grand hall du Pôle eu-ropéen du Mans avec sa piste en Toubin & Clement que le coup d’envoi du Grand National FFE - AC Print de Dressage est donc donné chaque année. L’an dernier, 25 couples étaient engagés dans la Pro Elite Grand Prix, cette année ils étaient 36. « Une satisfaction pour tous » commente Emmanuelle Schramm – Rossi, DTN Adjointe pour le dressage, en interview.

C’est sous les yeux de Jan Bemelmans, sélectionneur national et référent technique des Seniors et U25 et d’Emmanuelle Schramm que l’ensemble des couples ont déroulé leurs reprises. Laetitia Isselin, cavalière de l’écurie Aulion Sellier II, a ouvert le bal à 11 heures avec Cybelle Ila. Puis se présente devant les cinq juges, Charlotte Chalvignac, avec Lights of Londonderry. L’ambassadrice de l’écurie Cavalcar - Devoucoux signe une reprise jugée à 69,587 %. Une belle prestation pour un couple qui se connaît encore très peu car le cheval est arrivé dans ses écuries il y a seulement quelques semaines. 

Une moyenne qui restera une référence pendant plus de quatre heures. Nicole Favereau (écurie Forestier Sellier - E Riding Solutions), gagnante du circuit ces trois dernières années avec sa fille Marine Subileau, s’en approche avec Ginsengue (69,543 %) mais pas assez pour prendre la place de leader. 

C’est au final Stéphanie Brieussel avec Amarok qui réussit à améliorer la moyenne de référence et passe par la même occasion la barre des 71 %. En écurie sous les couleurs d’Equipeer et de Lamantia Couture, la cavalière francilienne frappe fort donc en ce début de saison. 

Déjà classé l’an dernier sur les étapes de Compiègne (60), de Lamotte-Beuvron (41) et de Saint-Lô (50), Jean-Philippe Siat (écurie Kineton - Race Photo) avec Lovesong récidive en s’emparant cette fois-ci de la 4e place en terminant sa reprise avec une moyenne de 69,217 %. 

Également au-dessus de la barre des 69 %, Guillaume Lundy CNE, vainqueur la veille de la Pro 1 Grand Prix, avec Tempo*ENE-HN, termine 5e. Quant à Laurence Vanommeslaghe avec Ibanero van de Vogelzang, elle se classe 6e. Des points acquis pour le classement provisoire du circuit fédéral pour ces deux cavaliers qui représentent respectivement les écuries Le Cadre Noir de Saumur - Antares et Kineton - Passier.

Concernant les deux épreuves du dimanche, le Grand Prix Spécial est revenu à Jean-Philippe Siat avec Lovesong (72,383 %). Stéphanie Brieussel et Laurence Vanommeslaghe complètent le tiercé gagnant de cette épreuve.  

Quant à la Pro Élite Libre, elle est remportée par Nicole Favereau avec Ginsengue (72,425 %). Camille Cheret Juddet (écurie Aulion Selllier I) avec Scoop du Bois Luric se classe 2e avec une moyenne de 70,900 % alors que Maxime Collard (écurie Kusmi Tea - AK Collection) s’empare de la 3e avec Cupido PB (68,575 %). 

S. Proust

Prochaine étape : Marnes-la-Coquette (92) du 4 au 7 avril. 

 

Le classement du Grand National : 1. Stéphanie Brieussel, Amorak (Ecurie Equieer-Lamantia Couture), 71,130; 2. C. Chavignac, Lights of Londonderry (Ecurie Cavalcar-Devoucoux), 69,587; 3. Nicole Favereau, Ginsengue (Ecurie Forestier Sellier- E Riding Solution), 69,543; 4. Jean-Philippe Siat, Lovesong (Kineton-Race Photo), 69,217.

En déroulant une reprise propre et efficace dans les exercices, c’est la cavalière de l’équipe de France Stéphanie Brieussel qui allait avec Amorak mettre tous ses adversaires d’accord en décrochant la victoire. Jean-Philippe Siat s’offre la 4e place.

Jean-Philippe Siat : ses espoirs et ses objectifs

« Je suis très content de son comportement. On a fait certains choix techniques depuis son dernier concours qui semblent avoir payé. Et ça, c’est satisfaisant car la jument est en pleine progression. Elle est en pleine construction puisque c’est sa première saison à ce niveau. On cherche toujours les réglages et les compétitions sont idéales pour cela. C’est les concours qui nous apportent des réponses. On pourra commencer dans les semaines qui viennent à prendre plus de risques, à mettre plus d’expression, même si cela n’a jamais été le critère manquant chez elle. On avait plus à résoudre les problèmes de contact. Maintenant il faut sécuriser les choses, faire en sorte que cela soit régulier et caler dans le temps. Il y a encore des petites fautes, des choses qui pourraient être plus fluides plus agréables à regarder mais on sort avec 69 % » analysait le cavalier avant de reprendre.

Les objectifs

« La Fédération nous a fixé un objectif à 70 % et à terme à 71 %. On n’en est pas loin mais on sait que l’on n’est pas à 100 %. Les championnats d’Europe sont un objectif, on les garde dans un coin de notre tête. Ce n’est pas l’objectif déterminant. On n’est pas loin dans les critères, on a déjà une performance à 70 % qui peut nous amener dans le groupe 1. Mais mon objectif est de penser Tokyo 2020 et aussi les JO 2014. La jument aura alors 17 ans. Il n’y a pas de raison, si elle est en parfaite condition physique, à cet âge elle connaît parfaitement son métier donc en général ça va assez bien. Par contre si on sent que la jument a besoin d’une pause, on la fera et donc cela nous éloignera peut-être des Championnats d’Europe. Néanmoins on suit les stages fédéraux et on suit le plan imposé. Je souhaite que l’on ait le plus de cavaliers possible qui entrent dans les critères pour avoir le choix. Mais en aucun cas je ne la surentraînerai pour cela » conclut le cavalier.

Mariage

Jardy, ensuite les internationaux de Saumur et Compiègne seront au programme du couple : « On travaille pour être si possible et si ça marche en équipe de France pour Compiègne, car il reste Jardy et Saumur pour faire les performances attendues ».
Après Compiègne, Jean-Philippe prendra quelques jours pour son mariage. « En juillet les Masters pro, le Grand national et mi-juillet, peut-être l’Angleterre, mais avec le Brexit, ce sera peut-être compliqué d’emmener les chevaux, donc on préfèrera Deauville, c’est un très beau concours. Après s’il y a les Championnats d’Europe tant mieux, sinon ce sera le Grand National de Compiègne. Je veux tourner sur les internationaux et les Grands Nationaux car j’ai un sponsor, Kineton-Race Photo qui me suis depuis 7 ans je crois et que je veux remercier en me montrant sur ces différents concours ».

S.Proust

Le classement du Grand National

1. Stéphanie Brieussel, Amorak (Ecurie Equieer-Lamantia Couture), 71,130; 2. C. Chavignac, Lights of Londonderry (Ecurie Cavalcar-Devoucoux), 69,58; 3. Nicole Favereau, Ginsengue (Ecurie Forestier Sellier- E Riding Solution), 69,543; 4. Jean-Philippe Siat, Lovesong (Kineton-Race Photo), 69,217.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°320 du 25 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre