- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Les Etoiles des 5 et 2*


06/11/2018
    
L’avenir du haut niveau tricolore est assuré : à Equita Longines Lyon, les « jeunes pousses locales », une vraie bande de potes qui ont débuté en même temps à poney, puis ont connu l’équipe de France juniors et jeunes cav’, ont acquis une stature au plus haut niveau en titillant et parfois surpassant les plus grands : le tout jeune cavalier de Haute Saône Paul Delforge, le Jurassien Pierre-Alain Mortier, Benoît Cernin de Saône et Loire, Julien Gonin, Mégane Moissonnier et Nicolas Deseuzes venus de l’Ain, Olivier Perreau installé dans la Loire.

Emanuele Gaudiano/Carlotta et Simon Delestre/Chesall Zimequest s’illustrent dans la première épreuve 5* du week-end. Mais les cavaliers français qui font leur début à ce niveau 5* ne jouent pas pour des prunes : Olivier Perreau est 3è avec la jument de 9 ans Venizia d’Aiguilly (Diamant) derrière Simon Delestre. La jeune Mégane Moissonnier/Ultrachic de Charmois (Quincy ) est 4è  juste derrière Olivier Perreau. Guillaume Batillat est 5è avec le Bwp Gravity Of Greenhill, suivi de Nicolas Deseuzes et Ulloa du Trèfle (Sheraton). Double sans-faute également pour Pierre-Alain Mortier/Antilope de Lara, 8 ans seulement qui fait partie du quatuor français des doubles sans-faute avecRoger-Yves Bost/Vino d’Espinet (Elan de la Cour) , 9 ans.

L’Allemand de 37 ans Daniel Deusser, vainqueur de la troisième étape de la Coupe du Monde de saut d'obstacles Longines dans l’antique ville de Vérone 8 jours plus tôt avec Calisto Blue, un hongre fils de Chacco Blue par con Air, qu’il ne monte que depuis juillet, enlève le Longines Grand Prix à 1,60m vendredi soir avec l’étalon de 10 ans Tobago Z (Tangelo vd Zuuthoeve ) devant Steve Guerdat/Bianca, la fille de Balou du Rouet, et le jeune Belge Olivier Philippaerts/H & M Legend of Love (Landzauber). Nicolas Delmotte et son précieux étalon Bwp Ilex VP (Diamant de Semilly) est 6è, avec un superbe double sans-faute. La brochette des jeunes pousses est du barrage : après Julien Epaillard/Usual Suspect d’Auge, Niccolas Deseuzes est 12è avec Quilane de Lezeaux, Pierre-Alain Mortier/Just Do It 13è, juste devant Scott Brash/Hello Jefferson, Guillaume Foutrier 16è avec Valdocco des Caps (Number One d’Iso Un Prince).

Victoire de Scott Brash et Hello Mr Président dans les Equita’Masters présentés par Hermès, devant l’Irlandais de 31 ans Mark McAuley/Miebello (0 et 39’’56)et la Suissesse Janika Sprunger/Ninyon (0 et 46’’14).Olivier Robert est le meilleur Français avec l’étalon de 9 ans Vangog du Mas Garnier.

Les nouveaux rois de la piste 5*

La piste 5* d’Equita Longines a vu s’illustrer la jeune génération du saut d’obstacles, pour qui disputer un 5* était une « première fois » : samedi, le Calvadosien Edward Levy s’imposera dans le Prix Boehringer-Ingelheim (1,50 m) le matin et finit 2è du Prix Sommer (1,50 m) avec sa jument de tête Rebeca LS.

Il n’est pas seul : le plus jeune, Paul Delforge cavalier de Haute Saône, avec Terre du Banney (Crown Z), jument-maison de 11 ans, Pierre-Alain Mortier le jeune Jurassien de la Jument Verte (31 ans) avec une jument grise de 8 ans, fille de Mylord Carthago par Quidam de Revel, Antilope de Lara,  déjà 2è à El Jadida, crèvent l’écran et réalisent l’un des onze sans-faute de cette vitesse très technique. Ils suivent à deux ou trois secondes Thierry Rozier, deuxième avec une jument de 9 ans nouvelle venue du Holstein, Star, deuxième, et le Néerlandais Maikel Van der Vleuten sur la jument du Bwp, Idi Utopia. Bosty est 8è en selle sur le 9 ans Castleforbes Vladimir (Vivaldo Vt Costersveld).

Les champions 2*

Doublé Olivier Guillon
Le dernier jeudi d’octobre fut la journée d’Olivier Guillon. Déjà victorieux le matin dans la 1.40m avec sa rapide Uladine des Nauves, la fille d’Apache d’Adriers, l’ex cavalier de l’équipe de France parvenait à s’offrir également la vitesse 1.45m du label CSI 2*, cette fois-ci associé à son tout bon 9 ans Vitot du Château (Toulon), né chez Jean Grandjean, 4è du Meeting d’Automne 3* de St Lô. Cette épreuve au chronomètre, imaginée et tracée par Gregory était « très cheval ». Le double vainqueur du jour nous a livré son sentiment : « Uladine était déjà 6ème hier. C’est une jument avec beaucoup de sang et qui a un peu peur du bruit donc Equita Longines est toujours une atmosphère un peu électrique pour elle. Le bon côté, c’est que plus les week-ends avancent, plus je la sens relâchée. Concernant la vitesse 1.45m, je suis content du comportement de Vitot. L’idée était de prendre des points ranking dans cette épreuve en se classant dans les premiers. L’objectif est atteint. »
Et lorsque nous lui demandons de parler de sa nouvelle recrue Andain de Thalie*Mail, un fils de Calvaro et Polestar Mail, Olivier Guillon ne tarit pas d’éloges à son sujet : « C’est un étalon de 8 ans qui a un fort potentiel et une très bonne tête. Ce genre d’épreuves me permet de mieux le connaître et l’objectif n’est pas forcément de gagner mais plutôt de former notre couple. Ce qui est très agréable, c’est qu’Andain saute 1.50m comme d’autres sautent 1.35m. » Parmi les 79 couples au départ, ce sont Cyril Bouvard avec Victoria d’Argent et Romain Dreyfus avec Tout Kom des Camphoux qui sont parvenus à s’illustrer, respectivement sur les 2ème et 3ème marches de ce podium 100% tricolore.

Mathieu Billot, encore et encore
Mathieu Billot lui aussi va s’offrir deux GP2* : le Prix Ville de Lyon et le Prix SHF avec l’excellent étalon de 9 ans Chacon LS la Silla, un fils de Fergar Mail  par Contender, qui n’en finit plus de gagner : un GP 3* à Macon le 13 septembre, Canteleu 3* le 28 septembre, le GP2* du Mans le 14 octobre, et le Grand Prix 2* de St Lô lors du Meeting d’Automne huit jours plus tôt. Si la liste paraît fastidieuse elle illustre sans fioriture la puissance de feu de ce couple.

Trio frenchie gagnant dans le 2*
Le grand prix Land Rover 2* 1,45m du samedi après-midi voit s’imposer un trio bleu blanc rouge qui ne laisse place à aucun autre, seul ensemble à monter sur le podium et à réaliser deux parcours sans-faute sur les ors de la piste 5* de Lyon. Des 50 partants, 8 restent en lice pour un second tour, 6 Français, et Laurent Guillet dame le pion à tous en réalisant un parcours époustouflant avec Sultan du Château, le fils de Kannan,  très remarqué depuis deux mois, arrêtant le chrono en 36’’39. Mathieu Billot le suit à deux secondes, avec Quel Filou (Quidam’s Rubin x Cascavelle), et Fabrice Dumartin ferme ce trio de champions, sans-faute en 39’’91 avec le hongre noir allemand Cannavaro (Con Cento S).

Suprématie de Benoit Cernin dans le Grand National FFE
Lyon était également le support du Grand National FFE, notamment du Grand Prix 1.50m qui se déroulait le vendredi soir. Une belle épreuve, marquée par les doubles sans-faute du jeune espoir Arthur Deuquet avec Thara Nantuel et de son compatriote, évidemment plus expérimenté, Matthieu Billot., en selle sur Vent du Sud. Une performance qui mérite d’être soulignée compte tenu du plateau présent et de la difficulté du parcours tracé également par Gregory Bodo (13 sans-faute sur 69 partants). Finalement, après une deuxième manche à couper le souffle au vu des différentes prises de risques, Benoit Cernin et Unamour du Suyer s’offrent le leadership en passant les derniers de ce fameux parcours en laissant Matthieu Billot et Vent du Sud Kerglenn au poteau. Ces derniers, pourtant bien partis, ont dû se contenter d’une belle deuxième place tout de même. Arthur Deuquet et Thara Nantuel finissent sur la troisième marche du podium.

Dans la vitesse c’est un beau doublé de Max Thirouin, vainqueur avec Jewel de Kwakenbeek (0 et 64’’77) et 2è avec Utopie Villelongue (0 et 65’’99). Jean-Luc Mourier/Louis Vuitton sont 3è.

Amateur Gold Tour : Géraldine Richshoffer/Vaeve grande gagnante

Pour la 9e année consécutive, c’est à Lyon (69) que s’est clôturé le circuit de l’Amateur Gold Tour FFE – Esthederm avec sa finale tant attendue par les 30 meilleurs cavaliers de la saison. Cette année, 28 étaient au départ dimanche en milieu de matinée de finale programmée entre une épreuve du CSI 5* et le Grand Prix Coupe du monde de ce même label. À l’issue de ce Grand Prix passionnant, c’est finalement Géraldine Richshoffer qui s’impose avec Vaeve. 

Dimanche matin, les cavaliers avaient tous un leimotiv : « Se faire plaisir, profiter de cette finale et de la chance de fouler cette piste ! » Sur l’ensemble des couples au départ de ce Grand Prix 1m25, dessiné comme chaque année par Jean-François Gourdin, 13 ont réussi à terminer leur premier tour sans aucune pénalité et ont ainsi accédé au barrage. 

 

Ce barrage aura tenu, comme l’an passé, toutes ses promesses. Cécilia Coutanceau, première à repartir avec Rose de la Lande faute malheureusement à une reprise. Bertille Quenel associée à Campbell d’Authuit est la première à signer le premier double sans-faute. D’autres couples tentent leurs chances et se prennent au jeu de la vitesse comme la jeune Theodora Ivanov, bien plus rapide mais une faute l’empêche de s’imposer. Il en est de même pour Ingrid Lepreux, Avalone Derosier ou encore Axelle Moro, piégée par le dernier obstacle. 

C’est finalement Géraldine Richshoffer qui a su dessiner le tracé le plus rapide avec Vaeve. Elle devance de seulement quelques centièmes Emilie Joannis avec Elvis et Lorentz Lorel. Seul représentant de la gent masculine, Lorentz pour sa dernière participation au circuit termine sur la troisième marche du podium de cette finale. Également double sans-faute, Amélie Poulet Mergle avec Régente de l’Illon termine quant à elle au pied du podium. 

Belle revanche pour Géraldine Richshoffer, gérante de l’agence de courtage d’assurance Pégase Insurance, qui avait déjà participé à cette finale en 2013. Elle n’en avait pas gardé un très bon souvenir étant donné que son cheval apeuré par le décor de la piste… n’avait jamais voulu franchir le premier obstacle. 

Les trois premiers ont été récompensé par de nombreux cadeaux offerts par l’Institut Esthederm, Lami Cell, Equistro et l’un des partenaires médias du circuit : Grand Prix Magazine. 

Comme l’an dernier, à l’initiative d’Esthederm, c’est Chloé Lesaulnier et Twenty Day qui ont été sacrées le couple cavalier-cheval le plus élégant de la finale. Rien n’a échappé aux yeux du jury composé de Céline Nebout, de Caroline Morise et de l'ambassadrice Institut Esthederm : Pénélope Leprevost ! 

Quant à Lorentz Lorel, il a été récompensé par Esthederm pour son titre de meilleur cavalier de l’édition 2018. Et comme chaque saison, pour clôturer ce week-end lyonnais, l’ensemble des finalistes ont été invités à la loge Amateur Gold Tour FFE - Esthederm pour regarder le Grand Prix 5* Coupe du monde.  

Rendez-vous l’an prochain à présent pour une nouvelle édition du circuit fédéral !   

 

Classement de la Finale – 1m25 :

1.      Géraldine Richshoffer / Vaeve : 0/0 40.90 sec.
2.      Emilie Joannis / Elvis : 0/0 40.96 sec.
3.      Lorentz Lorel / Chamane des Cimes : 0/0 41.52 sec.
4.      Amélie Poulet Mergle / Régente de l’Illon : 0/0 41.93 sec.
5.      Bertille Quenel / Campbell d’Authuit: 0/0 45.91 sec.
6.      Avalone Derosier / Inchala van de Doornhaag : 0/4 37.44 sec.
7.      Axelle Moro / Asse du Beaumenil : 0/4 38.17 sec.
8.      Theodora Ivanov / Unefleche a Saiguede : 0/4 39.07 sec



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°304 du 26 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre