- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Euro 2019 complet : c’est demain !


27/08/2019
    
Les championnats d’Europe de concours complet débutent demain mercredi 28 août à Luhmuhlen (GER). Les chevaux seront présentés au jury pour l’inspection initiale. Jeudi et vendredi, les couples engagés par équipe et en individuel présenteront le premier test de dressage. Samedi, chevaux et cavaliers seront au rendez-vous pour le cross et dimanche, le test de saut d’obstacles final déterminera l’attribution des médailles.

L’équipe de France vient d’arriver à Luhmuhlen après deux semaines de stage de préparation en Normandie. Comme chaque année avant l’échéance sportive de la saison, le sélectionneur national Thierry Touzaint et l’équipe fédérale d’encadrement sportif ont réuni les cavaliers pour 15 jours de stage où ils travaillent leurs chevaux, en toute sérénité. Travail sur le dressage avec Serge Cornut, à l’obstacle avec Thierry Pomel, débriefing vidéo des reprises de dressage en groupe, check up médical et vétérinaire, ferrure des chevaux…Rien n’est laissé au hasard pour mettre chevaux et cavaliers dans les meilleures conditions pour aborder le championnat.

Thierry Touzaint, sélectionneur national :

« Cette année, on a sélectionné des couples qui ont bien couru les internationaux de Saumur, Aachen (GER), Jardy ou encore au Grand Complet du Pin.
Tous ne sont pas très expérimentés, mais quand les chevaux sont jeunes, alors ce sont les cavaliers qui ont beaucoup de métier.
On avance doucement vers une nouvelle génération de chevaux. On a déjà évidemment un œil vers les JO de Tokyo et certains chevaux vont aussi passer le test au championnat d'Europe.

On aimerait bien rentrer avec une médaille, la couleur on ne la connaît pas, mais on a une équipe très correcte et on peut envisager une médaille.
Cette année, on n'a pas la pression de la qualification olympique, on va pouvoir se lâcher.

L'ambiance au sein de l’équipe est bonne, les cavaliers ont beaucoup échangé entre eux. Jean-Lou Bigot retrouve cette préparation 14 ans après sa dernière sélection en championnat, il a des étoiles dans les yeux, ça fait plaisir à voir. Pour l’anecdote, quand j’ai pris le poste de sélectionneur national en 1993, j’emmenais les cavaliers ici en Normandie pour la première fois avant les championnats d’Europe, et Jean-Lou a remporté le titre… » 


Alexis Goury – Trompe l’œil d’Emery – Groupe 1, propriété de son cavalier :
« L'année dernière j'étais réserviste, c'était une place particulière à vivre, n’ayant pas eu la chance d’aller sur place avec mes co-équipiers. Avec le recul c'était pour moi une énorme expérience. Cette saison j'espérais monter mon cheval au mieux pour vivre à nouveau cette préparation et cette fois aller au championnat. Les échanges avec les autres cavaliers et le staff sont tellement enrichissants. Je me retrouve ici avec Nicolas Touzaint par exemple, on n’a pas tant de différence d’âge que ça, et pourtant, lui en est à son 14e stage de préparation ! Jean-Lou était champion d'Europe en 1993… je n'étais même pas né. Quelle chance d'être avec ces cavaliers-là !
Les chevaux travaillent bien et moi ça me fait beaucoup de bien, ça me sort du quotidien. Je me suis lancé depuis un an dans le grand bain senior après plusieurs années au pôle France et cette préparation est un vrai bol d'air. Le cheval a bien évolué pendant cette quinzaine. Les galops se sont très bien passés. Il a bien sauté avec Thierry Pomel, c'était très intéressant. Je crois qu'il est prêt, à moi de bien le monter. On verra là-bas quel rôle on va jouer, on a hâte d'y être. Il faut vraiment en profiter, on ne sait pas combien de fois on vivra ça dans notre carrière. J'essaye d'apprendre au maximum aux côtés du staff et des autres cavaliers. »



Nicolas Touzaint – Absolut Gold*HDC – Groupe 1, propriété du Haras des Coudrettes :

« Je suis très content d'être sélectionné. Je suis très motivé d'être en sélection avec un nouveau cheval. Cela fait quelques années que j'étais plus ou moins dans les clous des sélections. Absolut Gold*HDC n'a  que 9 ans, je pense qu'il a tout d'un grand cheval. Je ressens un potentiel que je n'ai pas eu depuis longtemps dans mes écuries. C'est donc vraiment une double satisfaction de faire un championnat de plus, et avec un cheval de ce potentiel-là, c'est fantastique ! Les propriétaires derrière moi sont très motivés, il faut maintenant un peu de chance et du travail.
La préparation s'est bien passée. C'était la première fois pour lui. Je le monte depuis à peine 2 ans, donc on se découvre encore. Il a vraiment un super mental, il est imperturbable. On a découvert beaucoup de points forts sur lesquels on va pouvoir travailler. C'est un championnat à réussir bien sûr, mais on veut construire l'avenir avec ce cheval. Il a encore une grosse marge de progression.
Le groupe est vraiment très sympa. C’est vrai que ça change un peu pour moi, j'ai longtemps été le petit jeune, mais maintenant, je suis devenu celui qui a de l’expérience à partager avec les plus jeunes. On comptait l’autre soir, en j’en suis à ma 14e prépa et avec le 9e cheval ! 
On ne sait pas encore quel rôle on va jouer au championnat. J'aimerais bien être dans l'équipe car je trouve ça encore plus passionnant, mais je comprendrais que Thierry nous mette en individuel, vu le jeune âge de mon cheval. De toute façon je suis vraiment ravi de courir cette épreuve. »



Christopher Six – Totem de Brecey – Groupe 1, propriété de François et Juliane Souweine.

« Je suis vraiment ravi d'être sélectionné. J'ai fait la saison que je voulais faire. Ce premier championnat c'est l'aboutissement du travail, et c'est pour ça qu'on se lève tous les matins, donc ça fait vraiment très plaisir. C'est bien d'avoir des cavaliers d'expérience à nos côtés. C'est important d'avoir des personnes de cette expérience dans un groupe, c’est très enrichissant. 
On a beaucoup travaillé le dressage avec Serge Cornut. Il y a toujours des points à améliorer pour être les meilleurs possible le jour J.
On a fait le 3e galop mercredi, le cheval a bien récupéré. Pendant ce stage, Totem a pris de la condition mais sans aller dans le rouge. Je pense qu'il est vraiment prêt pour le championnat. J’ai couru une fois le CCI 5* de Luhmuhlen en 2013, donc je connais un peu le terrain. Maintenant que la préparation touche à sa fin, on a envie d'aller là-bas, se préparer c'est bien, mais courir c'est encore mieux. »


Jean-Lou Bigot – Utrillo du Halage – Groupe 1, propriété de Florence Assar.
« Je suis ravi d’être là. Ma dernière sélection devait être en 2005 pour les championnats d’Europe. J’ai de très bons souvenirs de camaraderie, de travail d’échange. Je retrouve tout ça cette année encore. C’est plutôt la façon de travailler et l’entraînement qui ont beaucoup évolué. Mon cheval est au point physiquement, il est vraiment en bonne condition.
J’ai bien aimé ce stage, j’ai appris beaucoup de choses avec l’aide du staff. J’ai quelques points de travail sur le plat, il faut qu’on soit vraiment dans le coup, je sais que c’est encore fragile et notre dressage à Aix-la–Chapelle me l’a bien rappelé. Je sais que je ne vais pas gagner le dressage du championnat, mais je ne dois pas perdre non plus. Travailler avec Serge Cornut ici était très agréable et très enrichissant, c’est vraiment une chance. 
J’ai Utrillo depuis qu’il a cinq ans. Ça n’a pas été facile, j’avais vraiment du mal sur le dressage avec lui. Depuis 1 an, 1 an et demi, on a vraiment franchi un cap. On fait des cross rapides, j’arrive à le concentrer, à le garder attentif à mes demandes et il change, je pense qu’il progresse encore. Il n’a jamais couru d’épreuve du niveau des championnats d’Europe. C’est nouveau pour nous deux presque. Je retrouve ce niveau d’épreuve, il y a une vraie marche, il faut aussi que je me remette dans le coup. 

Dans notre sport, on peut retrouver le haut niveau même après plusieurs années. Pourquoi j’ai continué toutes ces années ? En fait, je crois que j’aime ça. Monter à cheval, comprendre les chevaux, ça m’amuse, ça me plait. Je n’ai pas beaucoup de chevaux, je peux être très à leur écoute et ça m’aide à progresser. J’ai vraiment envie de bien faire pour tous ceux qui me soutiennent, mes propriétaires, la ville de Saumur, ma famille. J’aime faire ça pour tous ces gens qui me soutiennent depuis de nombreuses années.
J’ai profité du stage, j’ai eu le plaisir de la sélection, maintenant il faut rentrer dans la compétition pour être le meilleur possible. Il ne s’agit plus seulement de se faire plaisir, on doit être à la compétition.
Il ne faut plus se disperser, on se met dans notre bulle. Un dérobé sur le cross est vite arrivé, pour tout le monde, si on est prêt et bien préparé ça ne doit pas arriver, mais ça tient à peu. Pour être performant, il faut aussi prendre des risques et une erreur peut arriver. Il faut rentrer de ce championnat sans regret, en se disant qu’on a fait le job.

C’est une chance d’être là, mais on a une responsabilité. On représente notre discipline, la France, les licenciés. On se doit de faire du mieux qu’on peut. J’espère que les gens qui nous suivront et nous encourageront seront conscients qu’on fait au mieux. »


Thibaut Vallette LCL – Qing du Briot *ENE-HN – Groupe 1, propriété de l’IFCE.
« C’est la 5e année consécutive qu’on fait cette préparation Qing et moi. Il sait ce qui l’attend. Il a vraiment « pris du gaz ». Il est top dans la tête et dans son physique. Les années passent et il est de plus en plus souple et à l’aise. Tous les feux sont au vert, il est prêt ! Je vais me mettre dans ma bulle et être très concentré et appliqué. C’est comme ça qu’on fonctionne. Il faut rester dans son concours, faire ce qu'on sait faire au mieux et puis on verra comment ça se passe. Il ne faut pas avoir de regrets à la fin. 
On est pressé d'y être maintenant. La prépa était encore top cette année. Le groupe était vraiment sympa, avec Jean-Lou et Nicolas, on a pu partager nos expériences, c'est vraiment sympa. Ce sont des moments qui sont très privilégiés, on a le staff pour nous, on peut travailler nos autres chevaux, c'est vraiment une grande chance. Les jeunes chevaux prennent de la maturité en 15 jours, on passe beaucoup de temps avec eux, on va les faire marcher dans la mer, c’est vraiment bénéfique pour tout le monde.
Une fois au concours, on fera une première reconnaissance du cross tous ensemble avant l'inspection des chevaux. C’est seulement après l’inspection que Thierry (Touzaint) nous dit qui sera en équipe et à quelle place. Il attend toujours d’avoir vu le cross, la configuration générale du parcours, avant de nous dire qui fera quoi. On échange pendant la reconnaissance, on regarde le parcours dans les grandes lignes, Thierry nous connait vraiment bien, les chevaux comme les hommes.
Courir en équipe met plus de pression, plus de responsabilité, mais du coup ça devient un sport d'équipe. Toute l’année c’est un sport individuel et en championnat c'est formidable de partager ça ensemble. Je pense bien sûr à Sidney (Dufresne) qui a malheureusement dû faire forfait au dernier moment. C’est un coup dur pour l’équipe et pour lui, on espère que tout va vite rentrer dans l’ordre pour son cheval.»


A la suite du forfait de Trésor Mail, monté par Sidney Dufresne, initialement sélectionnés pour le Championnat d’Europe, Thierry Touzaint a choisi de faire appel à Karim Laghouag et Punch de l’Esques – Groupe 1.

Karim-Florent Laghouag & Punch de l’Esques – Groupe 1, propriété d’Agnès Célérier.
« Cette sélection n’était pas dans mes projets, mais c’est une très bonne surprise. La victoire du cheval au haras du Pin tombe à pic. Au moment où le cheval de Sidney a été défaillant, je suis la première personne à laquelle ils ont pensé. Thierry Touzaint nous dit toujours que pour les sélections, ils regardent les chevaux qui sont bons toute l’année. Punch manquait un peu de peps en début de saison, mais depuis début juillet, il a retrouvé ce petit plus. Et dans un cas comme celui-là, où on rejoint la sélection à quelques jours d’un championnat, la forme du moment joue aussi. Le cheval est vraiment en forme. Il a été très sage au dressage toute la saison, tous les voyants sont au vert. J’ai passé deux jours à Granville avec l’équipe, j’adore cette ambiance, cette sensation de communauté c’est super. Retourner dans les écuries de Francis Gamichon me rappelle l’année de préparation de Rio. Et retrouver Thibaut Vallette là-bas rappelle forcément des bons souvenirs. Etre avec des cavaliers hyper expérimentés comme Nicolas, Jean-Lou c’est aussi vraiment super et retrouver aussi la génération montante avec Alexis et Christopher, qui ont tous les deux fait une super saison et ont largement mérité leur place en sélection me fait très plaisir. 
J’ai déjà couru à Luhmuhlen, c’est un terrain assez plat, avec des mouvements de terrain, des gros sauts. Ça va être sélectif, ça va être un championnat d’Europe relevé. On va surement être plus près du niveau 5* que du 4*. J’adore ces épreuves, mais je n’en cours pas beaucoup car je préfère préserver mes chevaux pour l’équipe de France. 
Cette sélection me saute un peu dessus au dernier moment, mais je me tenais prêt. Quand j’ai vu le coup de fil de Thierry, j’ai su pourquoi il m’appelait. J’aime rester dans le coup de l’équipe de France. C’est une belle récompense. Je suis très content. »


***

Jean-Lou Bigot : Champion d'Europe en 1993 avec Twist la Beige à Acchelschwang (GER).
Nicolas Touzaint : Champion d’Europe en 
-    2003 avec Galan de Sauvagère à Punchestown (IRL)
-    2007 avec Galan de la Sauvagère à Pratoni del Vivaro (ITA)

Communiqué



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°321 du 22 Novembre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre