- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Piggy French remporte le CCI5*-L de Badminton


06/05/2019
    
Pour sa 25è participation en 5*, Piggy French, « si souvent demoiselle d'honneur au plus haut niveau » comme le disent nos confrères britanniques, a remporté sa première victoire en CCI5* dans un style incroyable, en ajoutant seulement 0.8 à son fantastique score de dressage de 26.0 sur sa jument Vanir Kamira et un doublé pour la Grande-Bretagne lors du CCI5*-L de Badminton Mitsubishi Motors 2019. Sébastien Cavaillon/Sarah d’Argouges, et Clara Loiseau/Wont’t Wait se talonnent aux 27è et 28è places.

Le 70e anniversaire des fameux Badminton Horse Trials s'est achevé ce dimanche 5 mai, alors que le leader incontesté dès le dressage, 1er et 2è avec ses deux chevaux, le Britannique Oliver Townend précédait Piggy French au provisoire avec Ballaghmor Class un hongre irlandais de 12 ans (Courage x Kilderry Place), gagnant à Burghley en 2017, 5e à Badminton en 2018. Après la meilleure note de dressage jamais attribuée à Badminton à Cillnabradden Evo (19.7), soit une moyenne de 80,26%), le Britannique Oliver Townend, 36 ans, avait débuté ce concours mythique en défrayant la chronique. Au cross Ballaghmor Class le maintient en tête au provisoire grâce à son sans-faute et une seule pénalité de 0,4 point. Cillnabradden Evo, moins rapide sur le cross, sera 7è au classement provisoire. Mais Oliver, avec une avance de 5,3 point sur Piggy, au cross vierge de toute faute, et seulement 0,8 point de temps dépassé, était quasi assuré de la victoire. Il était gonflé à bloc après sa victoire au Land Rover Kentucky Three-Day Event qui s’était tenu du 25 au 28 avril 2019 avec son 3è crack champion, Cooley Masterclass.

Mais le dernier test, celui du saut d’obstacles, était difficile, comme le dira la gagnante. Avec seulement quatorze sans-faute sur les 56 partants - et seulement onze d'entre eux dans le temps - Piggy French par son parcours sans-faute dans les temps a maintenu sa deuxième position acquise sur le cross. Oliver Townend et Ballaghmor Class ne pourront assurer le sans-faute, et pire, avec 1,6 point de temps dépassé cela leur sera fatal : ils perdent la victoire avec un total de 27,1 pts.

Piggy French était extrêmement émue : " Pour être honnête, je n’ai pas encore bien compris. Je n'arrive pas à y croire, j'ai commencé à en rêver à moitié ce matin, puis en reconnaissant le parcours de saut d'obstacles je me suis dit « Je n’ai pas une chance » : c'était l'une des pistes de saut d'obstacles les plus difficiles que j'ai parcourues ». Mais c'est une petite jument si étonnante. Elle ne trouve pas ça facile, pour elle, c'est du fair-play. Je n'y crois probablement pas assez, mais toute l'équipe à la maison est géniale."

Oliver Townend et Ballaghmor Class en étant deuxièmes offrent deux places sur le podium à la Grande-Bretagne.

L'Australien champion olympique Christopher Burton s’offre un doublé, troisième avec Cooley Lands (5è après le cross), en réalisant un parcours de Cso parfait (28,1 points) et quatrième avec Graf Liberty, (3è au classement provisoire), perdant une place à cause d’une faute et 2 points de temps (33,7). Il est heureux de ses résultats : "Je n'ai jamais eu beaucoup de chance à Badminton auparavant, alors je suis toujours tendu  par le déroulement de cette semaine. Je n'arrêtais pas de me dire en amont que c'était "juste un autre événement", mais dès que vous arrivez ici, vous réalisez que c'est vraiment important, car c'est le plus grand événement du monde".

Son compatriote Andrew Nicholson, 4è au provisoire est 5è avec Swallow Springs à cause de huit points au saut d'obstacles (35.8 pta). Le deuxième cheval d'Oliver, Cillnabradden Evo, une faute, remonte à la 6è place et sa compatriote Kristinaremonte de la 10è à la septième place après un parcours sans-faute sur Billy the Red.

William Fox-Pitt, un des piliers du concours complet, s'est faufilé parmi les dix premiers avec Little Fire : 13è au dressage, 11è après le test du cross, il est sans-faute sur le saut avec 0,4 points de pénalité et remonte à la 9è place. Les champions de Burghley 2018, Tim Price et Ringwood Sky Boy, avec 12 points de pénalités sur le test du saut d’obstacles, et 1,2 point de temps complètent le top 10 pour la Nouvelle-Zélande. 

Et la France ? 

Trois cavaliers tricolores étaient au départ parmi près de 90 couples engagés. Les trois couples français engagés sont tous membres du Groupe 1 : Sébastien Cavaillon avec Sarah d’Argouges, fille de Quite Easy née chez Jean-luc Dufour, Camille Lejeune avec la jument Tahina des Isles (Sable Rose) née chez Hélène Chiché-Hubert, et Clara Loiseau avec Wont Wait, un pur-sang réformé des courses.

Les cavaliers français n’ont pas démérité, se classant tous deux dans le Top 30 final alors que leurs résultats sur le test du dressage les mettait, à la 35è place pour Sébastien Cavaillon (moyenne de 66.03%,), 47è pour Camille Lejeune (65.51%), Clara Loiseau, 56è avec la moyenne de 61.92.

Le cross provoquera 15 abandons et 5 éliminations. Seuls cinq cavaliers seront maxis. Sébastien Cavaillon et Camille Loiseau réalisent un très beau parcours sans-faute, option longue, pénalisés au temps : avec 13,6 points de temps, la jeune Clara Loiseau remonte à la 27è place, et Sébastien Cavaillon, bouclant un cross sans pénalité avec 21,6 points de temps se classe 30è. Malheureusement, Camille Lejeune abandonne sur le cross, suite à deux refus.

Après l’ultime test du saut d’obstacle, Sébastien Cavaillon qui fait 4points remonte à la 22è place, juste devant Clara Loiseau qui, moins chanceuse, avec 8 points, se classe 23è.

Nicolas Touzaint fut le seul Français à avoir gagné le mythique complet de Badminton grâce à Hildago de l’Île en 2008.

 

En route vers les JO de Tokyo ?

Actuellement, une vingtaine de couples est sélectionnée, dont Sébastien et Sarah, qui ont intégré le groupe Équipe de France en août 2018, mais la route est encore longue. « La liste est là pour l’instant, mais elle va augmenter en cours d’année et en début d’année prochaine » précise Sébastien Cavaillon. 

Avec sa jument Sarah d’Argouges, jument « très franche et très fiable » le cavalier du Bec-Hellouin en Normandie fut déçu du test du dressage effectué, malgré les belles allures de la jument : «  C’est notre premier Badminton et l’atmosphère est très particulière. Je l’ai sentie très tendue ». Sébastien Cavaillon monte la jument depuis six ans, « Ensemble, on a gravi les échelons, du concours une étoile au cinq étoiles » explique le cavalier. Depuis une terrible chute en 2017, les résultats du couple n’ont jamais été aussi bons. Une vraie complicité existe entre l’homme et l’animal, même si Sarah d’Argouges a son petit caractère : « A la maison, on l’appelle la reine mère, elle est assez dominante par rapport aux autres chevaux ».

Clara Loiseau, la cavalière de Châteaudin en Centre Val de Loire, 27 ans, montait Wont Wait, Pur-Sang réformé des courses de 15 ans avec une véritable personnalité. Wont Wait, entraîné par Yannick Fouin avait été décrit comme « un cheval qui sautait super le matin, sérieux et généreux avec un très bon touché de sol ». Aujourd’hui propriété d’Isabelle Langlois-Peters, Wont Wait a été élu « Meilleur Pur-Sang du Concours » en étant reconnu comme étant le cheval avec l’action la plus rapide sur le terrain.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°313 du 17 Mai 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre