- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

En tête à tête avec Julien Epaillard

  • Julien Epaillard/Gracieux du Pachis, vainqueur du GP 2* Cheval Liberté (© ER)
    Julien Epaillard/Gracieux du Pachis, vainqueur du GP 2* Cheval Liberté (© ER)
Quelques minutes avant le départ du Grand Prix 2* Cheval Liberté à Jump’Est Nancy Rosières, Julien Epaillard, 12ème mondial, qui allait gagner l’épreuve trois heures plus tard, nous a accordé un entretien. Discussion à bâtons rompus sur ses nouveaux chevaux, Gracieux du Pachis SBS (Tinka’s Boy-Caretino) qui tournait il y a peu avec Alexa Ferrer et Carbone du Cyan SF (Diamant de Semilly-Caretino Z) un entier né chez son cavalier Gwénaël Garo, sur sa saison et ses objectifs, sur sa méthode qui consiste à ne plus ferrer ses chevaux.

Julien, qu’est-ce qui nous vaut ta présence ici ?
Je suis venu ce week-end avec deux nouveaux chevaux que j'ai récupérés depuis pas très longtemps : Carbone du Cyan avec qui je participe à mon 3e concours et Gracieux du Pachis que je monte pour la 2e fois. Je suis venu la semaine dernière pour le 3*, les conditions sont bonnes et c’est un bel outil de travail pour faire évoluer des chevaux avec un niveau  raisonnable, 2 étoiles. Je trouvais que le programme était bien adapté à ce genre de situation.

C'est Gracieux qui est le plus apte ?
Non, je teste un petit peu les 2, là on est dans les réglages. Carbone a fait la 145 de samedi très bien, il a fait un petit 4 points, il a gagné la 140 ce matin. C'est histoire de partager un petit peu la tâche et les tester sur du 145. Je connais un tout petit peu moins bien, j'ai un concours de moins avec Gracieux et c'est pour ça que je l'ai mis dans une petite épreuve le premier jour, je voulais voir sa réaction, la 145 hier, je l'ai trouvé très bien hier, donc je voulais tester un petit peu le Grand Prix avec lui aujourd'hui. Ce sont des chevaux qui ne vont rien faire le week-end prochain parce que je serai à Saint-Tropez au Global Champions Tour du Athina Onassis Horse Show. Ensuite ce sont des chevaux que je vais emmener aux 4* de Ogplabbeek.

Tes chevaux de tête en ce moment ce sont lesquels ?
La jument vraiment la plus prête en ce moment pour faire du 5 étoiles c'est Caracole de la Roque qui est 2e d'un 5* à Saint Tropez-Grimaud et une autre fois 4 pts Saint Tropez-Grimaud aussi, donc ça c'est une jument qui a 10 ans, qui commence à être bien régulière au niveau 5*. C'est la jument la plus prête. Après derrière j'ai quand même beaucoup de bons chevaux qui sont encore un tout petit peu tendres mais je pense que d'ici 3-4 mois je devrais avoir vraiment deux piquets pour faire du 5*.

Toujours partisan de l'absence de fers ?
Ah oui toujours. Ça fait 2 ans maintenant que je n’ai plus de chevaux ferrés du tout.

Même sur herbe ?
Sur herbe évidemment il faut trouver des solutions, on est en train d'en trouver. Je suis convaincu par ce système, et je pense que je ne reviendrai pas en arrière.

Qu'est ce qui t'a amené à adopter cette méthode ?
Oh c'est plein de plein de choses, c'est avant tout Michel Hécart qui m'a orienté là-dessus et puis après je m'y suis intéressé, c'est quelque chose qu'il faut faire, il faut s'entourer de gens qui connaissent vraiment, c'est une démarche où il y a tout un système qui va autour, ce n’est pas qu’enlever les fers. C'est quelque chose qui s'est fait petit à petit et voilà c'est en train d'évoluer, d'avancer. Il y a beaucoup de cavaliers maintenant qui le font, je suis loin d'être le seul. Les numéros 1 et  3 mondiaux ont tous leurs chevaux déferrés, Eckermann et Fredricson. Je passais un peu pour un marginal au début et aujourd'hui c'est une pratique qui est en train de se démocratiser, tout le monde est en train de se creuser un peu la tête. Je trouve même qu'il y a des maréchaux, un peu frileux au début, qui commencent à s'ouvrir à la méthode. Les choses évoluent, il faut se remettre en question et apprendre et je pense que les gens sont de plus en plus ouverts à cette méthode.

C'est le parage le plus important ?
Oui, il faut un parage adapté, ce n’est pas non plus quelque chose de très, très compliqué, mais c'est surtout qu'il faut vraiment suivre ça de très près, régulièrement, je pense que c'est important aussi que les cavaliers s'y intéressent, regardent les pieds de leurs chevaux. On a un regard différent après sur nos chevaux. On est plus impliqués dans l'état général du cheval. Moi c'est quelque chose qui m'a passionné, qui m'a redonné goût vraiment à plein de choses, à regarder mes chevaux de façon différente.

Alors à la Bosquetterie il y a de l'élevage ?
Oui. On a une petite quinzaine de poulinières pour 6 à 10 naissances par année. C’est un élevage familial, on s'amuse, c'est assez artisanal. C’est un élevage qui a une vingtaine d'années, on essaie de connaître nos juments, de savoir comment les croiser et on a eu la chance de sortir quelques bons chevaux, on a aussi un 9 ans dans lequel on croit beaucoup. Cest Donatello d’Auge, il a gagné un Grand Prix 2* à Saint Tropez-Grimaud il y a 15 jours, je vais l’emmener au global ce week-end en 2e cheval pour qu'il prenne un peu de métier. Voilà, on s'amuse, on essaie en même temps de produire le maximum de qualité.

Safari, il est toujours sur le circuit ?
Oui, il était là la semaine dernière, là il est encore 2e d'une épreuve qualificative le premier jour avec Bilal Zario mon cavalier.

Pas de regret de t’être séparé de Billabong ?
Ce n’est pas une question de regret. On me confie des chevaux dans un certain objectif, mon but c'est de remplir l'objectif du propriétaire. C'est comme ça, c'est mon métier.

L'équipe de France c’est un but pour toi ?
Oui bien sûr, pour moi tout à un but, après il faut que les chevaux aillent, je pense que Caracole cette année est le seul cheval que j'ai dans mon écurie avec l'expérience suffisante  pour aller faire un championnat. On va avancer gentiment et puis on verra où ça nous mène.

Pas de d’engagement à La Baule cette année ?
Non, La Baule ne faisait pas partie de mon programme, je trouvais que c'était trop tôt pour la jument. Elle va participer à Grimaud et à Cannes, et puis après on verra, pourquoi pas peut- être la Coupe des Nations à Rotterdam si ça va bien sur ces 2 concours-là.

Des nouvelles de Queeletta  ?
Queeletta est arrêtée en ce moment, on verra si ça repart ou pas. Elle est chez ses propriétaires et ils en profitent pour faire quelques transferts d'embryons.

Propos recueillis par ER

16/05/2022

Actualités régionales

Les petites annonces

Toutes les annonces équestres avec Equirodi

Je dépose une annonce