- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Femme de cheval - Juliette Megret : aux sources du Rêve


28/03/2019
    
Ibreed Agency est une société spécialisée dans la gestion de carrière d’étalons de sport et dans l’export de semences équines. Elle fut créée en 2013 par Juliette Megret. Associée d’abord à plusieurs grands noms de l’élevage européen, elle s’est concentrée depuis plusieurs années sur un partenariat durable avec la famille de Brabander, grand éleveur belge dont l’affixe « de Muze » a acquis ses lettres de noblesse depuis plus de trente ans.


Juliette Megret fait depuis 2013 partie du paysage des étalonniers et s’y est rapidement fait un nom à elle, dans une profession qui se féminise de plus en plus. Les temps ont bien changé depuis les deux seules pionnières, Valérie Allix et Claire Bresson qui (nous confia Claire à St Lô) comptabilisaient pour s’en amuser les blagues ou remarques sexistes qu’elles subissaient. 


Une ligne de vie


Issue d’une grande famille de marins, Juliette est née dans le Nord et a aussi vécu quelques années en Suisse. Elle vit très tôt au contact des chevaux par son voisin, éleveur de chevaux de course. Malgré une première expérience qui aurait pu décourager la toute petite fille qu’elle était, elle ne pense plus qu’à cela. Il s’en suit les poneys, la compétition et les chevaux qui seront désormais toute sa vie même si il fallait aussi allier cette vie avec les études. 


A son arrivée en Normandie, elle rencontre Brigitte Nicolas et entre en relation avec l’équipe d’Arnaud Evain, pour qui elle travaillera de 2007 à 2013. Pour travailler d’abord pour le catalogue Fences, puis comme responsable commerciale au sein du GFE. Mais le contact avec les chevaux lui manque : elle sera sur toutes les étapes du Tour de France des étalons. « Je garde un très bon souvenir de mes années là-bas et un très grand respect pour Arnaud et son équipe. »


Dans le cadre du GFE, elle rencontre de nombreux éleveurs. L’une d’entre elles sera déterminante. Celle de la famille de Brabander. Une vraie sympathie naît entre eux. « On échangeait beaucoup, sur les lignées, les croisements et je me suis trouvée très en symbiose avec la philosophie de cette véritable famille de cheval : respect, amour des chevaux et envie de faire le meilleur croisement. J’ai beaucoup de chance de faire partie de leur équipe.» 


Le tournant


L’envie naît et mûrit de changer de voie, une voie qui la rapprocherait directement des chevaux. Des bouleversements dans sa vie personnelle lui donnent envie de quitter Falaise, et son amitié s’approfondissant avec Caroline et Gaël du haras de Circée à Victot-Pontfol, le pays d’Auge lui pousse au coeur. 


La vie fait parfois des cadeaux... Une maison se libère à 3 kilomètres du haras de Circée.


Juliette est restée en contact avec la famille de Brabander, laquelle décide de lui confier la commercialisation de ses étalons en France et dans le monde entier. 


Ibreed est né. 


Les étalons qu’elle commercialise font rêver : le Bwp Bamako de Muze (approuvé SF), fils de Darco et de Fragrance de Chalusse, la mère de Mylord Carthago. Bamako est un des meilleurs pères de jeunes chevaux en Belgique. Vigo d’Arsouilles, champion du monde en 2010 sous la selle de Philippe Lejeune, le Bwp Nabab de Reve (Quidam de Revel x Melodie en Fa x Artichaut), grand performer, depuis 10 ans dans le Top 15 des étalons (approuvé SF, sBs, Bwp, Holst, Old), Elvis Ter Putte, le fils de Diamant de Semilly, seront quelques-uns des étalons les plus cotés que la famille lui confie. 


Mais l’envie d’une structure en Normandie et d’investir dans des chevaux, dont elle pourrait s’occuper elle-même, taraude Juliette. Elle soumet l’idée à la famille De Brabander, « Très bonne idée ! ». Caroline, voisine et grande amie, lui avait proposé d’emblée de stationner ses étalons chez elle, avec des boxes à disposition, et les installations du centre d’insémination et de reproduction. Le rêve devient réalité. « J’ai toujours aimé l’idée d’un partenariat avec des amis qui partagent tous les mêmes idées ».


Les étalons « normands » de Juliette


Son premier coup de cœur et achat sera l’étalon Hanovrien Satisfaction, qu’ils achètent ensemble avec la famille De Brabander. Satisfaction est un des meilleurs fils du célèbre chef de race Stakkato. Sous la selle de Ludger Beerbaum et de Marco Kutcher, il a brillé au plus haut niveau international. La belle est conquise. 


En 2016 également, Joris De Brabander lui propose d’investir dans l’étalon Querlybet Hero, issu du grand Baloubet du Rouet et petit-fils de Darco, de la célèbre souche maternelle de Qerly Chin. « C’est une très grande chance de pouvoir acquérir un cheval comme Querlybet. Je l’ai d’abord eu en gestion en Normandie dès 2015 et il est finalement toujours resté avec moi. »


Malito de Reve (propriété de Joris De Brabander et de Christophe Ameeuw), un des rares fils issu du légendaire Cumano sur une des meilleures lignées maternelles françaises. 


Denzel Vh Meulenhof qui arrive en Normandie en 2019, issu du grand gagnant Marius Claudius, fils de Narcotique de Muze IV qui a évolué au plus haut niveau (sous la selle de Ludo Philippaerts) qui a elle-même produit de nombreux gagnants internationaux. La toute jeune production de Denzel est particulièrement intéressante (les premiers produits ont 6 ans en 2019). 


Juliette a investi également dans l’étalon hanovrien noir, Scendro, qui, lui, effectuera les saisons de monte dans les écuries de la famille De Brabander. 


Malito de Reve, Querlybet Hero, Satisfaction et Denzel Vh Meulenhof sont stationnés au Haras de Circée. Benoît Lepage d’Eurogen assure les prélèvements, Juliette gère les envois et Caroline insémine les juments sur place. 


Grâce à Caroline et Gaël, Juliette bénéficie à Victot-Pontfol d’une jolie cour où se font face cinq boxes, le long d’un ruisseau où caquettent poules, oies et canards. Au lendemain du salon de St Lô, les étalons sont très en forme, ils sentent l’air chaud, le romarin est déjà fleuri au pied des boxes. Juliette se réjouit de l’ambiance de Saint Lô et de cette nouvelle saison qui démarre, elle rit avec Caroline et Gaël : « On travaille toujours dans la bonne humeur. Je pense que je suis de caractère très positif alors j’essaie d’entraîner tout le monde avec moi ». 


Et puis Juliette part s’occuper de ses étalons. Et l’on se dit qu’elle a sans doute raison : pour bien conseiller sur le choix d’un étalon, il faut être très proche du lui et le connaître vraiment. 


C. Robert




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre