- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

A quatre, c’est mieux !

  • Une victoire néerlandaise qui se joue à la seconde près avec l'Australie (© Melanie Guillamot)
    Une victoire néerlandaise qui se joue à la seconde près avec l'Australie (© Melanie Guillamot)
  • Le néerlandais Bram Chardon impressionnant sur cette finale de coupe du Monde avec ses chevaux spécialisés d'indoor (© Melanie Guillamot)
    Le néerlandais Bram Chardon impressionnant sur cette finale de coupe du Monde avec ses chevaux spécialisés d'indoor (© Melanie Guillamot)
  • Benjamin Aillaud local de l'étape reçoit la Wild Card de l'organisation BEAM (© Melanie Guillamot)
    Benjamin Aillaud local de l'étape reçoit la Wild Card de l'organisation BEAM (© Melanie Guillamot)
  • Un sport qui se joue en équipe avec un rôle bien déterminé pour chacun. Ici le team Benjamin Aillaud (© Melanie Guillamot)
    Un sport qui se joue en équipe avec un rôle bien déterminé pour chacun. Ici le team Benjamin Aillaud (© Melanie Guillamot)
  • Dries Degrieck le meneur belge salué pour la qualité de son menage (© Melanie Guillamot)
    Dries Degrieck le meneur belge salué pour la qualité de son menage (© Melanie Guillamot)
  • Dans la famille Chardon, le père, Ijsbrand (© Melanie Guillamot)
    Dans la famille Chardon, le père, Ijsbrand (© Melanie Guillamot)
  • L'indoor une opportunité rare pour l'attelage du plus haut niveau mondial de rencontrer un public nombreux (© Melanie Guillamot)
    L'indoor une opportunité rare pour l'attelage du plus haut niveau mondial de rencontrer un public nombreux (© Melanie Guillamot)
  • De droite à gauche Anne-Marie Turbé, présidente du jury, le juge Michaël Delignières, Marcie Quist steward et Johan Jacos chef de piste (© Melanie Guillamot)
    De droite à gauche Anne-Marie Turbé, présidente du jury, le juge Michaël Delignières, Marcie Quist steward et Johan Jacos chef de piste (© Melanie Guillamot)
Jumping International de Bordeaux. Finale de la Coupe du Monde d’attelage Indoor à 4 chevaux.

Quelle saison d’hiver ! Quelle discipline ! Pour son circuit hivernal d’Indoor, l’attelage des quatre chevaux nous a réservé autant de revirements que d’adrénaline. Certes, ce n’est pas le sacro-saint concours de saut d’obstacles qui concentre majoritairement l’intérêt des éleveurs faisant briller des dotations comme à Genève dépassant les  2 millions d’euros. Et pourtant, s’ils savaient comment ces meneurs d’attelage pilotent des avions de chasse au nombre de quatre au travers d’obstacles et de parcours de maniabilité avec une finesse, une dextérité et faut-il le préciser une connexion 5G exceptionnelle avec leurs athlètes équins…

On ne présente plus Steve Guerdat, Mark Todd, Bosty ou Michael Jung

Reste qu’au demeurant, s’il fallait comptabiliser, il est à penser que l’Homme qui cumule le plus grand nombre de titres mondiaux avec son équipe et ses chevaux ne soit pas le plus connu. Il n’est pas du complet, pas du CSO. Avec plus d’une vingtaine de chevaux différents, issus de multiples races, KWPN, Oldenburg, Hannovriens, Holsteiners, Cleveland Bay, Russian Orlov, il a remporté onze fois Aix-La-Chapelle depuis 2003, dix fois le circuit de Coupe du Monde. Médaillé d’or aux Jeux Equestres de Lexington en 2010, Caen en 2014, Tryon en 2018. Les championnats du Monde de Riesenberg en 2012, de Breda en 2016, de Pratoni en 2002. Il est australien, arrive en Europe en 1993 à 21 ans par le Royaume-Uni, puis s’installe aux Pays-Bas, à Valkensvaard où il établit ses écuries et sa structure. Ses partenariats avec certains de ses propriétaires et éleveurs de chevaux durent depuis 25 ans. Son nom ? Boyd Exell. 

Réservés aux pilotes !

C’est dire que pour les autres compétiteurs, la marge de manœuvre infime exige un talent fou, un travail et une connexion hors normes, une équipe au millimètre, et des chevaux à vous faire briller les yeux alliant puissance, souplesse, force et compréhension du sujet ! Pour cette finale de Bordeaux, ils sont sept meneurs à postuler à la première marche. Tous majoritairement propriétaires de leurs chevaux. Six se sont offerts le sésame d’entrée au cumul des points de leurs performances. Le 7ème est invité par l’organisateur. Cette année, Bordeaux a choisi d’offrir sa « wild card » au local de l’étape, le tricolore Benjamin Aillaud et ses lusitaniens. 

285.000 euros de dotations en 9 étapes

Le Top départ de la saison d’Indoor lors d’Equita’Lyon. La Finale au Jumping International de Bordeaux. Entre les deux, un tour d’Europe : Maastricht, Stuttgart, Stockholm, Genève, Londres, Mechelen, Leipzig. Boyd Exell et son team en remportent cinq, sur les huit auxquelles il prend part. Le néerlandais Bram Chardon prend le lead sur trois. La relève belge des meneurs de moins de 30 ans, Dries Degrieck, s’adjuge la semaine dernière l’étape de Leipzig. Des compétitions en deux manches, la seconde avec barrage, avec des dotations globalement par étape de 30.000 euros à se partager.

Pour la beauté du sport et l’avancée de la discipline

« Pour le sport, c’est fantastique que Dries gagne à Leipzig. Il a été vraiment bon toute la saison, il a très bien mené à Genève. Je passe devant à la fin, mais il s’est vraiment battu. Il méritait d’avoir une victoire sur le circuit. Je ne pense pas qu’il soit bon que seules une ou deux personnes tiennent le haut du circuit. Dries a bouleversé les classements, et Leipzig a été passionnant pour le public, rendant cette finale de Bordeaux encore plus excitante parce que la compétition était ouverte. Au final, la victoire se joue une nouvelle fois entre Boyd et moi parce que nous avons été les plus rapides. Mais j’avoue qu’avant le début de la finale, je pensais sincèrement que chacun des meneurs avait véritablement la capacité de l’emporter. 

Chevaux de sport

C’est important pour le sport que les meneurs aient un piquet de chevaux de plus en plus spécialisé et dédié à l’indoor, cela permet de construire la progression de notre discipline. J’essaie de rester devant et de gagner, reste que cela devient de plus en plus difficile. Il ne s’agit plus juste de passer devant un meneur en particulier, il y a bien davantage de compétitions désormais ». Bram Chardon, 30 ans, tout jeune père de famille, est le fils du multiple champion Ijsbrand Chardon.

A Bordeaux, comme l’année dernière, le podium est trusté par les trois hommes. En 2023, l’Australien jusqu’alors Maître de la discipline montait sur la première marche encadré par le père et le fils Chardon. En 2024, c’est bien l’un des nouveaux maestri de la discipline qui remporte une coupe du monde qui se sera jouée autant à la seconde qu’au millimètre. Pour les Pays-Bas, Bram Chardon triomphe sur cette finale avec sa team de gris d’indoor, devant l’australien, Boyd Exell et sur la troisième marche, un père fier de son fils ! Champagne ! 

Melanie Guillamot

15/02/2024

Actualités régionales

Les petites annonces

Toutes les annonces équestres avec Equirodi

Je dépose une annonce