- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Dinard : CSI 5* : Very Good de la Bonn, d’où viens-tu ?


06/08/2018
    
Le Grand Prix du Conseil régional de Bretagne, la grosse épreuve 5* du samedi à 1m55, ne laissa que huit candidats à la victoire après barrage. C’est le cavalier Suisse Pius Schwizer, et le bel étalon gris SF de 9 ans, qu’il ne monte que depuis un mois, Very Good de la Bonn, qui s’imposent en 71’’69. Excellent week-end pour les Suisses : Steve Guerdat est 2è avec la jument Selle Français Ulysse des Forêts, en 72’’38. Le jeune Edward Levy qui monte Rebecca LS depuis seulement le début de saison, est 3è en 72’’89. Brianne Goutal, sa propriétaire, ne se tenait plus de joie.

Pius Schwizer tint à partager son bonheur avec ce splendide étalon : « 2è épreuve ensemble et première victoire en 150 aujourd'hui, pour le bel étalon Very Good de la Bonn. »

Le 26 juin Pius Schwizer accueillait Very Good et postait cette photo en commentant : « Je suis extrêmement heureux de l’accueillir dans mes écuries. Merci beaucoup Quentin Marion pour votre confiance et Nathanaël Gutierrez pour nous avoir mis en contact. » C’est que l’étalon Very Good de la Bonn, fils d’Eurocommerce Berlin et Rivière de la Bonn par Zandor Z est né chez Elise Bonnaud à l’élevage de Lure d’Eric Chamouleau, à La Rochelle.

C’est Quentin Marion, qui forgea l’étalon qu’il est devenu, patiemment, depuis ses quatre ans. Ensemble ils remportent les deux épreuves du CIR de Cluny. A 5 ans il remporte la 1è épreuve du même CIR. A six ans il est à la finale de Fontainebleau. A sept ans il est nommé 18è de sa génération à la finale des 7 ans du Championnat du Monde à Lanaken. Il est rare qu’il ne soit pas classé dans toutes les épreuves Pro 1 ou CSI2* où il est engagé. En 2017 il entre dans la cour des CSI3* et passe des hauteurs de 1,40m à 1,50m. Plus que les victoires c’est la régularité qui le caractérise. Son plus beau concours en 2018 sera le CSI2* de Villeneuve-Loubet au mois de mars, où en trosi jours, il sera successivement 4è, 1er puis 2è des Grands Prix.
Et comme Quentin Marion a la modestie et l’intelligence du cœur, à la victoire de son ancien complice il ne peut s’empêcher de penser à toute cette chaîne d’éleveurs, grooms et soignants qui ont permis cette victoire : « Il est bien d’associer Very à ses naisseurs Elevage DE Lure et Élise Bonnaud ainsi que Henry Brugier qui a participé à son débourrage et toutes les personnes qui ont été là pour s'occuper de lui. Il faut y associer Julien Gonin qui est pour beaucoup dans le travail avec Very. Les Ecuries Bérenger Oudin aussi qui ont participé à la préparation de Very Good de La Bonn pour les ventes Fences. C'est surtout un super cheval en qui j'ai toujours cru.»

A l’ombre des sous-bois, à l’élevage de Lume, grandit tranquillement un petit mâle, fils de Very Good de la Bonn par Totoche du Banney, qui sera sans doute gris comme son père...

Carine Robert



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°300 du 20 Juillet 2018


je m’abonne !  je lis

  • Vincent Mourier
  • Théodora Ivanov
  • Sur scène
  • Sur scène
  • Secrétariat cavaliers


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre