- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

New York à l’heure de Lucifer et Nassar


29/04/2019
    
Fantastique exploit de l’Egyptien Nayel Nassar et de son incroyable Lucifer V (Lord Pezi, old x Grandeur, Han), pour cette deuxième édition du Longines Masters de New York. Déjà vainqueur du Longines Speed Challenge vendredi, l’Égyptien est le premier cavalier à réaliser ce doublé, qui plus est avec le même cheval. Scénario parfait pour l’étape américaine de la série, après l’Europe et l’Asie en attendant un deuxième passage en Europe à Lausanne en juin prochain. 

La veille déjà, Nassar avait remporté le Longines Speed Challenge, déjouant tous les pronostics, déjà associé à Lucifer. Même si le cavalier égyptien n’est pas inconnu des aficionados :  il y a trois ans, toujours sur le sol américain, mais à Los Angeles, il avait déjà remporté ce Longines Speed Challenge avec Lordan 2. Et, selon son cavalier, Lucifer est bien plus rapide que Lordan : « C’est un cheval naturellement rapide. Je savais que si j’arrivais à le tenir d’un bout à l’autre du parcours, on allait frapper un grand coup. C’est l’anniversaire de Jen aujourd’hui (Jennifer Gates, sa compagne, NDR) et j’avais envie de gagner pour elle et je suis vraiment heureux d’y être parvenu, même avec ma faute. C’est fou de pouvoir ainsi gagner cette épreuve en faisant tomber une barre ». Lucifer était monté jusqu’en 2017 par l’Américain Jack Towell.
Pour triompher dans ce Longines Grand Prix, il fallait tout d’abord passer l’étape d’une première manche délicate. Le chef de piste de la saison IV des Longines Masters, l’Allemand Frank Rothenberger, avait disposé douze obstacles dont quinze efforts dans l’arène du NYCB LIVE Nassau Coliseum. Les difficultés étaient partout. Le triple aux couleurs du Partenaire Titre et Chronométreur Officiel, Longines, sixième difficulté du parcours, semblait imposant, mais n’était pas vraiment fautif. Le tracé nécessitait une concentration de tous les instants. Notamment en fin de parcours où la distance entre les deux derniers obstacles, plutôt pensée pour les petits chevaux… a posé quelques problèmes aux grands. Une répartition de difficultés techniques qui explique le relativement petit nombre de sans-faute qualifiés pour la seconde manche décisive de ce deuxième Longines Grand Prix de New York en compagnie de six autres cavaliers à 4 points. 
 
C’est donc un exploit hors du commun que l’Egyptien a réalisé à New York. Non seulement, il a effacé une concurrence des plus prestigieuses comme le Néerlandais Harrie Smolders et Une de l'Othain ou le Belge de 25 ans Olivier Philippaerts (H&M Cue Channa 42), mais surtout, il réalise cet exploit avec un cheval, Lucifer V, qui deux jours auparavant avait triomphé dans le Longines Speed Challenge. En général, après une telle épreuve de vitesse, c’est assez compliqué de faire redescendre la pression : « C’est un cheval dont je suis proche et qui est très particulier. Il a son propre style, certes. Il aime aller vite en concours, mais à la maison, il n’avance pas ! Il a beaucoup de moyens, bien sûr, mais surtout, qu’est-ce qu’il va vite ! Je n’ai jamais monté un cheval aussi rapide de ma vie ». Lucifer V, un petit diable de hongre westphalien bai de 13 ans, tout comme son cavalier, remportait là son tout premier Grand Prix 5*. Comme la grise de Harrie Smolders, 2è avec la jument Selle Francais de 11 ans appartenant à son élève, Jennifer Gates Une de l'Othain, le bai westphalien appartient à Jennifer Gates : premier et deuxième d’un Grand Prix des Longines Masters, c’est également une belle histoire.

« Je ne pouvais pas mieux à faire avec ma jument dans ce barrage », concède Harrie Smolders. « Je savais que des cavaliers très rapides comme Beezie Madden venaient après moi et cela ne servait à rien de prendre des risques insensés d’autant que c’était son premier Grand Prix 5* (elle commence à peine à comprendre le jeu et ce qu'il en est  ) alors inutile de vous dire que je suis plus que satisfait de ce résultat. »

Olivier Philippaerts n’a pas plus de regret que son collègue hollandais : « Je n’ai pas voulu aller trop vite au début de mon deuxième tour car H&M Cue Channa 42 a encore peu d’expérience à ce niveau. J’ai donc perdu du temps, mais c’était un peu délibéré ».

Le Belge Christophe Ameeuw, le PDG d’EEM et Fondateur de la série Longines Masters se réjouit de ce doublé historique de Nayel Nassar: « Pour moi, le sport est la priorité et un tel doublé est un énorme exploit sportif. Une star est née à New York. Aujourd’hui, Nayel a apporté quelque chose à notre sport. Je suis heureux du bilan de cette deuxième édition. C’est un challenge pour une équipe européenne de venir organiser un tel événement ici à New York. Mais je sens l’enthousiasme et le soutien que soulève ce Longines Masters de New York, notamment de la part de nos partenaires, mais aussi de mes équipes. Les Longines Masters donnent une visibilité incroyable au saut d’obstacles avec, pour cette étape, des retransmissions dans plus de 120 pays atteignant quelques 335 millions de foyers. C’est gratifiant. Alors, un grand merci à tout le monde et rendez-vous à Lausanne, la ville de l’olympisme ».
Effectivement, l’aventure de la Saison IV ne se termine donc plus à New York puisque la série des Longines Masters prendra ses quartiers d’été sur les rives du Lac Léman avec cette toute nouvelle et très attendue étape de Lausanne  du 20 au 23 juin… "Lausanne est une opportunité fantastique", a déclaré Ameeuw.  "Lausanne est la capitale olympique et Lausanne est le siège de la Fédération Equestre Internationale (FEI).  Quand on parle de Paris, Hong Kong, New York, et maintenant sur le chemin de Lausanne, c'est une étape très, très importante pour nous.  Longines est à nouveau le sponsor en titre et nous sommes très reconnaissants d'ajouter Lausanne au Longines Masters Series." 

C. Robert



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°313 du 17 Mai 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre