- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Bordeaux : un beau dimanche pour Julien Epaillard

  • Un beau dimanche pour Julien (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Un beau dimanche pour Julien (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Julien Epaillard/Queeletta (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Julien Epaillard/Queeletta (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Pénélope Leprevost/Varennes du Breuil (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Pénélope Leprevost/Varennes du Breuil (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Benoît Cernin/Ciseto Z (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Benoît Cernin/Ciseto Z (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Olivier Perreau/Dolce (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Olivier Perreau/Dolce (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Bryan Balsiger/Twentytwo des Biches (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Bryan Balsiger/Twentytwo des Biches (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Marcus Ehning/Comme il Faut (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Marcus Ehning/Comme il Faut (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Félicie Bertrand/Sultane des Ibis (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Félicie Bertrand/Sultane des Ibis (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Edward Levy/Uno de Cerisy (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Edward Levy/Uno de Cerisy (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Marc Dilasser/Vital Chance (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Marc Dilasser/Vital Chance (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Simon Delestre/Berlux Z (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Simon Delestre/Berlux Z (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Kevin Staut/Tolede de Mescam (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Kevin Staut/Tolede de Mescam (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
  • Philippe Rozier/Prestige Kalone (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
    Philippe Rozier/Prestige Kalone (© Henry Moreigne pour Le Cheval)
Quelle journée pour Julien Epaillard qui, après avoir remporté l’épreuve de vitesse le matin (le Prix France Bleu) avec Alibi de la Roque, le Normand s’adjuge le prestigieux Grand Prix Land Rover avec sa jument baie de 12 ans, Queeletta ! Vainqueur l’an dernier, Félicie Bertrand prend une très belle seconde place avec la bondissante Sultane des Ibis. Un sacré doublé pour les Français, soutenus par un public exceptionnel, « porteur d’une énergie que nous et nos chevaux ressentons » dixit Epaillard, pour conclure cette exceptionnelle 46ème édition du Jumping de Bordeaux.

Il y avait beaucoup moins de monde au barrage de ce difficile Grand Prix : quatre couples sur les trente-quatre au départ, un Hollandais (Maikel van der Vleuten), un Suisse (pas Guerdat qui fait une petite faute aujourd’hui, mais Pius Schwizer) et nos deux Français.
 
Félicie Bertrand est donc passée tout près de l’exploit, remporter deux Grands Prix Land Rover consécutifs ce qui nous aurait renvoyé à l’époque de ce couple mythique que formaient l’Allemand Franke Sloothaak et Joli Cœur dans les années 90. Si près, mais si loin, mais aucun regret à avoir : avec ou sans faute, le temps de la petite Sultane n’aurait pas suffi à battre la grande Queeletta, seule sans-faute de ce barrage. Il aurait manqué de toute façon 19 centièmes à Félicie Bertrand : « Mais je suis complètement ravie de cette deuxième place. Mon temps était plus lent que celui de Julien alors je n’ai pas de regret. Le seul regret que j’ai c’est ma petite faute hier, en Coupe du monde. Mais la jument saute incroyablement bien et a montré que notre victoire de l’année dernière n’était pas juste due à la chance ou au hasard ».
 
Mais quelle grande journée pour l’équitation française : si Félicie a manqué son doublé de peu, Julien a réussi le sien. Les siens plutôt : celui de Queeletta vendredi et dimanche, et celui d’aujourd’hui avec ses deux chevaux : « C’est un très bon début d’année pour mon équipe. J’ai la chance d’avoir des partenaires incroyables autour de moi ce qui est hyper motivant et me pousse à faire de mon mieux. C’est une chance inouïe d’avoir Queeletta dans mon écurie. Je n’ai pas voulu la monter en Coupe du monde car j’avais besoin de donner un peu de métier à Toupie de la Roque qui serait la remplaçante de Queeletta à Las Vegas s’il lui arrivait quelque chose. En bouclant mon parcours hier, je la qualifiais également pour cette finale. Mais c’est bien avec Queeletta que je compte aller défendre mes chances en finale de cette Coupe du monde. Aujourd’hui, je ne voulais pas faire un barrage à tout casser mais il fallait quand même que je prenne un tout petit peu de risque pour pousser Pius à la faute ». Stratégie gagnante donc !
 
Ce n’est donc pas un hasard si Julien Epaillard est aujourd’hui le n°1 français avec de bonnes chances de rentrer dans le top 10 mondial le mois prochain ! Les tricolores auront donc enlevé cinq des six épreuves de ce week-end. Une belle cerise bleue sur ce magnifique gâteau d’un Jumping International de Bordeaux qui laissera de grands souvenirs !

10/02/2020

Les dernières minutes

24/02/2020

3 ans : un champion lorrain Hors Norme

21/02/2020

Etalons : acte 1

20/02/2020

Cannes, rendez-vous des stars du saut d'obstacles

21/02/2020

Agenda des concours en France du 21 février au 13 mars 2020

21/02/2020

Les internationaux du week-end

20/02/2020

Rencontre avec Axelle Courdurié

20/02/2020

Montpellier***, 4e !

Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre

Actualités régionales

Les petites annonces

Toutes les annonces équestres avec Equirodi

Je dépose une annonce