- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Longines Paris Eiffel : Lorenzo De Luca et Halifax


03/07/2017
    
Le Longines Paris Eiffel  s’est clôturé dimanche, alors que le soleil se remettait de la partie, par le Massimo Dutti Eiffel Challenge, Grand Prix à 1,50m. Si neuf Frenchies sont inscrits, il n’y en n’aura qu’un pour titiller les autres au barrage, Bosty et sa complice Sydney une Prince, la fille de Baloubet par Alfa d’Elle. Mais la complicité du souple n’aura pas suffi, sa vitesse non plus. Il y a dans les astres 2017 une bonne étoile pour les cavaliers méditerranéens, qu’ils soient espagnols et italiens. Et cette fois c’est le couple de l’Italien Lorenzo de Luca et l’étalon Halifax van het Kluizebos, Bwp de 10 ans, fils de Heartbreaker, qui vola la Marseillaise et fit résonner l’hymne italien sur le Champ de Mars. Bosty 2è, et le Britannique Ben Maher est troisième avec Quilata, une fille holsteiner de Quidam de Revel.

Quel magnifique bouquet final sous les yeux de la Ministre des Sports, Laura Flessel, qui aura certainement apprécié ce sublime combat sportif. Un barrage comme on les aime, où onze cavaliers se sont affrontés avec générosité pour ce Massimo Dutti Eiffel Challenge, un Grand Prix à 1,60 m qui est revenu à l’un des cavaliers les plus en forme sur le circuit, l’Italien Lorenzo de Luca.

Mais qui pouvait battre aujourd’hui l’Italien et son magnifique étalon de 11 ans, Halifax van het Kluizebos, tant les choses se sont déroulées de façon idéale dans ce barrage ? « J’avoue, Halifax a sauté de façon fantastique aujourd’hui et il est toujours très rapide dans un barrage. J’ai manqué de chance hier dans l’épreuve qualificative pour le Global Tour, il a trébuché en fin de parcours alors qu’il sautait de façon aussi extraordinaire qu’aujourd’hui. J’ai raté la qualification et j’étais un peu triste ». Quoi de mieux pour se consoler d’une telle déception que de finir le week-end sur une victoire ? Mais pour cela, Lorenzo a pris quelques risques comme tourner court devant une réplique de la Tour Eiffel pour aller sauter le double, le seul des onze barragistes à avoir osé ce raccourci : « Oui, mais j’ai une telle confiance en mon cheval que je savais que c’était un risque relatif. Il est tellement exceptionnel et je ne lui demanderai jamais de faire quelque chose dont il ne serait pas capable. C’est un cheval avec lequel je vais continuer sur le Longines Global Champions Tour pendant que je préparerai mon cheval de tête, Armitages Boy, qui est encore plus extraordinaire, pour le Championnat d’Europe. Vous voyez, j’ai de la chance comme j’estime que j’ai de la chance également de pouvoir participer à de tels concours, ceux du Longines Global Champions Tour, bien sûr, mais plus particulièrement celui-ci, au pied de la Tour Eiffel ».

Parmi ses challengers du jour, il en était un qui aurait pu le menacer et l’a fait trembler : le Champion olympique français, Roger-Yves Bost avec sa jument de Rio, Sydney une Prince. Oui, mais voilà : « J’ai un peu manqué mon tournant devant le n°3 et lui a tourné devant la Tour Eiffel ce qui était un gros risque que je ne voulais pas prendre car je ne fais pas beaucoup de barrages avec elle en ce moment ; je fais attention. Mais pour le reste, elle a tourné assez court et j’en suis très content. Je la construis doucement pour le Championnat d’Europe, elle ira à Aix-la-Chapelle et ensuite, je verrai si elle est en forme. Elles sont deux, elle et Sangria (du Coty), à être capables d’une performance au Championnat d’Europe et je choisirai celle qui sera le plus en forme le moment venu ». Bosty repart de Paris avec un bilan positif : « Même si je n’ai pas eu de chance avec Pégase qui a trébuché (lui-aussi !) dans la qualificative du Grand Prixil n’était pas très en formeMais Sydney a fait 4 point vendredi et elle est deuxième aujourd’hui à une demi-seconde. Il fait beau et j’aime toujours le Champ de Mars même si je n’ai pas gagné comme il y a 25 ans ».

Au pied de la Tour Eiffel, sur le Champ de Mars, il fallait faire honneur à la candidature de la capitale pour les prochains Jeux olympiques : Paris 2024. Une cérémonie à l’image de l’événement juste avant le début du Massimo Dutti Eiffel Challenge, en présence de Guy Drut, Laura Flessel et Brahim Asloum, mais également de tous les cavaliers français, en plus de certains grands noms étrangers. Le déploiement de la voile Paris 2024 sur l’une des tribunes fût largement applaudi, et le soutien à cette candidature s’est fait ressentir. 



A lire aussi : Ile de France



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°286 du 15 Septembre 2017


je m’abonne !  je lis

  • Hower aux prix
  • Coktail d'Azur aux prix
  • Cicave du Talus aux prix
  • Catchar Mail aux prix
  • Cerise de la Violle aux prix avec Stéphanie Alexandre (propriétaire) et Sandra Périni, la naisseuse


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre