- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Courlans : Yarol, Manu et Brice…


22/08/2019
    
Par quoi commencer ? Le sport ? C’est le but mais pas que. La musique ? C’est peu commun, voire pas du tout commun, ce mélange des deux genres.
 , Au regard du nombre de cavaliers qui se sont mêlés chaque soir à la foule des amateurs de (bon) rock, on peut considérer que les Mortier ont réussi leur challenge.


Alexandrine Hécart était aussi heureuse en bord de piste que parmi les fans de rock ‘n roll. « Le camion est garé tout près de la scène, c’est épatant pour y écouter les concerts. On vit tout en direct. J’aime aussi venir près de la scène ». Quand on lui demande pourquoi Michel et Adeline ont choisi Courlans, elle avance d’abord l’originalité du programme avec les concerts puis la piste en sable car Michel ne court plus sur herbe depuis qu’il a décidé de ne plus ferrer ses chevaux. Le détail ne saute pas aux yeux mais c’est une réalité, les chevaux de l’écurie de la Roque sont pieds nus. Une tendance qu’on rencontre de plus en plus souvent dans le jumping et dans le Complet. Le parage naturel convient parfaitement en effet aux chevaux évoluant sur des pistes sablées (de plus en plus nombreuses) puisque la sole se durcit au contact d’un sol régulier et protège parfaitement le pied du cheval.


A Courlans comme à Saint-Lô huit jours plus tard où il se classe 2e du GP 3*, Michel montait Solero MS aux pieds nus.


Revenons à Courlans et à son GP 3* HOFICRI dessiné par Cédric Longis et gagné par le voisin venu de l’Ain, Brice Brassart en selle sur Uddi de Vernay SF, un Diamant-Papillon Rouge né chez Jean-Paul Lappe, son toujours propriétaire. Joli plateau de cavaliers de haut vol qui depuis quatre jours étrennaient cette nouvelle piste en sable. Cotes à 150 voire 160 pour certains oxers. Plat de résistance de choix pour les 60 partants et dessert alléchant auquel 11 barragistes se sont invités. Michel Robert/Emerette et l’Italien Giuseppe Rolli/Balisto Z ont été écartés pour dépassement de temps. 


Parti en dernier, Brice eut tout le temps d’imaginer un parcours idéal. Ce qu’il réalisa devant Alexandra Ledermann/Requiem de Talma et Morgan Borda/Uma, tous les trois en dessous des 41 secondes.


Brice Brassart. « C’est la 6e fois année que je viens à ce concours. L’organisation est parfaite, les concerts sont topissimes et le service aux boxes est très bien fait. Le parcours était difficile, sur des bonnes cotes. Mon cheval a très bien sauté et la chance était avec moi. Le fait que je parte en dernier m’a bien servi ».


Le cavalier qui travailla un temps chez Guy Martin, est installé près de Chalamont où avec son épouse Laurine Flory, ils gèrent une écurie de valorisation. Le gris SBS Icarus VW (Cicero-Clinton) est son autre cheval de tête. A côté, une bonne relève de 7 ans qui seront à Fontainebleau et des 5 ans. Brice est aussi à la recherche de chevaux pouvant épauler Uddy qui se classait également 5e de la première ranking.


Jacques Helmlinger/Amiral Baerenrain (Diamant-Papillon) gagne le GP 1* et Harold Boisset/T’Obetty la vitesse 140 du 3*.


Parcours sans faute pour l’organisation dans ce décor noir et rose. Le cavalier-titre de la Jument verte avait laissé ses bottes au vestiaire. PAM était sur tous les fronts de l’intendance, des écuries à la piste. Il retrouvera ses chevaux très prochainement sur le mythique terrain de Calgary. Excellente sono au milieu de la piste avec un matériel qu’on ne voit jamais ailleurs. C’est l’effet concert. En fin d’après-midi, mise en jambes avec les musiciens qui règlent les balances. Le bœuf Manu Lanvin-Yarol Poupaud fut géant vendredi soir. Grand moment de Rock et final en apothéose samedi avec Gaëtan Roussel. Super festival que les musiciens bluffés par l’environnement ont eux aussi « kiffé ». Manu Lanvin, cavalier à ses heures, a visité les écuries et s’est beaucoup intéressé aux camions.


Un pur bonheur, ce Rock ‘n Horses. 


Texte et photos E. R.


Au fil des jours


Samedi. Une Marseillaise pour commencer avec la victoire de la Vosgienne Jeanne Christen dans le small tour devant la Lyonnaise Béatrice Vieux. Ces deux-là étaient déjà aux prix samedi mais dans l’ordre inverse. 


La grosse du jour, une 145 est pour le cavalier luxembourgeois Victor Bettendorf, en selle sur un jeune cheval de 7 ans, Mister Tac des Fusains. Harold Boisset le suit de très près.


L’épreuve remportée par Jeanne Christen était sponsorisée par la maison Husse, les spécialistes de l’alimentation canine.


Vendredi. Pius Schwizer, vainqueur de la première qualification n’aura pas pu réaliser le doublé : c’est Olivier Guillon/Vitot du Chateau qui a réglé l’affaire. Olivier est suivi par Jean-Luc Mourier/Captain Keen, Charles HenryFerme/Dali PPZ. 


Jeudi : Le Suisse Pius Schwizer/Balou Rubin R enlève la 1re Qualificative, devant Adeline Hécart/Question d’Orval, et Morgan Bordat/Uma. Se sont illustrés FX Boudant avec Balko d’Elle en 1,40 m et Jean-Luc Mourier avec Othello d’Or Z en 1,35 m, dans les deux autres épreuves majeures.


Medium Tour - Prix M. BOulard : 
1. Anka de Baylac/Lucas Legate; 2. Perle Fine du Val/Lolita SACLIER; 3. Bacchus du Bidou/Sophie Rouhier.


Big Tour - Prix Laurent GUILLET : 1. Tensio de Blondel/David Konczewski; 2. La Roshel/Pius Schwizer; 3. Royal Destinee/Cedric Hurel.


1,40 m - Two Phases - Prix Bricomarché : 1. T’Obetty du Domaine/Harold Boisset; 
2. Uti de Chalamont/Clement Frerejacques; 3. Fionapina Colada/Jean Luc Mourier.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre