- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Bercy : Bezzie Madden et Breitling premiers au monde!


15/04/2018
    
L’Américaine Bezzie Madden, 50 ans, donne la victoire aux Etats-Unis, celle qu’elle attendait depuis si longtemps, avec l’étalon fils de Quintero, Breitling LS (Quintero), en menant cette Coupe du Monde en tête de bout en bout. Malgré une faute au milieu de ce damné triple, elle réussit à garder un magnifique sang-froid malgré l’enjeu, l’infatigable Breitling LS, au sang de lion, mène la danse sans se troubler. Le couple magnifique termine dans les temps et remporte cette coupe du Monde à la force du mental et de sa formidable expérience ! Et c’est un magnifique doublé américain pour cette finale Coupe du Monde : Devin Ryan, son compatriote, après un exceptionnel parcours sans-faute avec ce Kwpn gris incroyable de seulement 9 ans, Eddie Blue, fils de Zirocco Blue, est deuxième. Car, deuxièmes au provisoire, le Suédois Henrik Von Eckerman et Toveks Mary Lou vont fauter de manière incompréhensible dès le 2è obstacle, passer difficilement le double, et perdre leur 2è place! Décryptage d'une folle après-midi magnifiquement orchestrée par l'équipe de GL Events autour de Sylvie Robert.

Steve Guerdat est le premier cavalier à embrasser la championne du monde pour la féliciter, Marcus Ehning attend mais n’ose pas s’avancer... Avant la remise des Prix, Beezie écoutera l’hymne américain la main sur le cœur, son compatriote le casque sur le cœur également... Elle brandit radieuse la coupe tant convoitée par les quarante meilleurs cavaliers de la planète. Sylvie Robert les félicite  avec des roses blanches. Beezie invite ses deux collègues masculins à la rejoindre sur le podium. Le public parisien les ovationne longuement. Puis, France oblige, champagne !

Première manche

Finale Acte III, tout est prêt. Beezie Madden l’Américaine, partait évidemment avec 0 pénalité, et était dernière à s’élancer avec l’étalon de 12 ans Breitling LS (Quintero x Acord I). Julien Epaillard, 4è à partir avec le fils de Jarnac, Usual Suspect d’Auge, 22 points de pénalité au compteur, Kevin Staut est le 10è à s’élancer, avec Silver Deux de Virton HDC (Kashmir van Schuttershof x Heartbreaker), 19 points. Simon Delestre sera 18è sur la piste avec le Hosteiner de 13 ans Chesall Zimequest (Casall x Concerto), 13 points, directement suivi par Bosty et Sangria du Coty (Quaprice Boimargot Quincy x Muguet du Manoir), 12 points, les deux mieux placés.
Magnifique première manche, sur un parcours difficile et des oxers très larges, un triple vrai juge de paix, et des verticaux piégeants... Bosty est le seul Français à éditer un superbe sans-faute avec sa jument Sangria du Coty, fille de Quaprice Boimargot Quincy, aérienne, même si c’est seulement sa 5è participation à un tel niveau, mlgré s belle 5è place à Mechelen. Ce sans-faute les propulse à la 5è place au provisoire, à égalité de points avec l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar/Rokfeller de Pleville, le Belge Olivier Philippaerts/Legend of Love, l’Américain Mclain Ward/HH Azur et le Suédois Douglas Lindelöw/Zacramento. Julien Epaillard, parti le 4è, n’eut pas la tâche facile, et fautera deux fois (obstacle n°2 et milieu du triple) malgré un beau parcours avec Usual Suspect d'Auge, le fils de Jarnac. Kevin Staut fautera deux fois également (gros oxer n°8 et entrée triple) avec l’étalon Silver Deux de Virton HDC (Kashmir van Schuttersho), 3è à Zurich. On ne peut pas toujours être parfaits... Vraie déception pour Simon Delestre, qui avait dû la veille ferrailler avec Chesall Zimequest, et ne trouvera pas plus l’entente avec le fils de Casall; fautant dès le 1er obstacle il est pénalisé de 19 points. Il est dernier...

Ils ne seront que neuf à trouver les clefs du parcours : le premier, c’est le Suisse Paul Estermann avec Lord Pepsi, beau parcours fluide et paraissant facile au fils de Böckmann's Lord Pezi (Old). Passant après Kevin Staut, le champion olympique Steve Guerdat  réalise un superbe parcours tout de maîtrise avec la fille de Balou du Rouet, Bianca. Le clan suisse pavoise...Le troisième sans-faute dans les temps est pour l’Allemand Daniel Deusser et son puissant gris Cornet d'Amour (Cornet Obolensky). Suivant Bosty, l’équitation très propre de l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar avec le respectueux Rokfeller de Pleville Bois Margot (L'Arc de Triomphe) assurera le parcours parfait. Le Belge Pieter Devos et le fils de Surcouf de Revel, Espoir, le rejoignent.
Le trio de tête ne se laissera pas piéger et clôture la série : la révélation de cette coupe, l’Américain Devin Ryan, merveilleux de maîtrise et le jeune gris de 9 ans seulement Eddie Blue (Zirocco Blue), intelligent, très frais. Henrik Von Eckerman le Suédois et Toveks Mary Lou (Montendro) des Ecuries Stephex, superbe jument aux ordres, même en déséquilibre sur le triple. Et enfin le couple leader depuis la première étape, Bezzie Madden et le fils de Quintero, Breitling LS, fusionnels, imperturbables et sereins malgré deux touchettes, sur l’obstacle n° 3 et sur le gros oxer sur GL Events.

Enfin, le doyen de la fête, le Britannique Michael Whitaker, 35è finale coupe du Monde, réalise un parcours parfait, mais perd un point de temps dépassé avec la jument JB's Hot Stuff (AES, Locarno ), belle énergie et gros moyens !

Classement après la 1ère manche :

Bezzie Madden (Usa)/Breitling LS (Quintero) 0

Henrik Von Eckerman (Swe) / Toveks Mary Lou 4

Devin Ryan (Usa)/ Eddie Blue 6

Pieter Devos( Bel) / Espoir 11 11

Roger-Yves Bost (Fra)/Sangria du Coty 12

Eduardo Alvarez Aznar (Esp)/Rokfeller de Pleville Bois Margot 12

Olivier Philippaerts (Bel)/ Legend of Love 12

Mclain Ward (Usa)/HH Azur) 12

Douglas Lindelöw (Swe)/Zacramento 12

Carlos Lopez (Col) /Admara 14

Alison Robitaille (Usa) /Ace 15

SF Daniel Deusser (Ger)/Cornet d'Amour 17

Harrie Smolders (Ned) / Emerald 17

Michael Whitaker (Gbr) / JB's Hot Stuff 18

Steve Guerdat (sui) /Bianca 19

Paul Estermann (Sui)/Lord Pepsi 21

Marcus Ehning (Ger) / Cornado NRW 21

Urmas Raag (Est)/ Ibelle van de Grote Haart 23

Jamie Barge (Usa)/Luebbo 23

Robert Whitaker (Gbr) / Catwalk IV 25

Seconde Manche
Après la première manche, seuls les 20 premiers repartent, mais gardent leurs pénalités. Kevin Staut en est privé, pour 2 points, étant 21è... Julien Epaillard, 23è, pour 5 points d’écart.

Le parcours ? Une grande ligne droite initiale avant un oxer très large, un énorme triple vertical/vertical/oxer et beaucoup, beaucoup de grandes courbes, un double aussi terrifiant que le triple, suivi du gros oxer Longines. Ah, on oubliait, un vertical sur bidet après un gros tournant, qui sera fatal à Bosty et tant d’autres...

Ne parlons que des réussites... Des centaures qui vont une fois encore se surpasser. La fatigue est là, les efforts considérables, l’attention et la tension extrêmes...

L’Estonien Urmas Raag, premier à partir avec la jeune Bwp Ibelle van de Grote Haart la bien nommée (« Au Grand Cœur »), autre révélation de cette coupe du Monde, va prendre son temps, la jument est très fraiche et il sait la mobiliser, sera sans-faute, avec deux points de temps. Marcus Ehning se fait une frayeur en touchant le 1, mais le couple expérimenté qu’il forme avec le fils de Cornet Obolensky, Cornado NRW les fait terminer sans-faute, tout en maîtrise et dans les temps. Le suit Steve Guerdat et Bianca, splendide sans-faute. Comme Daniel Deusser et Cornet d'Amour, très frais, et stoïques tous deux malgré un délicat passage de triple. Du grand art. Tous les cavaliers suivants fauteront, sauf le Colombien Carlos Lopez et l’admirable Kwpn Admara, puissant et au cœur gros comme ça, avec 2 points de temps dépassé.

Arrive le trio final. On entend une mouche voler, même si l’air libre manque un peu pour qu’il y ait des mouches...Le couple phénomène, Devin Ryan et Eddie Blue, ne ratera pas son rendez-vous avec l’histoire. Cet extraordinaire cavalier, tout en finesse et self-control, et son jeune cheval qui a tout d’un extraterrestre, ne bronchent pas après une première touchette avant le triple, et une glissade avant l’horrible double gris et or, le beau gris continue imperturbable, et le couple réalise une performance exceptionnelle, le parcours parfait. Un vrai moment de grâce.

Il a dû avoir peur, le Suédois Henrik Von Eckerman, et Toveks Mary Lou aussi, pour fauter bêtement dès le 2è obstacle, se troubler sur le double, et perdre sa 2è place. Quel retournement ! Deux Américains aux 2 premières places ?  

Hé bien oui. Car à 50 ans on ne gâche pas un tel plaisir, surtout avec un tel étalon, courageux, calme, qui a envie, qui aime ça. Bravo Madame.

Carine Robert

http://results.hippodata.de/2018/1462/docs/s_13_wcf_final_iii_mit_logo_v2.pdf

 

Ils ont dit

Beezie Maden. « J’adore la Coupe du monde, j’adore ce format de compétition, c’est mon championnat annuel. C’était le premier championnat de mon cheval, je suis venue ici assez confiante, mais je n’étais pas sûre qu’il puisse être le meilleur du début jusqu’à la fin de la compétition. J’ai essayé Breitling quand il avait 7 ans chez Jeroen Dubbeldam et progressivement il a pris beaucoup de confiance. Ces deux dernières années, il a encore pris de l’expérience mais manquait de régularité et je ne pensais pas qu’il pourrait arriver aussi vite au top à ce niveau de compétition. Je me rends compte aujourd’hui à quel point il est performant et je sais maintenant qu’il est vraiment la relève de Simon et Cortes C ».

Devin Ryan. « J’ai la chance d’avoir un cheval extrêmement respectueux. Ça a toujours été sa grande qualité, il a déjà été champion à 5 et 6 ans, et à 7 ans il a remporté son premier Grand Prix. L’an passé mon objectif était clairement de me qualifier pour cette finale et j’ai obtenu ma qualification dans la ligue américaine de l’Est. Mon objectif est bien sûr d’atteindre un jour le top dix et j’espère que cette performance donnera envie au sélectionneur de penser à moi pour une place dans l’équipe des États-Unis pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon».

Henrik von Eckermann. « Mary Lou a été fantastique comme toujours. Si nous avons fait tomber cette barre, c’est vraiment de ma faute. J’ai perdu un peu de rythme en milieu de cette seconde manche alors que j’aurai dû lui faire plus confiance. Je suis en colère contre moi. Ma jument était assez tardive et il y a deux ans, elle a énormément progressé en 6 mois seulement. C’est ce qui nous a permis d’être déjà 3ème de la précédente finale Coupe du monde à Omaha. J’aurai voulu faire mieux cette année ».

Santiago Varela (chef de piste) : « C’était du très beau sport. Je suis très content de cette semaine. Je veux remercier le comité organisateur qui m’a demandé de construire les parcours ici, et bien sûr toute l’équipe qui a travaillé avec moi tout au long de la compétition. Dans les prochaines semaines, je serai chef de piste sur les concours de Madrid et de Calgary. Et je suis très heureux d’avoir été choisi pour faire la piste des prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Tokyo en 2020, c’est un grand challenge ».



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°300 du 20 Juillet 2018


je m’abonne !  je lis

  • William Flecter (GBR)
  • Tressy Muhr
  • Top les juniores du Complet
  • So british...
  • Simon Morssinkhof, bronze juniors (Bel)


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre