- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

CSIO5*de Barcelone : c’est l’Irlande !


06/10/2019
    
Ils y croyaient à leur doublé les Belges : gagner cette finale de la Coupe des Nations, comme l’an dernier, depuis leur titre de champions d’Europe. Mais l’impensable se produit : Mjt Nevados S, l’étalon du « boss », dernier cavalier, Grégory Wathelet, se dérobe à une barre de la fin... L’équipe irlandaise, passée à côté des championnats d’Europe, qualifiée de justesse en qualificative, à 1 point gagne la finale, et sa qualification pour les JO de Tokyo. Quelle revanche ! La France est 5è.

Ils étaient trois à se battre pour le ticket en route vers le pays du Soleil Levant. L’Italie, L’Irlande et la Colombie se sont bien battues.

Le parcours de Santiago Varela est habile : très technique, il propose une double ligne de doubles aux distances très courtes en milieu de parcours, la rivière est suivie d’un vertical très proche qui oblige les chevaux à maîtriser leur élan, le triple dans la dernière ligne droite est délicat, après un demi-tour complet.

Rodrigo Pessoa, le Chef d'Equipe de l’Irlande, peut être heureux : ses quatre Mousquetaires sont vainqueurs à 1 seul point : la faute du premier à s’élancer, le jeune Peter Moloney, 23 ans et l’étalon Chianti's Champion (Champion Du Lys x Cornet Obolensky) est effacée. S’en suit le magnifique parcours de Paul O'Shea et Skara Glen's Machu Picchu (Kwpn, Silverstone), juste après le sans-faute italien, faisant montre d’un moral d’acier. Darragh Kenny et le frère de Balou du Rouet, l’étalon Balou du Reventon (Cornet Obolensky) lui emboîtent le pas. Darragh lève le bras et salue avec son casque, l’Irlande est à un point ! Elle devrait aller à Tokyo : l’Italie est à 8 points, la Colombie déjà à 4 ! L’enjeu est gros mais Cian O'Connor ne tremblera pas un instant, enchaînant les obstacles avec le splendide fils de Toulon, PSG Final, avec une régularité de métronome. Quelle équipe !

L’équipe belge, aux quatre étalons, de Peter Weinberg quant à elle a un avantage : partir la dernière, puisqu’elle a remporté la qualificative. Et tout laisse à penser qu’elle va réitérer l’exploit de l’an dernier : Olivier Philippaerts effectue un parcours sans-faute presque serein avec le puissant Kwpn H&M Extra (Berlin x Heartbreaker), et les 4 points de Niels Bruynseels et Jenson Van't Meulenhof, le fils de Vagabond De La Pomme par Quidam De Revel, qu’il ne monte que depuis janvier, est sans doute dû à trop de tension : le couple faute sur le dernier obstacle... Pas question de se laisser aller, Jérôme Guéry l’a bien compris, et Quel Homme De Hus répond à merveille. Sans-faute. Il reste le chef, Gregory Wathelet et son gris Mjt Nevados S. Rien ne doit arriver. Mais l’étalon se comporte face aux barres étrangement, comme s’il ne voulait pas y aller. Et une barre avant la fin, alors que le passage du triple s’est opéré sans anicroche, c’est le coup de théâtre : le fils de Calvados se dérobe. Pourquoi ? On ne le sait pas. Mais la Belgique a perdu sa 1è place, elle est tout de même 2è.

La bataille sera acharnée pour la 3è place
3 équipes sont au coude à coude, elles termineront toutes à 12 points. La Suède sera la meilleure, même si chaque cavalier fait 4 points au moins, l’Italie, qui n’ira donc pas aux JO, ne profite pas du beau sans-faute de Massimo Grossato et Lazzaro Della Schiave. La France est à 12 points également, mais en additionnant les chronos, se retrouve 5è. Aucun cavalier non plus ne fera de sans-faute. Penelope Leprévost , 1ère à s’élancer avec Vancouver De Lanlore (Toulon x Le Tot De Semilly), sans-faute lors de la qualif’ jeudi, se laisse surprendre par le vertical après la rivière, en plein élan. Simon Delestre et Hermes Ryan (Hugo Gesmeray x Ryon D'anzex,AA) ne trouvent pas les bonnes distances : 12 points. Mathieu Billot/Quel Filou 13, qui avaient montré le meilleur d’eux-mêmes jeudi, vont à la faute également. Kevin Staut et la jument que lui a confiée Grégory Cottard seulement en juin, Urhelia Lutterbach (Helios De La Cour II), qui remplaçait Nicolas Delmotte, faute après le triple. Malgré le gros potentiel de cette jument, le couple doit encore « se faire ».

Dommage...

Mais cette finale fut celle de tous les (im)possibles : les trois fautes de Lorenzo de Luca, les 16 points de Cold Play avec le Suédois Fredrik Jonsson, les 12 points d’Alhmann et Take A chance On Me Z, les 8 points de Marcus Ehning/Prêt A Tout et Maurice Tebbel/Don Diarado, la déroute suisse, avec les 8 points de Steve Guerdat/Venard de Cerisy, les 20 points de Carlos Lopez/Uhlane de Condé.

Un vrai match qui nous fit trembler jusqu’à la fin.

C. Robert



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre