- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Coup d’air… frais sur le centre équestre de Vittel


19/04/2019
    
Tel le Phénix, le centre équestre de Vittel vient de renaître, non de ses cendres, mais de la léthargie dans laquelle il était tombé. Le départ précipité de l’ancien gérant, au 31 décembre 2018, a obligé la municipalité de Vittel à trouver une solution intermédiaire avant la conclusion de l’appel à projets. Dominique Simonin, gérant du haras du Rond Pré à Suriauville avait assuré cette transition au pied levé. C’est son projet de reprise que la commission d’appel a retenu. L’équitation à Vittel c’est désormais Vittel Rond Pré Equitation (VRPE) et l’acronyme VRPJ (jumping) pour le sport.

Après des sérieux coups d’air neuf aux écuries, au club-house -bureau, sanitaires salle de réception- laissé dans un rare et indécent état de malpropreté (et c’est un euphémisme) ainsi que sur l’environnement extérieur, le centre équestre (pour lequel la ville a investi plus d’un million d’euros de travaux il y a quatre ans) reprend progressivement des couleurs. Dominique Simonin s’est fixé plusieurs objectifs de relance : développer une école d’équitation pour la population locale, mettre en route un CSI poneys (2020), remettre à l’ordre du jour, avec une municipalité à l’écoute, le renouveau du Concours Complet dont le site passe pour être un des plus beaux d’Europe, la création d’allées cavalières pour favoriser les randonnées. Le championnat de France des Ardennais aura toujours sa place à Vittel. Les idées ne manquent pas dans la tête de cet éleveur qui en peu de temps a développé à Suriauville un élevage de belle renommée avec plusieurs poneys tournant à haut niveau et un centre de mise en place pour la reproduction des juments.

Parallèlement, une école d’équitation s’est créée autour de structures fonctionnelles : manège, club-house, écuries, carrières. Ecole adossée à une efficace association qui gère les concours Club, très appréciés dans le département et au-delà. La cavalerie, poneys et chevaux, adaptée à la clientèle, est en quasi-totalité issue de l’élevage.

« Toute la partie élevage et reproduction reste à Suriauville, explique Dominique Simonin. La cavalerie d’école et de sport soit une quarantaine d’équidés, viendra à Vittel pour servir la clientèle locale et celle saisonnière du Club Med. De grands travaux de rénovation sont entrepris par le Club Med dans l’historique manège du parc pour l’accueil des vacanciers qui arriveront le 20 mai. A partir de septembre, le club de Suriauville sera totalement transféré sur Vittel.

Pour cette année 2019, nous allons reprendre certains concours qui étaient programmés à Vittel et ceux qui, programmés à Suriauville, se disputeront à Vittel. Soit un total de 4 concours : le 12 mai la Finale Départementale poneys, du 7 au 10 juin CSO Amateur-Pro, le 15 septembre, CSO Club avec la fête du cheval et le 19 septembre un CSO Amateur-Pro étape Grand Régional. Pas de CSI cette année, nous ne sommes pas prêts, mais ça reviendra.

Le site de Vittel c’est une écurie de 29 boxes, qui sera réservée à la partie centre équestre à l’année et aux pensions, la grande carrière de concours Toubin-Clément, une moyenne et deux paddocks, la carrière qui se trouve le long du manège et la carrière couverte qui sera utilisée pour faire des concours en morte saison et le paddock initial.

Le sport est l’ADN de Vittel mais l’équitation sportive a toujours été en retrait. Je souhaite qu’elle y trouve sa place. La municipalité que je remercie pour la confiance qu’elle me témoigne, s’investit beaucoup dans ce projet équitation. Je ne doute pas de sa réussite ».

Ajoutons à ce potentiel les 130 boxes en dur de la société des courses qui sont utilisés pendant les concours hors périodes de courses. Situé dans un carré de verdure de 600 hectares avec le 18 trous du golf de l’ermitage avec le Mont St Jean et le Peulin, l’hippodrome que Claude Weber entretient d’une façon remarquable, le centre équestre jouit d’un emplacement idéal.

 

Franck Perry, maire de Vittel : « Avoir un vrai centre équestre »

Dany Bazelaire, notaire honoraire et conseiller municipal de Vittel a été le principal artisan de cette transition réussie. « Il est avec moi, je dirais de manière prépondérante, explique Frank Perry le maire de Vittel et conseiller régional, et a suivi le dossier de A à Z sachant que, entre Noël et Nouvel An nous avons appris par lettre recommandée que M. Couderc cessait son activité à compter du 1er janvier 2019. Vous savez qu’il y a des enjeux qui sont importants, notamment par rapport à l’activité équestre sur Vittel, le site et la partie Club Méditerranée. Donc il a fallu réagir et agir dans la discrétion en essayant d’échafauder une stratégie cohérente et viable. Suite à nos réunions avec M. Bazelaire, Mme Charron, l’adjointe au tourisme et M. Floquet, l’adjoint aux finances, nous avons développé un schéma opérationnel pour les mois à venir. Schéma basé sur trois choses : avoir un vrai club équestre, pérenniser les activités avec le Club Med et dans une étape ultérieure développer la partie manifestations et animations autour du centre équestre. Sachant qu’on a certainement un des plus beaux centres équestres de la région Grand-Est, on a lancé un appel à projet où 9 personnes ont retiré le dossier, 3 ont répondu et M. Dominique Simonin a été à l’unanimité, toutes tendances confondues, sélectionné et choisi pour permettre une reprise de cette activité équestre. Les critères étaient vraiment objectifs, il y avait évidemment la cavalerie, il y avait le loyer, il y avait le projet en lui-même avec un mémoire technique sur ce qu’on voulait faire avec le centre équestre.

Le projet c’est déjà d’avoir un vrai club sur Vittel, un club équestre avec une école, premier point ; deuxième point assurer les activités du Club Méditerranée, sachant que le Club est en tractation pour renouveler ou pas son bail et troisième point c’est faire de Vittel une terre de cheval mais dans un avenir plus ou moins proche.

On a vécu une mauvaise passe avec M. Couderc, puisqu’on était parti sur un bail long mais visiblement ça ne s’est pas passé comme ça. Dominique est connu localement, c’est quelqu’un de sérieux, maintenant il a toutes les clés en main pour pouvoir continuer et pérenniser l’activité équestre sur Vittel ».

E. R.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°313 du 17 Mai 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre