- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Bercy Coupe du Monde dressage : Isabell Werth : sublime 4è titre, sa revanche, avec Weihegold Old


15/04/2018
    
Deuxième la veille dans le Grand Prix, l’Allemande Isabell Werth à 48 ans a pris sa revanche sur l’Américaine Laura Graves/Verdades en remportant le samedi 14 avril son quatrième titre en Finale Coupe du monde FEI de dressage, à l’AccorHotels Arena de Paris, démontrant à nouveau ses qualités exceptionnelles. Sa compatriote Jessica von Bredow-Werndl, avec Unee BB, prive le Suédois Patrik Kittel/Deja de podium et Dorothee Schneider/Sammy Davis Jr est 5è. Le monopole allemand sur le dressage est bien ancré. Ce dimanche, le dernier round du saut d’obstacles se joue en deux manches réunissant 30 cavaliers pour le 1er, à 14h, et les 20 meilleurs pour le 2è, à 16,35h.

C’est la deuxième victoire consécutive en Coupe du Monde pour l’Allemande Isabell Werth, à 48 ans. L'Américaine Laura Graves, 30ans, et Verdades ont mis toute la pression sur la championne en titre pour l'épingler dans le Freestyle décisif de l'après-midi. Mais avec sa détermination, l'athlète phénoménale a réalisé une reprise sans-faute pour relever le défi et gagner le trophée tant convoité pour la quatrième fois de sa carrière.

Cependant, elle savait que la moindre erreur serait fatale, en passant en avant-dernière position. Graves en effet avait obtenu la moyenne de 89,082 qui, l’admit-elle, l'a même surprise : "Je savais que tout était possible. Je savais qu'il faudrait un tel résultat pour remporter une victoire et ce fut un nouveau record personnel pour moi! ». Comme en 2017, l’Américaine Laura Graves est deuxième, mais pulvérise son record personnel dans une Reprise Libre en Musique. Arrivée sur le circuit international il y a quatre ans à peine, Laura Graves est définitivement la révélation de ces douze derniers mois.

Cependant Werth a mobilisé toute sa compétence et l'expérience de toute une vie pour dérouler une reprise parfaite, sanctionnée de la moyenne de 90.657%. Elle a qualifié la défaite du Grand Prix d'hier de « motivante » et l'a simplement utilisée pour se perfectionner avec son entraîneur, Monica Theodorescu : " Comme je l'ai dit hier, je n'étais pas vraiment déçue ou triste, je pensais juste à la façon dont je devais me préparer aujourd'hui et à la façon dont je devais m’améliorer et analyser ce qui n'allait pas. Alors Monica et moi, nous avons décidé d'aller dans le grand rectangle de dressage d'échauffement, pour libérer Weihegold, lui rendre son amplitude et sa grâce et ça a marché, et aujourd'hui elle a été le cheval que je voulais montrer hier. C'est la vie, beaucoup de gens pensent que c'est facile, vous gagnez et vous gagnez à nouveau, mais ce n'est pas comme ça. Vous devez y penser tout le temps et continuer à écouter votre cheval. Hier ce n'était pas notre jour, mais aujourd'hui nous pouvions gagner et c'est ce que j'aime vraiment faire, c'est la raison pour laquelle j'aime faire de la compétition!

Et le résultat d'aujourd'hui fut un nouvel exemple de la puissance des Allemands en Dressage, avec les compatriotes de Werth :  en troisième position, l’Allemande Jessica von Bredow-Werndl est apparue très émue. A dix-sept ans, son partenaire Unee BB, avec lequel la cavalière a connu quatre Finales de la Coupe du monde FEI de dressage (ensemble, ils ont terminé troisièmes en 2016 et 2017), participait à Paris à sa dernière finale. Elle s’offre la 3è place sur le podium, avec la belle moyenne de 83.275, de justesse, au détriment du Suédois Patrik Kittel, qui, comme toujours, a eu la faveur de la foule en déroulant une magnifique reprise avec Deja (83,146%), mais qui dut se contenter de la 4è place. Dorothee Schneider et Sammy Davis Jr sont 5è (81,843 %).

Graves a lancé un défi à la gagnante lors de la conférence de presse qui a suivi le Freestyle : "Je ne déroule jamais aussi bien le Freestyle que les autres tests, alors je pense que j'ai un peu de travail à faire et je pense qu'il y a beaucoup plus de points à gagner à l'avenir", a-t-elle dit, indiquant ainsi clairement à Werth qu’elle serait plus redoutable la prochaine fois.

Aujourd'hui, cependant, cette grande dame occupe le devant de la scène, elle qui est l'un des modèles absolus pour de nombreux dresseurs dans le monde (y compris Graves), et dont les médailles sont aujourd’hui inégalées.

Werth tire une grande satisfaction de son quatrième titre de Dressage de la Coupe du Monde FEI ™, non seulement parce que c'est un autre succès, mais aussi à cause de la façon dont elle l'a atteint : « Avoir de l'expérience est un avantage si on l'utilise de la bonne manière. D’expérince, vous savez comment les choses peuvent changer très rapidement. Cela vous donne la confiance d'aller dans le rectangle et de faire de votre mieux - vous savez ce que votre cheval peut faire et vous savez ce que vous pouvez faire. C'était juste une bonne journée aujourd'hui! », a-t-elle déclaré, avec sa simplicité et le sourire qu’on lui connaît.

Ludovic Henry a déroulé sans doute son meilleur Freestyle avec After You (72,786 %), et prend une belle 14è place. Il reçut des mains du président de la FFE le « Coup de Cœur FFE » et fut follement ovationné.

Elles ont dit :

Isabell Werth (GER), associée à Weihegold OLD : «Weihegold a été remarquable aujourd’hui : elle était en grande forme et très à l’écoute. Nous étions plus concentrées qu’hier, sur le Grand Prix, et c’est certainement la meilleure Reprise Libre en Musique que nous avons déroulée. Forcément, la pression était intense, mais c’est un moteur : concourir contre les meilleurs cavaliers est une réelle motivation. Cette Finale de la Coupe du monde FEI de dressage était superbe, avec beaucoup de spectateurs, trèsdémonstratifs. Il y avait une ambiance exceptionnelle.»

Laura Graves (USA), associée à Verdades : « Comment je suis arrivée si vite à un tel niveau international, en à peine quatre ans ? C'est une bonne question ! Disons que j'ai énormément étudié, en regardant les autres cavaliers, Isabell Werth notamment. Mais sans Verdades, sans son envie de faire toujours bien et toujours mieux, sans son talent, rien de tout cela n'aurait été possible. La Reprise Libre en Musique que nous présentions est récente, nous ne la déroulons que depuis décembre, mais elle nous a permis d'être vraiment compétitifs. Nous terminons deuxièmes mais je suis très heureuse! Notre record personnel est pulvérisé, et j’ai un temps imaginé qu’avec une moyenne pareille, tout devenait envisageable : je dois même reconnaître que j’ai même pensé à la victoire un instant.»

Jessica von Bredow-Werndl (GER), associée à Unee BB : «J’avais beaucoup de pression en partant en dernière position. Mais c’était aussi une belle source de motivation : celle de monter de la meilleure des manières pour battre le Suédois Patrik Kittel qui affichait une bonne moyenne et une troisième place au classement provisoire. Je suis très fière de mon cheval, et très émue de décrocher un troisième podium en Finale d’une Coupe du monde FEI de dressage».

Résultats complets : http://www.longinestiming.com/#!/equestrian/2018/1462/html/fr/longinestiming/index.html

 

 

 

 



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°300 du 20 Juillet 2018


je m’abonne !  je lis

  • William Flecter (GBR)
  • Tressy Muhr
  • Top les juniores du Complet
  • So british...
  • Simon Morssinkhof, bronze juniors (Bel)


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre