- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

EHV1-Sophie Dubourg : « Nous demandons le rapatriement sanitaire immédiat de nos chevaux »

Sophie Dubourg, Directrice technique nationale de la FFE livre la chronologie des évènements depuis le 20 février dernier.  Après avoir, avant la FEI, décidé d’annuler tous concours et rassemblements de chevaux en France, la FFE, qui a dépêché une doctoresse vétérinaire (et Présidente de Conseil Scientifique et Technique du RESPE) déjà sur place à Valence, fait tout pour faire rapatrier les chevaux français en France. La FFE au ministre de l'Agriculture d'intervenir immédiatement auprès de son homologue pour autoriser en urgence le rapatriement sanitaire de nos chevaux, selon un protocole sanitaire strict. Dès leur arrivée en France, ils seront isolés dans les meilleures conditions pour y recevoir les traitements adéquats. 

« C’est encore un coup dur pour le monde du cheval. Alors que la crise sanitaire continue de menacer les clubs et l’ensemble des activités équestres, la filière doit maintenant faire face à une virulente épidémie de Myeloencéphalite - EHV1 (rhinopneumonie) qui vient de frapper brutalement certains chevaux français et étrangers en compétition en Europe.

Afin de protéger les chevaux, au mieux et au plus vite, et d’enrayer le développement de l’épidémie, la Fédération Française d’Equitation (FFE) signait, ce lundi 1er mars, un communiqué conjoint avec la Société Hippique Française (SHF), annonçant la suspension totale des compétitions nationales et internationales ainsi que les stages et rassemblements d’équidés placés sous leur égide, jusqu’au 28 mars 2021 inclus. Une initiative adoptée dans la foulée par la Fédération Equestre Internationale (FEI).

 « Nous sommes tous très affectés par cette situation dramatique et nos pensées vont aux cavaliers, aux propriétaires, aux grooms et aux chevaux touchés par cette rhinopneumonie équine très contagieuse. La fédération est pleinement mobilisée depuis les tous premiers signalements fin février, aux côtés du RESPE et des instances vétérinaires, pour mettre en place les tests et les soins nécessaires ainsi qu’un protocole sanitaire strict pour juguler cette épidémie dans les plus brefs délaisPour l’heure, même si la vaccination et les rappels vaccinaux restent fortement préconisés sur le territoire, c’est un nouvel élan de solidarité dont nous devons faire preuve pour contrer ce fléau mais aussi de fermeté auprès des autorités espagnoles pour permettre le rapatriement de nos chevaux pour leur sécurité. » déclare Frédéric Bouix, Délégué général de la FFE.

Le statut réglementé de la rhinopneumonie en Espagne, a amené les autorités sanitaires locales à prendre la décision radicale de fermer l'enceinte du concours au moment où restaient encore sur site 150 chevaux et des dizaines de cavaliers qui n’avaient pas pu repartir.

Sophie Dubourg, Directrice technique nationale de la FFE livre la chronologie des évènements depuis le 20 février dernier.

"Nous avons très rapidement échangé avec notre groupe de vétérinaires fédéraux des différentes disciplines et envoyé les protocoles de soins et d’isolement à ceux qui ont pu rentrer en France.

Dans le même temps, pour les couples restés à Valencia et compte tenu du foyer d’infection échappant au contrôle du binôme de vétérinaire traitant sur place, dévoué mais en sous-effectif et sous équipée, le staff fédéral et les services de la fédération se sont placés au service de nos cavaliers et chevaux mais au-delà de ça au service de l’organisateur de la FEI, et de la Fédération équestre espagnole. Nous avons fait en sorte que la FEI dépêche en urgence des vétérinaires, des moyens supplémentaires et qu’elle fasse tout son possible pour que les actions FFE puissent aboutir. Ceci a été en grande partie permis grâce à l’engagement de nos cavaliers présents et à l'intervention de Quentin Simonet, Conseiller technique national, membre du bureau de la Fédération Equestre Européenne (EEF)

Pendant que le staff technique fédéral se déploie et assure un soutien aux cavaliers et aux chevaux en France et en Espagne, le siège de la FFE à Lamotte-Beuvron active de son côté la cellule de crise du RESPE dès le 27 février. "Nous avons contacté tous les organisateurs de concours et les responsables de clubs pour les avertir de la suspension des compétitions et des rassemblements d'équidés jusqu'au 28 mars inclus.  Depuis, le staff fédéral est mobilisé pour venir en aide aux cavaliers français bloqués à Valencia car là-bas la situation n'est toujours pas sous contrôle et les chevaux sont en danger" indique Frédéric Bouix.

Dans l’attente de cet accord des autorités sanitaires espagnoles, plusieurs démarches de solidarité envers les chevaux et les équipes françaises restant à leurs côtés, s’organisent conjointement avec la FFE.

La Fédération et ses équipes tiennent d’ores et déjà à saluer toutes les marques de soutien entre cavaliers ou propriétaires et les assurent de leur engagement. »

03/03/2021

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales