- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

ANAA : l’effectif se maintient


03/10/2019
    
A un cheval près, l’effectif élevage de l’ANAA 2019 est conforme à celui de 2018. Comme l’explique Alain James dans l’interview ci-contre, rien n’est acquis et il faut poursuivre les encouragements et les innovations pour maintenir l’intérêt à cette race qui enregistre entre 600 et 700 naissances en ce moment.


Soixante-dix chevaux d’élevage, du foal à 3 ans, ont été examinés durant cette Grande semaine. Premier constat, participation populaire en baisse. Le parcours de cross a perdu de sa superbe des années passées : moins de déco, plus de sobriété. Reste que ce site garde un charme fou et qu’il est plaisant de s’y retrouver entre amis partageant les mêmes goûts pour le Complet et les Anglos. Comme à Fontainebleau, le commerce y a été actif notamment de la part d’étrangers, Allemands, Anglais, Suisses et Italiens. Ces derniers, venus du haras régional de Sardaigne où fut stationné King Size (mort cette année), ont présenté des chevaux qui se sont retrouvés aux premières places des 2 et 3 ans.


Très nette amélioration des conditions du saut en liberté cette année. Eric Livenais venu avec une partie de son équipe a fait sauter les chevaux dans de très bonnes dispositions. Les Youngs Breeders seront là l’année prochaine.


Femelles 3 ans section 1&2


Guernica Montagne à Isabelle Carsalade Demonte s’impose dans cette section. Elle est la fille de Daswam et de Miss Prima Montagne x Prima d’Or. Elle précède Galaxie du Matet (Nom de d’la et Quenotte du Matet x Equateur Diode) à Georges Dignat et Victorias’Pride (Gerico de Quercus et Douce Maitena x Ramouncho), première de sa section à 2 ans, à Amanda Watbled.


3 ans Femelles AA sect. 1&2 : 1. Guernica Montagne AA (Daswam et Miss Prima Montagne x Prima d’Or) à Isabelle Carsalade Demonte - 7,65/7,80/7,20 - 7,56; 2. Galaxie du Matet AA (Nom de d’la et Quenotte du Matet x Equateur Diode) à Georges Dignat - 7,25/7,60/6,30 - 7,07; 3. Victoria’s Pride AA (Geriko du Quercus et Douce Maitena x Ramouncho) à Amanda Watbled - 6,85/6,80/6,85 - 6,83.


Femelles 3 ans section 3


Upsilon domine largement ses sujets dans cette section où l’écurie du Casteras de Jean-Marc Bosc occupe les deux premières places du podium. Gemme, fille de Tethys x Hand in Glove, meilleure note au saut, est en tête. Goodness, fille de Quiviv x Trésor du Renom la suit.


Galia du Ferron (Tilippe Le Bel et Livia de le Bergerie x Cabris de la Forge), meilleure note de modèle, à Annick Louis-Bonnet, est 3e.


3 ans Femelles AA sect. 3 : 1. Gemme du Casteras AA (Upsilon et Tethys du Casteras x Hand In Glove) à Jean Marc Bosc - 7,95/9,10/8,85 - 8,56; 2. Goodness Casteras AA (Upsilon et Quiviv du Casteras x Tresor du Renom) à Jean Marc Bosc - 7,95/8,80/8,20 - 8,28; 3. Galia du Ferron AA (Tilippe Le Bel et Livia de la Bergerie x Cabris de la Forge) à Annick Bonnet-Louis - 8/8,60/7,75 - 8,11; 4. Grafity Domerguie AA (Grafenstolz et Meskal de Domerguie x Pygargue du Maury) à Kirsten Blachetta - 7,55/7,20/7,65 - 7,47; 5. Gaia des Sureaux AA (Hermes d’Authieux et Reyne des Sureaux x Damiro B) à Valérie Quantin - 7,10/7,30/7,15 - 7,18.


Mâles et hongres 3 ans section 1 & 2


Catherine de Lartigue fait coup double dans cette section avec Nadimarmath (Carghèse des Landes et Maliblue du Tounut x Blue Boy) et Gadget Biboulet (Business et Huckleberry x Quatar de Plape). La 3e place est pour l’excellent sauteur Galileo des Loges (Nathan de la Tour et Violine des Loges x Hurry Up) avec la meilleure note au saut. Champion de France à 2 ans, il est né chez Jean-Louis Aussure dans l’Indre.


3 ans Hongres et mâles sect 1&2 : 1. Nadimarmath AA (Carghese des Landes et Maliblue du Tounut x Blue Boy) à Catherine de Lartigue - 8,80/7,30/8,40 - 8,23; 2. Gadget Biboulet AA (Business et Huckleberry x Quatar de Plape) à Catherine de Lartigue - 8,50/7,90/7,70 - 8,08; 3. Galileo des Loges AA (Nathan de la Tour et Violine des Loges x Hurry Up) à Jean Louis Aussure - 9/6,90/7,90 - 8,04; 4. Gamin de Mels AA (Business et Quancha de Mels x Rheingold de Luyne) à Michele Viguie - 7,85/7,30/7,85 - 7,69; 5. El Ki AA (Pyromane de Brioux et Rumeur d’Etoile x For Ever IV) à Julien Baux - 8,10/7,30/7,35 - 7,63; 6. Givry de Bord AA (Madiran de Bord et Jacinthe du Cher x Etalon Or) à Xavier de Lassence - 7,55/8/7,25 - 7,59; 7. Gellman de Suzan AA (Calvin de Suzan et Dioxyde de Suzan AA x Ultra de Rouhet) à Emmenuelle Pipeau - 7,55/8,30/6,70 - 7,52; 
8. Gengis Khan Bay AA (Tenareze et Gazelle du Clos x Frou Frou) à Isabelle Bay -7,60/7,40/6,70 - 7,27.


Mâles et hongres 3 ans section 3


Garogorille Elmy (Quesako des Genets et Kenza de Cartigny x Dandy de Surcy) à Renaud Limayrac domine cette section devant les trois poulains d’Annick Bonnet Louis, deux Tilippe le Bel et un Quintus d’O9.


Deux poulains sont qualifiés Espoir CCE : Gaia de Seye (Dymock Michelin Star et Cloigen Fair Sugar x Blaenpentre Red Fox) et Goyave de Seye (Upsilon et Appy de Seys x EErsteling Leou) tous les deux à François Cazes.


3 ans Hongres et mâles sect. 3 : 1. Garogorille Elmy AA (Quesako des Genets et Kenza de Cartigny x Dandy de Surcy) à Renaud Limayrac - 8,95/8/8,05 - 8,39; 2. Gamaou du Ferron AA (Tilippe Le Bel et Solea de la Bergerie x Tresor du Renom) à Annick Bonnet-Louis - 8,85/7,50/7 - 7,89; 3. Guiness du Ferron AA (Quintus d’09 et Jade de St Cirq x Dionylight) à Annick Bonnet-Louis - 7,60/8,60/7,20 - 7,78; 4. Gun du Ferron AA (Tilippe Le Bel et Lutine du Freny x Prima d’Or) à Annick Bonnet-Louis - 8,60/6,80/7,35 - 7,69.


Mâles 2 ans section 3


Deux Italiens sur le podium à l’affixe de la Forgolle : Braveheart (Ksar Sitte et Giulia Baia x Neoeli) à la première place et Big Heat (Babalou de Ligny et Ussanina x Piradin) à la 3e. Ils appartiennent à Angelo Lay. Entre les deux, l’entier de Camille Baume, Happy Gay fils de l’étalon-maison Tinka’s Gay et Shelby Gay Z x Silvio. 4e, Horus du Moulin, fils d’Ivain et de Isis du Plessis x Vicomte Manciais appartenant à Georges Moutet et présenté par Patrick Marquebielle.


2 ans Mâles sect. 3 : 1. Braveheart de la Forgolle AA (Ksar Sitte et Giulia Baia x Neoeli) à Angelo Lai - 8,70/8,20/8,70 - 8,55; 2. Happy Gay AA (Tinka’s Gay et Shelby Gay Z x Silvio) à Camille Baume - 8,55/8/7,60 - 8,10; 3. Big Head de la Forgolle AA (Babalou de Ligny et Ussanina x Piradin) à Angelo Lai - 6,90/7,70/8,80 - 7,71; 4. Horus du Moulin AA (Ivain et Isis du Plessis x Vicomte Manciais) à Georges Moutet - 7,05/7,85/8 - 7,57.


2 ans mâles section 1&2


Fusain du Defey, en père et père de mère, s’impose ici avec d’abord le très agile et harmonieux Halley France Bay, son fils avec Quapitale de France x Dearling Joli. Il obtient partout les meilleures notes avec en particulier un 9.30 au modèle et 8.50 au saut (juste devant le 8.40 obtenu par Hathanscott, le Nathan de la Tour à Michel Aubertin (l’éleveur des SF de Toscane). Il appartient à Isabelle Bay de l’Indre et fait partie de ces chevaux qui ont été fort convoités. Halley France aura l’Allemagne et le Haras de Marbach pour destination.


Derrière lui, Hautbois d’Olympe (Business et Rhapsodie d’Olympe) à Pierre de la Serve partira lui aussi à l’étranger puis l’Italien Bonjour Messie (Muntanaru et Nominda x S’architu) à Giovanni Vargiu. Hello Montagne, fils de Daswan, 4e, à Isabelle Carsalade Demonte est lui aussi noté au-dessus de 8.


2 ans Mâles sect. 1&2 : 1. Halley France Bay AA (Fusain du Defey et Quapitale de France x Dearling Joli) à Isabelle Bay - 9,30/8,50/8,50 - 8,82; 2. Hautbois d’Olympe AA (Business et Rhapsody d’Olympe x Fusain du Defey) à Pierre de la Serve - 9/7,90/7,70 - 8,28; 3. Bonjour Messie AA (Muntanaru et Nominada x S’Archittu) à Giovanni Vargiu - 8,65/7,70/8,10 - 8,20; 4. Hello Montagne AA (Daswam et Miss Prima Montagne x Prima d’Or) à Isabelle Carsalade Demonte - 8,35/7,85/7,80 - 8,04; 5. Hathanscot AA (Nathan de la Tour et Javrescot x Graves) à Michel Aubertin - 7,65/7,20/8,40 - 7,74; 6. Honaou du Ferron AA (Nid d’Amour de Buissy et Solea de la Bergerie x Tresor du Renom) à Annick Bonnet-Louis - 7,55/7,45/7,70 - 7,56; 7. Helios Clementine AA (Must’pom et Princes Paola de Hinx x Reve du Thil) à Amélie Michon - 6,50/7,05/8,30 - 7,20.


2 ans femelles 


Seulement deux chevaux à l’affixe de Poussot (élevage du lycée agri de Nérac), dans la section 1-2. Holly (Vasnupied de Jonkiere et lolipop de Poussot x Quercus du Maury) est classée devant Havanna (Quercus du Maury).


Quatre dans la section 3. C’est Hosana du Viallard qui s’impose, fille grise d’Upsilon et Juste Bien x Iago C. Elle appartient à son naisseur, le Dr vétérinaire Bernard Domecq Cazaux.


2 ans pouliches sect. 1&2 : 1. Holly de Poussot AA (Vasnupied de Jonkiere et Lolipop de Poussot x Quercus du Maury) à Julien Marti - 7,15/6,75/6,40 - 6,80; 2. Havanna de Poussot AA (Quercus du Maury et Queria de Poussot x Fusain du Defey) à Benedicte de Monval Nicolas - 6,55/6,15/6,90 - 6,53.


2 ans pouliches sect. 3 : 1. Hosana du Viallard AA (Upsilon et Juste Bien x Iago C) à Bernard Domecq-Cazaux - 7,65/8,40/8,50 - 8,13; 2. Hebene Force AA (Canturo et Orlane Force x Geriko du Quercus) à Pascale Force - 6,30/8,40/9,20 - 7,80; 3. Hydile Force AA (Summum d’Ossau et Reva Force x Quatar de Plape) à Pascale Force - 8,20/7,15/7,40 - 7,65; 4. Hool In de Rem AA (Hooligan de Rosyl et In The Space x Kim du Maury) à Betty Remy - 7,60/7,60/7,30 - 7,51; 4. Hell de Suzan AA (Opium de Talma et Ose de Suzan x Quercus du Maury) à Emmenuelle Pipeau - 6,75/6,45/8 - 7,04.


Foals : un Mantet à nouveau champion de France


Trente foals à l’appel de cette cuvée 2019. Population stable et plutôt joli lot, homogène qu’ont jugé Hélène Hermann, Jean Catri, Xavier de la Raiterie et l’Italien Raffaele Cherchi.


Upsilon est le plus souvent cité dans les pères (3 fois). Deux de ses fils sont en tête de la section 3. Premier, Junior des Loges avec pour mère Naiade de la Bellone x Ryon D’Anzex. Il obtient 8.65 dans chacun des ateliers et est né chez J.P. Bendinelli. Le second, Jazzman de la Noue a pour mère Réjane du Grasset x Jukebox de Moyon et pour naisseur Philippe Lacaze. 8.60 dans chaque atelier.


S’il fallait désigner un champion suprême, le titre reviendrait au très aérien et distingué Jt’Adore du Mantet, fils de Pyromane de Brioux et Tendora du Mantet x Osier du Maury. Il est né chez Virginie Chaperot Regazzacci dans les Landes et fut vendu avant d’arriver à Pompadour. Jt’Adore n’est autre que le frère utérin de Ilumna du Mantet (fille du SF For Ever IV et Tendora), championne de France 2018.


Coup double dans cette section pour les éleveurs des Landes (dont fait partie Virginie) puisque Fabienne Minetti, présidente de l’association, se classe 2e avec Just Junior (King Size et Ambre des Graves x Blue Boy). Ces deux poulains ont reçu les meilleures notes des quatre lots en présence.


La section 1-2 des femelles est remportée par Jasione de Barres, une fille de Rock’n Roll Animal et Niagara de Texo x Veganum à Jean-Michel Bonhoure. Raphaël Pinthon gagne la section 3 avec Jewel de Chanebière (Eole de Pompadour-Fusain du Defey) et 3e avec Jasione (Darshaan Gay), l’étalon x Quick Star de Camille Baume. Entre les deux, Jahira de Domerguie (Grafenstolz et Meskal Domerguie x Pygargue du Maury) à Kirsten Blachetta.


Le jury s’est particulièrement réjoui de la qualité des poulinières.


E. R.


Foals Pouliches AA sect. 1&2 : 1. Jasione de Barres (Porté par Niagara de Texo) (Rock’n Roll Animal et Niagara de Texo x Veganum) à Jean Michel Bonhoure - 7,75; 2. Jaqpot de Crabille AA (Djaros de Leyre et Raphie du Maynot x David de la Brunie) à Justine Delcoustal - 7,45; 3. Jivainca AA (Ivain et Carla de Favi x Kim du Maury) à Georges Moutet - 7; 
4. Jadis Volvestre (Business et Tadiana x Sabrehill) à Alain Lefebvre de Nailly - 6,65; 
5. Notre Dame de Sagazan (Porté par Orfee des Alpilles) (L’Elu de Dun et Orfee des Alpilles x Sardana Pierre) à Géraldine Miranda - 6,50.


Foals Femelles AA sect. 3 : 1. Jewel de Chanebiere AA (Eole de Pompadour AA et Palombaggia de Nazca x Fusain du Defey) à Raphael Pinthon - 8,50; 2. Jahira de Domerguie (Porté par Meskal de Domerguie) à Grafenstolz et Meskal de Domerguie par Pygargue du Maury - 8,40; 
-3. Jasione Chanebiere AA (Darshaan Gay AA et Bostone Chanebiere x El Paso Platiere) à Raphael Pinthon - 7,90; 4. Jalila Gay (Darshaan Gay AA et Yelina de Flun Z x Yarlands Summer Song) à Camille Baume - 7,55; 5. Je Ne Sais Quoi (Porté par Cueen Size) (Upsilon et Cueen Size x King Size) à Miranda de Toulouse Lautrec - 7,45; 6. Junta d’Elpegere (Porté par Muraille d’Elpegere) (Indy Star et Muraille d’Elpegere x Tassili d’Elpegere) à Anne Vanet - 6,95; 7. Natsumi Pompadour AA (Porté par No More Dopping) (Chrome d’Ivraie et No More Dopping x Kesberoy) à Guillaume Blanc - 6,80; 8. Isumi Pompadour AA (Porté par Impala d’Afrique) (Quatar de Plape et Impala d’Afrique x Dandy du Plape) à Guillaume Blanc - 6,65.


Foals Mâles sect. 1&2 : 1. Jt’adore du Mantet AA (Pyromane de Brioux et Tandora du Mantet x Osier du Maury) à Virginie Chaperot-Regazzacci - 8,90; 2. Just Junior AA AA (King Size et Ambre des Graves x Blue Boy) à Fabienne Minetti - 8,75; 3. Julius du Py (Porté par Apriori du Py) (Potter du Manaou et Apriori du Py x Olala de Buissy) à Jean Pierre Lascaux - 8,70; 4. Jeunehom de Brenne (Porté par Quandi de Brenne) (Nathan de la Tour et Quandi de Brenne x Sarastro) à Carine Van Ingen - 8,35; 5. Joey du Lys (Porté par Madellia) (Don Giovanni de Bearn et Madellia x Osier du Maury) à Thierry Ripoche - 7,90; 6. Joly John Bay (Porté par Aghakhane Bay) (Fandsy et Aghakhane Bay x Voix du Nord) à Isabelle Bay - 7,85; 7. Namiko Pompadour AA (Porté par Niverolle) (Potter du Manaou et Niverolle x Oiseau d’Ivraie) à Guillaume Blanc - 6,90; 8. Jolikeur Declaine (Porté par Joliette de Tanues) (Quercus du Maury et Joliette de Tanues x Nabab d’Hories) à Claire Neuveglise - 6,15.


Foals Mâles sect. 3 : 1. Junior des Loges (Porté par Naiade de la Bellone) (Upsilon et Naiade de la Bellone x Ryon d’Anzex) à Jean Pierre Bendinelli - 8,65; 2. Jazzman de la Noue (Porté par Rejane du Grasset) (Upsilon et Rejane du Grasset x Jukebox de Moyon) à Philippe Lacaze - 8,60; 3. Jackpot du Lin AA (Tinka’s Gay et Okalis Delisle x Gamin de Quiesce) à Quentin Renaud - 8,50; 4. Jasmin d’Avril (Porté par Onde d’Avril) (Rayon d’Avril et Onde d’Avril x Fusain du Defey) à Claude Joigneau - 8,45;
5. James Bond de la Parra (Porté par Alizee de Tayac) (Canturo et Alizee de Tayac x Gral des Vernieres) à Dominique Crozes - 7,55; 6. Nijiko Pompadour AA (Porté par Nasique) (Cestuy la de l’Esques et Nasique x Echogene Latour) à Guillaume Blanc - 7,50; 
7. Jasper du Ferron AA (Montender et Ulia de la Bergerie x King Size) à Yannick Moreau - 7,40; 8. Sirius de l’Herne (Porté par Superpussy) (Grafenstolz et Superpussy x Ubac d’Elpegere) à Christine Borel - 6,75.


Alain James : « un très bon lot de chevaux et du commerce » 


Bilan de ce national 2019 ?


« Très belles journées. Le temps était de la partie déjà, ce qui y fait pour beaucoup, ensuite on avait un très, très bon lot de chevaux dans toutes les séries d’ailleurs, dans les 2 ans, dans les 3 ans, dans les suitées, dans les foals. Il y a des années comme ça, et du coup il y a eu beaucoup, beaucoup de ventes et beaucoup d’échanges et il y a quelques chevaux qui partent à l’étranger. J’ai l’impression que tous les poulains qui méritaient d’être vendus ont été vendus à peu de chose près, et ça c’est bien pour les éleveurs, parce que c’est le but. 


La fréquentation est stable, elle pourrait être mieux, il y a eu des années avec beaucoup plus de chevaux, là on avait 70 chevaux à peu près, c’est l’équivalent de l’année dernière à 1 près, mais il faut être vigilant parce que les éleveurs présentent moins leurs chevaux, leurs poulains, il faut que les concours comme Pompadour, et c’est bien que ce soit un succès cette année, soient attractifs, c’est-à-dire qu’il y ait du marché derrière, que les primes soient motivantes et tout ce qui va autour. Pour l’année prochaine il faut essayer de faire mieux. On a un projet avec la commission élevage et le Conseil d’administration de l’ANAA pour organiser des épreuves de CSO réservées aux Anglo-Arabe. En collaboration avec un partenaire de l’ANAA on va essayer de monter ce projet en nocturne ce qui permettrait d’animer un peu le site autour de l’Anglo-Arabe et avec des dotations conséquentes. Si ce n’est pas significatif, on ne le fera pas ».


Quelle dotation globale cette année ?


« La dotation cette année on l’a un peu augmentée grâce à l’aide de partenaires, comme Dynavena d’ailleurs, dans les 3 ans les premiers touchaient 600 €, ce qui depuis longtemps n’existait plus, c’est-à-dire que les chevaux touchaient entre 100 et 200 €, et dans les locaux-régionaux on a mis en place un système qui fait que les premiers touchaient 500 € dans les 3 ans. Donc le premier tiers touchait 500 €, le deuxième tiers 200 €. Soit une augmentation très conséquente des primes, de façon à inciter les éleveurs à venir présenter leurs chevaux. Ce n’est certes pas suffisant et l’année prochaine on va mettre en place une meilleure organisation des concours régionaux avec des aides à des projets un peu attractifs, des animations, un rapprochement avec les professionnels, tout un tas de mesures qui permettent de faciliter les ventes ». 


En race pure, la production progresse-t-elle ? 


« La race pure se maintient. Ce n’est pas gagné parce qu’on travaille sur un effectif très faible. Le problème de l’Anglo c’est qu’il est interessant en croisement, donc les gens croisent leur race pure avec d’autres stud-book pour avoir des chevaux attractifs, à mon avis d’ailleurs très souvent ils ont tort parce qu’ils ne les vendent pas mieux, mais bon c’est un effet mode et ce n’est pas critiquable. Le problème c’est que du coup la race pure se dilue dans les autres stud-books. Depuis 3 ans on a mis en place des aides significatives à la production en race pure, par exemple ici les poulains de race pure classés ont en plus de leur prime 200 €, dans les programmes d’élevage pour les juments saillies en race pure on multiplie par 2 ou 2 et demi leur prime PACE, ce qui fait des sommes conséquentes : l’année dernière on a distribué 17 000 € dans le cadre de ces aides. Donc aujourd’hui la race pure se maintient, c’est fragile mais ça se maintient, et on a le vivier des courses. Dans les courses il n’y a pratiquement que de la race pure, donc c’est un vivier qui nous permet d’avoir une base génétique disponible en race pure ».


Pompadour, réservoir génétique, est-ce toujours d’actualité ? 


« Il y a un fond de dossier qui existe pour que Pompadour soit notre phare, ce qui est déjà le cas d’ailleurs, le phare de la race. Le premier réflexe de Mexicains qui voulaient acheter des Anglos dernièrement (ils en ont acheté d’ailleurs), c’est d’être allés à Pompadour. Pompadour c’est le porte-drapeau de la race, c’est emblématique, donc l’idée c’est de se servir de ce site et de sa jumenterie, pour en faire un réservoir génétique pour la race pure. Ici il y a des poulinières, de très bonnes poulinières, qui nous permettraient de réalimenter la race en race pure sachant que l’on a des demandes d’éleveurs pour des poulinières et ça c’est un bon signe. On a des demandes régulières de gens qui veulent acheter des poulinières Anglo de bonnes souches mais on a du mal à les trouver. Pompadour pourrait nous servir de vivier. Il y a une douzaine de poulinières, on aimerait que cet effectif augmente. C’est un des aspects du projet ».


Recueilli par ER


La Sardaigne, l’autre région de l’Anglo 


Raffaele Cherchi, directeur du haras de Sardaigne a Ozieri et par ailleurs secrétaire général de la confédération international de l’Anglo était à Pompadour avec un groupe d’éleveurs et trois chevaux de 2 ans dont un, Braveheardt de la Forgolle (Ksar Sitte fils de Darco avec Giulia Baia x Neoneli par l’anglo Phosph’or). Il remporte la section 3 des mâles avec une très belle note de modèle. Pas très typé anglo dans son look, mais très réactif sur les barres et très harmonieux. Prometteur. Il est né dans un des plus importants élevages de Sardaigne.


Raffaele qui faisait partie du jury des foals parle de l’élevage en Sardaigne.


Combien de chevaux le haras de Sardaigne ?


« On a différentes races, surtout de l’Anglo-Arabe, ensuite des pur-sang arabes, et des Selles Italiens. Pour les chevaux de sport l’Anglo-Arabe c’est la tradition de la Sardaigne. Pourquoi ? Parce que depuis un siècle et plus, on élève l’Anglo-Arabe en Sardaigne. On a la lignée courses et la lignée sport comme en France. On a à peu près 600 juments en production. Sport et course. Et on produit également sur la 2e et 3e section. Dans le passé on avait beaucoup plus de juments en production, presque 2 000 Anglos, dans les années 90. La crise économique a fait beaucoup de mal et les éleveurs ont changé d’orientation comme en France. Ils cherchent à produire surtout des chevaux de Selles et font des croisements entre l’Anglo-Arabe et les Selles. Exactement comme en France ».


Les éleveurs sont-ils encouragés à produire ?


« Ils sont beaucoup aidés par la région Sarde. Le gouvernement national un peu moins. La région Sarde est très attentive à l’élevage de chevaux.


Les critères c’est d’aider la monte publique, la reproduction, et les premières phases de valorisation. On a des réunions de jeunes chevaux pour voir les aptitudes, et donner l’orientation. Un peu comme chez vous ».


Combien d’éleveurs ?


« Je pense qu’actuellement on est à peu près 400 éleveurs avec chacun 2 ou 3 juments maximum ».


Quelle est la tendance du marché ?


« En ce moment c’est un peu difficile, depuis 10 ans à peu près, mais on espère que ça va s’améliorer dans les prochaines années. Le gouvernement régional a mis de l’argent et les éleveurs vont pouvoir valoriser leur production. En Italie nous avons un bon millier de naissance chaque année dont la moitié en Sardaigne. C’est une terre d’élevage mais en ce moment il nous manque de l’eau, comme ici ».


Quel intérêt avez-vous de venir ici ?


« L’intérêt c’est de se rencontrer avec le monde de l’Anglo Arabe international. Je fais partie de la Confédération Internationale de l’Anglo-Arabe, je suis le secrétaire général, et on a toujours des rapports, de bonnes relations avec la France, avec la Pologne, l’Espagne et tous les pays producteurs ».


Que pensez-vous des chevaux français que vous avez vus ici ?


« J’ai vu une bonne production, mais comme en Sardaigne, comme en Italie, la production en Anglos a beaucoup changé. On avait une production dans le passé plus homogène, plus reconnaissable comme Anglo. Maintenant c’est différent. On voit moins de poulains typés Anglos. La production Anglo est très conditionnée par le fait que les meilleures juments Anglo sont couvertes par des étalons de Selle. Beaucoup d’étalons allemands, belges, etc. C’est aussi le cas chez nous ».


Vous venez chaque année ici ?


« Oui, chaque année depuis 25 ans. »


Et toujours avec plusieurs chevaux ?


« Il y a des années où nous sommes venus avec 5 poulains, et d’autres avec seulement un, et nous avons gagné quelques fois.  »


Recueillis par ER


Moisson de labels pour les finalistes Anglos


EN CC 4 ANS


Elite


Follow Me Champeix AA (Upsilon-Milor Champeix) né au Haras de Champeix 


Excellent


Fil de l’O AA (Visavi d’Ivraie-Fusain du Defey) né chez Patrick Sisqueille 


Fortuna Gay AA (Tinka’s Gay-Dominard) né au Haras de la Font


Très Bon


Vieil Ami AA (Kap Rock-David de la Brunie) né chez Hubert Dumont Saint Priest


Favi du Landran (Geriko du Quercus-Jalienny) né chez Cécilia Cazeneuve


EN CC 5 ANS


Elite


Esprit de Boussac AA (Don Pierre/Fandzy) né au CE de Cognac


Excellent


Eau Vive de Brenne AA (Upsilon/Sarastro) née chez Carine Van Ingen


EN CC 6 ANS


Excellent


Nemesis Pompadour AA (Fango In Blue/Ryon d’Anzex) née au domaine de Pompadour


Diamond Biboulet AA (Torrent Biboulet/Qlondique) né chez Catherine de Lartigue


Doisy Daene d’Epte AA (Quack/ Grand d’Escla) née chez André de Sutter


Diego de Bouzigues AA (Lando/Pick Wick) né chez Ludivine Castaing


Très bon


Diabolo d’Ems (Quercus du Maury/Fayriland II) né chez Emmanuel Quittet


Don Juan de Rouhet (Potter du Manaou/Iago C) né chez François de la Beraudiere


Dear Kiss (Quntus D’09/Cook du Midour) né chez Marie Christine Jauffre Beaufils


Anglo-Arabe, section 1, 2 et 3 : explication


L’origine de la race anglo-arabe est le produit d’un croisement entre le pur sang anglais et le pur sang arabe. 


Afin de répondre à la demande des éleveurs et du marché, le stud-book a été ouvert aux croisements en 2015 et il a été décidé de créer trois sections afin de distinguer les chevaux dis « purs » de ceux croisés avec d’autres races.


Section 1 : considéré comme la race « pure », il n’a que du pur sang anglais et du pur sang arabe, le produit peut avoir un % de sang arabe inférieur à 12,5 %, seuls les anglo-arabe destinés à la course exigent un pourcentage minimum de 12, 5 % de sang arabe.


Exemple : Tunes Of Glory, Fandsy...


Section 2 : dans l’origine il y a du pur sang anglais et du pur sang arabe mais il peut y avoir à partir de la 4e génération un reproducteur autre mais inscrit à la WBSH*.


Le % de sang arabe peut être inférieur à 12,5 % sauf pour les courses.


Exemple : Vadrouille d’Avril, King Size...


Section 3 : Elle concerne le croisement d’un anglo-arabe quelle que soit la section ou un pur sang anglais ou un pur sang arabe comme père ou mère avec un reproducteur autre inscrit à la WBFSH*. Le produit doit avoir du pur sang anglais et un minimum de 12,5 % de sang arabe. 


Exemple : Upsilon, Tenareze, Chrome d’Ivraie...


Il est indispensable que l’étalon étranger à la race soit approuvé par la commission du stud-book AA pour produire en section 3 (liste sur www.anaa.fr).


Exemple : Sandreo, Mylord Carthago, Kannan…


La section 3 peut servir de passerelle pour remonter en section 2 dès la première génération selon le cas.


Exemple : produits de Tenareze


WBFSH*: World Breeding Federation Sport Horse : Fédération internationale qui regroupe tous les chevaux de sport.


Info : Pierre de la Serve 06 32 80 14 26


Navrante indélicatesse


Des vols ont été commis sur l’espace de l’ANAA et dans l’algéco du secrétariat dans la nuit de samedi à dimanche. Des lots qui devaient récompenser les éleveurs des meilleurs foals ont disparu : couvertures et pack de seringues vitaminées notamment. 


Navrant et désolant



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°319 du 4 Octobre 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre