- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

EHV-1 : la vaccination obligatoire, seule issue à l'avenir?

  • Seule manière d'éviter cette propagation,
    Seule manière d'éviter cette propagation, "incognito" pendant plusieurs jours?
La FEI a communiqué hier soir un point sur la situation après détection d’un cas positif (un cheval allemand) à Doha GCT/GCL à Doha (QAT). Il s’agit de l’un des 4 chevaux (2 Colombiens 2 Allemands) ayant quitté Valencia (Esp) respectivement le 12 et le 7 février, arrivés à Doha le 20. Soit avant l’alerte épidémiologique. Le temps d’incubation a permis au virus de circuler incognito... Ce qui pose la question d’un vaccin obligatoire pour TOUS les chevaux, car seule l’immunité collective peut réduire la circulation du virus ... Nos confrères portugais du titre EQUITAÇÃO ont annoncé hier un cas au Portugal, et, plus étonnant et qui démontre le manque d’uniformisation au niveau mondial y compris européen, « il n'existe pas de vaccin autorisé pour cette maladie au Portugal. » Donc aucun cheval portugais n’est vacciné alors que les chevaux, entre autres français, vont concourir à Vilamoura ! N’est-il pas temps de se poser la question d’un vaccin obligatoire ? Nous ouvrons le débat. Donnez-nous votre avis.

Sans compter les séquelles, une fois le cheval remis sur ses pieds... Nous y consacrerons un article prochain.

La situation sur place à Valence
, bien qu'encore extrêmement pénible pour les chevaux et les propriétaires, s'est améliorée. Au total, 83 chevaux sur place présentent des signes cliniques et sont traités, mais aucun de ces chevaux n'est couché et n'a besoin de harnais pour se soutenir. Quinze chevaux sont actuellement traités dans des cliniques externes (13 à Valence et deux à Barcelone).
Il n'y a plus eu de décès de chevaux sur le site de Valence depuis le week-end dernier, mais malheureusement, un cheval est mort dans un hôpital vétérinaire de Barcelone et un autre en Allemagne
. Ces deux chevaux se trouvaient à Valence. Aucun autre décès n'a été signalé, mais cela porte tragiquement à six le nombre total de décès liés à cette épidémie.

Le directeur vétérinaire de la FEI, Gonçalo Paixão, reste à Valence et sera rejoint par le directeur du saut d'obstacles de la FEI, Marco Fuste, qui apportera un soutien supplémentaire à l'équipe sur place.

Les communications se sont également améliorées, avec une réunion sur place aujourd'hui entre les responsables du ministère espagnol (MAPA), les organisateurs, les vétérinaires du CO, un représentant des chevaux et le chef de l'équipe de traitement de la FEI. Un accord a été conclu sur les rôles, les protocoles de traitement et un nouveau plan de séparation des chevaux, suite aux demandes des athlètes et des propriétaires qui souhaitaient que leurs chevaux soient regroupés sans enfreindre les protocoles de biosécurité.

Certaines des écuries temporaires supplémentaires livrées au début de la semaine ne convenaient pas aux grands chevaux, mais des boxes de remplacement organisés par Katharina Offel du Club international des cavaliers de saut d'obstacles sont transportés sur le site depuis le Spanish Sunshine Tour après un nettoyage et une désinfection approfondis. Ils doivent arriver à Valence ce jeudi.

GCT/GCL de Doha

À Doha, un cheval allemand qui se trouvait déjà en isolement sur le site d'Al Shaqab à son arrivée de Valence a été testé positif à l'EHV-1 et a été transféré dans l'unité d'isolement de la clinique vétérinaire voisine, en même temps qu'un second cheval allemand qui a donné un résultat non concluant et qui continuera à être testé à nouveau.

Au total, quatre chevaux qui avaient participé à des compétitions à Valence sont arrivés à Doha le 20 février, après avoir quitté le site espagnol plus tôt dans le mois. Sur les quatre, deux chevaux colombiens avaient quitté Valence le 7 février, et les deux chevaux allemands étaient partis de Valence le 12 février, huit jours avant que la FEI ne soit informée de l'apparition du virus EHV-1.


Selon notre communiqué du 22 février, la FEI a identifié les 752 chevaux qui étaient à Valence depuis le 1er février et les a bloqués dans la base de données de la FEI, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas entrer dans les événements de la FEI tant qu'ils n'ont pas rempli les conditions de tests nécessaires. Cela inclut les quatre chevaux qui avaient voyagé à Doha et la FEI a contacté les organisateurs pour leur dire d'isoler ces chevaux sur le site d'Al Shaqab. Les quatre chevaux ont été testés négatifs le 22 février, mais sont restés dans les écuries d'isolement.

La FEI a été en contact permanent avec les organisateurs de Doha et a effectué une analyse de risque permanente de la situation, en collaboration avec des épidémiologistes de renommée mondiale. En plus des mesures de biosécurité supplémentaires déjà en place sur le site d'Al Shaqab, le fait que tous les autres chevaux présents sur le site ont donné des résultats négatifs aux tests PCR au cours des deux derniers jours et sous réserve d'un certain nombre de conditions obligatoires (énumérées ci-dessous), la FEI a accepté que la compétition de ce week-end puisse se dérouler à Doha. Toutefois, la FEI se réserve le droit d'annuler l'événement en cas de changement de la situation actuelle.

La FEI et les organisateurs de Doha ont invité tous les chevaux sur place, les officiels de la FEI et les vétérinaires des équipes à Al Shaqab à une réunion virtuelle aujourd'hui pour les informer des conditions dans lesquelles l'événement peut se poursuivre et pour répondre aux questions.

Conditions de maintien de la compétition
Le maintien de protocoles d'isolement stricts pour les deux chevaux allemands et les deux chevaux colombiens
. En outre, les deux chevaux colombiens ne seront pas autorisés à participer à l'événement conformément aux règlements vétérinaires de la FEI.

La température de tous les chevaux doit être prise au moins deux fois par jour par un palefrenier ou un vétérinaire et enregistrée sur une feuille à l'extérieur de l'écurie de chaque cheval ; des contrôles aléatoires de la température biosécurisés seront également effectués par les vétérinaires ; les responsables de la FEI tiendront un tableau enregistrant les températures de tous les chevaux.

Les temps d'entraînement seront ajustés afin de réduire au minimum le nombre de chevaux dans les salles d'échauffement et d'entraînement. Afin d'éviter que les chevaux ne se croisent, deux portes séparées seront utilisées pour entrer et sortir de l'arène de compétition. Tous les chemins des chevaux seront réorganisés pour éviter que les chevaux ne se croisent.

Les deux chevaux allemands et les deux chevaux colombiens seront transportés sur des vols séparés des autres chevaux participant à l'événement de Doha. L'organisateur confirme que les chevaux et les équipes sont libres de décider de participer ou non à la compétition et qu'aucune conséquence/sanction ne sera appliquée à l'encontre des athlètes ou des équipes compte tenu des circonstances exceptionnelles. Cela signifiera une dérogation aux règles de la LGC sur la participation obligatoire et la composition des équipes si nécessaire.

L'organisateur veillera également à ce qu'aucune équipe ne pénalise/sanctionne un de ses athlètes en cas de non-participation à la manifestation.


Pendant toute la durée de l'événement, il y aura un appel quotidien (ou plus souvent si nécessaire) entre la FEI, les organisateurs et les officiels FEI concernés sur place. Kevin Staut (FRA), président de l'International Jumping Riders Club (IJRC) a confirmé qu'il assistera également à cet appel quotidien.

Le traitement et les tests des chevaux peuvent avoir lieu dans l'écurie même du cheval, sous la supervision d'un officiel de la FEI. Les boxes de traitement seront fermés.

"Il est évident qu'il n'y a pas de risque zéro, mais pour les chevaux de compétition à Doha, il n'y a pas de risque d'infection plus important que lors de tout autre événement", a déclaré Göran Akerström, directeur vétérinaire de la FEI. "Sur le plan épidémiologique, le risque de nouveaux cas parmi les autres chevaux à Doha est négligeable en raison des mesures de biosécurité qui ont déjà été mises en place, et des conditions obligatoires supplémentaires convenues aujourd'hui. Il est évident que la situation sera suivie de très près et que nous avons la possibilité d'annuler l'événement si les choses changent".

C.Robert, avec communiqué FEI et le magazine EQUITAÇÃO

04/03/2021

Les dernières minutes

09/04/2021

La FEI rend hommage au Prince Philip

09/04/2021

Grand National de Complet à Pompadour

09/04/2021

Le Jumping de Reims annulé

08/04/2021

Michel Robert : « Construire plutôt que détruire et critiquer »

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales