- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Maubeuge : le projet de pôle équestre international avance


29/05/2019
    
Le projet de site international équestre pour la ville de Maubeuge, conçu et porté par Pauline Cogniot, jeune cavalière particulièrement ambitieuse pour sa ville a été présenté officiellement aux autorités régionales lors du jumping international à la mi-juin. Philippe Lorban, président du concours recevait à cette occasion Michel

Le projet de site international équestre pour la ville de Maubeuge, conçu et porté par Pauline Cogniot, jeune cavalière particulièrement ambitieuse pour sa ville a été présenté officiellement aux autorités régionales lors du jumping international à la mi-juin. Philippe Lorban, président du concours recevait à cette occasion Michel Lalande, préfet du Nord, Arnaud Decagny, maire de Maubeuge, Pierre Durand, l’ami et expert. Pauline a présenté en détail ce projet qui a déjà reçu l’aval de la municipalité et qui devrait naître sur un terrain municipal de 50 hectares à l’entrée de Maubeuge. 


Trois axes dans ce projet :


A) un centre équestre avec ses structures classiques,


B) une zo ne avec écuries, manège, carrières, paddocks et tous les équipements indispensables, destinée à la location,


C) une zone exclusivement dédiée aux concours.


E. R.


Les réactions


Arnaud Decagny : « entre 10 et 15 millions d’euros »


« Aujourd’hui on a fait un grand concours hippique à Maubeuge, avec les meilleurs mondiaux. La ville de Maubeuge a une attention particulière sur ce nouveau pôle hippique, pour être dans un premier temps base arrière des Jeux Olympiques 2024, parce que la ville de Maubeuge n’est pas très loin de l’aéroport de Liège qui transporte les chevaux en Europe. On est la première ville importante de l’autre côté de la frontière, donc notre but c’est d’investir significativement autour évidemment de l’éducation sportive avec une association locale mais surtout avoir un pôle professionnel. Pour faire cela il faut aussi avoir un investissement significatif et nous voulons développer ce pôle pour être base arrière des Jeux Olympiques. C’est un projet innovant, unique à cette échelle en France, évalué entre 10 et 15 millions d’euros minimum, donc c’est dire qu’il y a une importance significative. Maintenant il faut aussi qu’on ait le soutien du département, de la région, de l’Etat, parce que seule la ville de Maubeuge ne pourra pas le faire. On attend que des partenaires répondent présents pour nous accompagner ».


Ville de cheval Maubeuge ?


« Eh bien écoutez, on sort aujourd’hui d’un concours hippique, vous avez vu le monde, près de 10 000 personnes sur le week-end malgré une météo qui n’est pas extraordinaire. On voit qu’il y a une déferlante autour du cheval, une passion autour du cheval, et nous on veut transformer cet essai, si je peux me permettre, en investissant, en permettant, peut-être aux Maubeugeois ou aux gens du territoire, de pouvoir demain passer à la compétition, avoir des beaux chevaux qui viennent, autour d’une belle économie. C’est une vraie ambition de développement économique autour d’un animal qui est extraordinaire, qui s’appelle le cheval ».


Pierre Durand : « idéalement situé »


« C’est un projet qui a tout son sens par rapport ne serait-ce qu’à l’organisation des Jeux Olympiques en France en 2024. Comme ils ont l’ambition de faire de ce centre une base arrière de préparation, certaines équipes qui aimeraient venir en France un peu avant les Jeux Olympiques y trouveront un site idéal à proximité de Paris. Ensuite ça a toute sa pertinence effectivement de par sa situation géographique. On sait que la plaque tournante aujourd’hui de l’activité équestre et sportive européenne se situe près de la Belgique, de la Hollande, de l’Allemagne et donc du Nord de la France. Maubeuge est idéalement situé pour pouvoir créer un pôle qui ait toute son attractivité, qui ait tout son intérêt dans une filière économique, qui est en plein développement au niveau du commerce des chevaux. Attractif aussi pour des équipes qui à l’année ou en tout cas pendant l’été, veulent venir s’installer ici en Europe pendant 4 ou 5 mois, et qui ont envie d’avoir des installations tout à fait idéales pour se préparer ».


Quel est le quotidien de Pierre Durand aujourd’hui ?


« Mon quotidien est assez varié, tout d’abord j’ai un engagement d’élu, puisque je suis Conseiller Régional de la Nouvelle-Aquitaine, donc ça me prend quand même pas mal de mon temps, et puis le reste de mes activités tourne toujours autour du conseil en entreprise, mais également je donne des stages équestres, je commente, je vais commenter la semaine prochaine, pour la chaine beIN Sport, le Concours International de La Baule pendant 3 jours en direct, j’organise quelques événements équestres, et j’entraîne même des chevaux depuis peu. J’ai Ze Carioca en copropriété avec Rodrigo Pessoa et depuis 3 semaines je l’ai à la maison pour le travailler donc c’est très sympa. Je lui remettrai « clé en mains » quand il rentrera des USA pour qu’il puisse partir sur les concours avec ».




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°315 du 21 Juin 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre