- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Trophée Jeunes Entreprises : une première à Equita


22/11/2017
    
Initié par le Conseil de la filière cheval Auvergne Rhône-Alpes, le trophée récompense de jeunes entreprises du secteur. La société COHO remporte la première édition.
Six jeunes entreprises étaient en compétition pour la première édition du trophée à Equita Lyon. Le jury était composé d’Henri Roussignhol, directeur de

Initié par le Conseil de la filière cheval Auvergne Rhône-Alpes, le trophée récompense de jeunes entreprises du secteur. La société COHO remporte la première édition.


Six jeunes entreprises étaient en compétition pour la première édition du trophée à Equita Lyon. Le jury était composé d’Henri Roussignhol, directeur de l’hippodrome de Vichy, Xavier Pelletier directeur général de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Jean-Louis Bourdy-Dubois, trésorier du Conseil de la filière cheval Auvergne Rhône-Alpes, Geneviève Bigot de l’IRSTEA, Virginie Giraud enseignante à la MFR du Forez, Yves Tourvieille, président du CRERA, Corinne Martel vice-présidente d’Equid’Ain - Horse Innov, Jacques Robert, ancien vice-président de la FFE et candidat à la présidence du CRE AuRA.


Les participants avaient quelques minutes pour convaincre. Parmi les start-up, Hippoconnect qu’a présenté son fondateur David Maury, « Il s’agit d’une plate forme de mise en relation entre les professionnels du milieu équestre et les particuliers. Le référencement est gratuit pour les professionnels. Avec 500 inscrits et 360 utilisateurs, Hippoconnect est en phase de développement depuis sa création en mai 2016 lors du CSI de Bourg-en-Bresse. 


Coho by Animalinks est un concept d’écurie connectée. Sébastien Dubois son directeur s’en explique. « C’est un boîtier que l’on fixe sur la porte du box. On y a accès via son téléphone portable. Il mesure le taux d’humidité ou la poussière par exemple. Je travaille avec 2 associés qui officient sur le CSI**d’Equita, ils équipent les portes de box. On vend ce boîtier uniquement aux professionnels comme un marqueur de qualité, il peut servir de détecteur de poulinage dans les élevages». Autre entreprise à « passer sur le grill », l’association So Equi +. « C’est un réseau de professionnels du milieu équestre, dentiste équin, maréchal ferrant, moniteur, ostéopathe humain et équin, phytothérapeute, praticien shiatsu, qui propose des stages et des prestations à des prix attractifs ». La cotisation à l’association basée dans le Rhône est de 20 euros pour les cavaliers et les professionnels. Une « famille » qui pourrait s’ouvrir à d’autres disciplines, à suivre. Également candidate au trophée, Vigifence est une alarme de clôture électrique de la société haut-savoyarde Pampaas. « Le produit existe depuis janvier 2017, il est en phase de test. L’objectif est de se faire connaître », précise Philippe Legris cofondateur. Le Haras d’Albon dans la Drôme est lui aussi « prétendant ». Héléna Doumain fondatrice de la structure : « Chez nous, le bien-être des chevaux est très important, que ce soit la nourriture, l’hébergement, la santé. Nous proposons des modes d’hébergement alternatif : Equi central, mixe entre pâturage tournant dynamique et écurie active, Equi piste, vie en groupe avec système de piste ou couloirs, et paddock actif individuel ». Créée en 2016, l’écurie gérée par Héléna et Kevin Vinette met en avant l’éthique et l’équi bienveillance. 


Horse Habitat est spécialisé dans la création d’univers équestre. « Nous intervenons dans plusieurs domaines, le design, un service global de la conception à la digitalisation, résume Vincent Soulier fondateur de Horse Habitat. Il y a aussi le département lumière, Horse Light, avec des spécialistes de l’éclairage Led pour le confort visuel et le bien-être animal. Horse Green Habitat crée des espaces et d’environnement équestre et paysager, comme la Suite équestre permettant de vivre en harmonie avec ses équidés ». A noter que Horse Habitat fait partie d’un groupement d’entreprises, Horse Digital Innovation aux côtés d’Hippoconnect, Coho et Digital Frenchies dirigé par le cavalier Igor Kawiak. « Igor dispose d’un réseau important dans le milieu du cheval. Nous nous inspirons de la Ferme Digitale fondée par 4-5 fils d’agriculteurs qui met en avant l’innovation et le numérique pour une agriculture durable et performante ».




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°290 du 15 Décembre 2017


je m’abonne !  je lis

  • Hower aux prix
  • Coktail d'Azur aux prix
  • Cicave du Talus aux prix
  • Catchar Mail aux prix
  • Cerise de la Violle aux prix avec Stéphanie Alexandre (propriétaire) et Sandra Périni, la naisseuse


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre