- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Félicie sauve l’Honneur!


10/02/2019
    
Le soleil est revenu sur la cité bordelaise peu avant le Grand Prix Land Rover le dimanche 10 février.  Et c’était de bon augure ! La jeune Normande du haras de Clarbec, Félicie Bertrand gagne magnifiquement ce Grand Prix Land Rover de Bordeaux avec une Sultane des Ibis aérienne ! Elles dament le pion à Bertram Allen et Casper lors d’un barrage à neuf cracks, après un premier parcours difficile. Simon Delestre et Chesall Zimequest sont 3è. Deux jeunes pousses ont couru un grand prix extraordinaire, Guillaume Foutrier 4è avec Valdocco des Caps, et Nicolas Deseuzes et Ulloa du Trèfle 6è.

C’est Nicolas Deseuzes qui a la difficile tâche d’ouvrir le barrage, et le couple ne lâche rien, Ulloa du Trèfle est étonnante de réactivité. Le public exhulte et Nicolas rayonne : double sans-faute en 39’’70 ! Nadja Peter Steiner et Celeste 26 (Cassall) fautent sur l’entrée de double. Ludger Beerbaum ne rate pas son barrage et améliore le score de Nicolas : 38’’34. Guillaume Foutrier suit le Teuton avec Valdocco des Caps, le fils de Number One d’Iso, et ils se jettent  dans la bataille sans complexe, et ça paie ! 37’’89 !

Si Bertram Allen et Casper prennent des risques en amenant le chrono à 36’’11, Félicie Bertrand et l’aérienne Sultane des Ibis vont tout tenter, et le couple survole littéralement les obstacles : 35’’89 ! Le public est debout, Madame Mégret pleure de joie.

Le « boss » du complet, Mickaël Jung la suit. Tout est à craindre avec fischerChelsea. Mais trop de prise de risque va les desservir, c’est la faute…

A l’entrée de Simon Delsetre et Chesall, le public retient son souffle. Chesall est aux ordres mais cela ne suffira pas à inquiéter le couple Sultane-Félicie. Simon est 3è. Quelle victoire !

 

Premier parcours : ouille…

Le premier parcours ne laissait pourtant pas augurer de cette fin... L’Aquitain Olivier Robert est le premier Frenchie à s’élancer, avec Vangog du Mas Garnier (Windows v. Costersveld). Malgré un beau parcours ils ne pourront éviter deux fautes, comme le Britannique Michaël Whitaker qui le précédait. Scott Brash fautera également après lui, en sortie de triple très délicate, avec Hello Senator (Carambole).

Edward Levy et l’étalon SF Sirius Black, Rocker d'Ysieux (Crown Z) ayant jeté l’éponge vu la méforme du cheval le dimanche matin, Emeric George, deuxième meilleur Français dans le Grand Prix Coupe du Monde la veille derrière Simon Delestre, sera moins performant : 16 points, tandis que Julien Epaillard et Usual Suspect d'Auge (Jarnac) font un beau parcours, à 4 points. Philippe Rozier et Cristallo A LM (Casall), qui avaient décidé la veille de se ménager en vue de cette échéance, abandonnent après une faute en début de parcours, Kevin Staut et Edesa's Cannary (Caretino 2), écopent de 12 points. Le désespoir du public n’est pas loin : quelle hécatombe… Ulloa du Trefle, la jument SF fille de Sheraton va réaliser un parcours étonnant de fluidité avec Nicolas Deseuzes : ce sera le premier sans-faute des treize couples déjà passés. La jeune Suissesse Nadja Peter Steiner lui emboîte le pas avec la vénérable Celeste 26 (Cassall), bientôt imitée par l’Allemand Ludger Beerbaum et un fils de Cornado, Cool Feeling. Guillaume Foutrier prend sa place naturellement, comme si c’était facile pour Valdocco des Caps, et arrache le sans-faute lui aussi, apportant un deuxième espoir français à un week-end éprouvant pour les Français.

Uris de la Roque (Capital) n’aura pas ce talent avec Aldrick Cheronnet,  4 points, ni Vancouver de Lanlore (Toulon) sous la selle de Penelope Leprevost (8 points).

Deux autres couples viennent à bout de ce parcours sans doute aussi éprouvant que la veille, gros, long, haut et galopant : la Suédoise Irma Karlsson et Chaccornu (Chacco Blue) et l’Irlandais Bertram Allen avec l’élégant et souple Casper, magnifiquement aux ordres, qui performe. Et la Normande Félicie Bertrand fait se lever le public lorsqu’elle avale tous les obstacles sans faute ! Une troisième cartouche française !

Un diable d’homme va performer comme dans son jardin : le meilleur complétiste au monde, Mickaël Jung et fischerChelsea, jument de 11 ans.

Aucun des trois Belges (Mathy et Schoonbroodt ayant déclaré forfait) par contre ne passera l’examen.

Simon Delestre, avant-dernier à s’élancer, soulève alors une vague d’applaudissements du public, en bouclant son parcours avec Chesall Zimequest dans rature : il y a quatre Français au barrage !

C. Robert


Geneviève Mégret : « Un si beau couple »

Sur le vif. 

C’est la joie à l’Ecurie Mégret ?

Ah ben oui complètement. Une victoire ici à Bordeaux dans un Grand Prix c’est formidable. Ça nous est déjà arrivés mais là c’est une saveur particulière avec cette petite Sultane qui est vraiment une star, une petite bombe hors norme et qui fait un si beau couple avec Félicie.

Vous vous attendiez à cette victoire-là ?

Pas du tout…On attendait de faire bien et de faire le mieux qu’on peut et d’ailleurs elle a été performante aussi avec Chacco Rouge, l’étalon qui a bien sauté aussi. Les victoires on les espère, dire qu’on les attend c’est peut-être un grand mot.

Du nouveau au haras de clarbec ?

Il y a de nouveau que les chevaux de haut niveau sont à Clarbec et que donc ils ont intégré la maison, au quotidien ils vivent à Clarbec. Félicie qui habite tout près de Clarbec vient les monter là. Ils sont dans l’environnement familial, ce qu’ils n’avaient pas avant et pour nous c’est du bonheur aussi. C’est plus de travail mais c’est du bonheur.

Vagabond est en pleine forme, d’ailleurs il continue à travailler, à sautiller. Le fait est qu’il a 14 ans et je pense qu’il ne pourra jamais refaire ce qu’il a fait auparavant. Sa carrière sportive est quand même derrière lui, une très belle carrière avec des victoires formidables. Il est très attendu par les éleveurs qui sont demandeurs de semences fraîches et de semences réfrigérées. On a pris la décision de le retirer du sport pour qu’il se consacre à sa carrière de reproducteur puisque visiblement les produits sortent bien. C’est un cheval qui a fait de grands exploits, il faut le garder là-dessus. 

Combien d’étalons vous mettez là sur le marché ?

Personnellement, si je ne me trompe pas, j’ai 6 étalons : Vagabond, Chacco Rouge, Topinambour, Bassano de Nantuel, Armani Van Overis, et puis Urano de Cartigny. Donc ça ce sont les miens, et je suis agent pour des distributeurs étrangers.

Comment se passe l’entente avec Urano ?

Ils s’entendent très bien, Félicie va bien avec lui, le cheval est beaucoup plus calme depuis qu’elle le monte. C’est un cheval qui a du sang mais qui est beaucoup plus posé et beaucoup plus raisonnable. Je pense que ça devrait l’aider à être performant. Il se concentre plus sur ce qu’il fait puisqu’il était un peu éparpillé et un peu chaud. 

Il y aura du nouveau dans les écuries ?

Il y a des chevaux que les gens ne connaissent pas très bien encore, qui sont en devenir. Il y a la fille de Flora qui s’appelle Ilena qui avance très bien, il y a Greta, une Casall qui avance bien aussi, il y a Vahiné qui est une Number One d’Iso qui avance bien également,  et puis il y a des plus jeunes, deux très bonnes 7 ans. On essaie d’assurer la relève perpétuellement, le sport c’est ça.

Combien de naissances chez vous chaque année ?

Il y a à peu près 10 naissances par an, mais après la route est longue.

E. R.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°308 du 15/02/19


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre