- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

JEM Tryon : les Français du complet en Bronze


04/10/2018
    
L’ouragan est passé, plus de peur que de mal... Le saut d’obstacles a sacré les Britanniques en Or, suivis des Irlandais en Argent. Médaille de Bronze pour la France, qui se qualifié pour les prochains JO de Pékin. Doublé outre-Manche, puisque la médaille d’Or individuelle revient à Rosalind Canter et Allstar B, devant l’Irlandais Mccarthy/Mr Chunky, en Argent, et l’Allemande Ingrid Klimke avec Hale Bob en Bronze. Récit du match pour la 3e place acquise après une cross d’enfer.


L’équipe de France a réalisé une vraie démonstration lors du cross, remontant de la 4e à la 3e position d’un classement provisoire largement chamboulé pour les deux nations leaders après le dressage, l’Allemagne et les Etats-Unis, rétrogradant derrière la Grande-Bretagne et l’Irlande. En individuel, Astier Nicolas et son jeune Vinci de la Vigne signent un superbe « maxi » et remontent à la 5e place. Le couple olympique Thibaut Vallette et Qing du Briot*ENE-HN tient une fois encore sa place de pilier de l’équipe de France avec une belle 4e place avant le CSO. Tout le monde y croit avant le test du saut d’obstacles.


Donatien Schauly/Pivoine des Touches, premier Français à s’élancer sur le parcours, tient la pression : c’est un sans-faute pour sa jument de 15 ans, fille de Nykias/Elf d’Or. Il prend la tête, et reste à 39,3 points, sur 83 concurrents déjà passés. Mais chaque sans-faute après lui prendra la tête à son tour. Ce sera le cas de la Belge Karin Donckers avec le Bwp Fletcha van ‘t Verahof, un fils de Vigo d’Arsouilles, puis, de l’Irlandais Sam Watson/Horseware Ardagh Highlight. Lorsque le deuxième Français prend le départ, on entend une mouche voler dans le clan tricole... Mais Sidney Dufresne et le bel étalon noir de 11 ans Tresor Mail (Jaguar Mail/Iowa) va fauter... La 1re Britannique, Gemma Tattersall/Arctic Soul (Luso/Roi Danzig) fautera, elle, trois fois, mettant en péril l’hégémonie britannique. C’est au tour de Maxime Livio de prendre le départ avec son fidèle Opium de Verrieres (Ultra de Rouhet/Fragile). A 16 ans on ne lui raconte pas la messe, et le couple prend la tête du provisoire, sans-faute avec 32,1 points. 


Les Français exultent même si rien n’est fait. Alors que la Néo-Zélandaise Jonelle Price/Classic Moet fautait deux fois, perdant tout espoir de médaille individuelle, c’est l’Australien Andrew Hoy et le jeune SF de 9 ans, fils de Jaguar Mail, Vassily de Lassos qui prend la tête, sans-faute et 29.8 points au compteur. Les fautes britanniques leur coûtent cher : ils sont à seulement deux dixièmes des Irlandais (88,8 contre 89)...Les Français, avec 95,8 points, avant le départ de Thibaut Valette, est assurée d’un podium. 


C’est alors qu’Astier Nicolas, 4e au classement provisoire individuel, s’élance avec le jeune de 9 ans Vinci de la Vigne (Esterel des Bois SF/Duc du Hutrel). Ce ne sera pas une deuxième médaille pour le jeune cavalier français... il fautera, tout comme, juste après lui, Thibaut Vallette Lt Col et Qing du Briot Ene*HN (Eolien II/Etalon d’Or). La France est en bronze, avec 99,8 points et Astier Nicolas est 7e en individuel.


Restent les Britanniques et les Irlandais dans la bataille par équipe, lors d’une lutte acharnée... Un cavalier de chaque camp clôture l’épreuve avant l’Allemande Klimke. L’Irlandaise Sarah Ennis/Horseware Stellor Rebound (VDL Ricochet) est la première à affronter l’arène, mais elle ne résistera pas à la pression ; sa faute donne toutes ses chances à la Britannique Rosalind Canter et son Kwpn de 13 ans Allstar B (Ephebe for Ever), qui la prendra. Les Britanniques ont tenu bon, ils se sont juste (très fort) fait peur. 


Les Britanniques sont champions du monde de concours complet. Les Irlandais prennent l’Argent, devant les Français en bronze. Les Japonais sont 4e, les Allemands 5e, l’Australie, malgré ses trois sans-faute à l’hippique, sont 6e suivis des Néo-Zélandais, 7e. La douche froide pour ces deux grandes nations de concours complet. Suivent les Etats-Unis, la Suède, les Néerlandais, le Canada, l’Italie, les Belges, l’Espagne, le Brésil et la Suisse grande dernière.


Ils ont dit


Thierry Touzaint, sélectionneur national : « Beaucoup de satisfaction, ça faisait un petit moment qu’on n’avait pas accroché une médaille aux championnats du monde, c’était en 2002 à Jerez. On a remis les pendules à l’heure. On aurait pu faire encore mieux mais bon, c’est déjà bien. On aurait pu rapporter une deuxième médaille en individuel mais c’est du sport, ça n’a pas voulu. Au final, on a 8 points de trop, c’est de notre faute mais on n’a pas à rougir, on a fait une belle prestation. Tous nos cavaliers ont fait de bons dressages, de bons cross et les chevaux ont bien sauté au concours, des petits 4 points, il n’y a pas eu de catastrophe. Tous les Français étaient dans les mêmes points, c’est la preuve que nos cinq chevaux étaient équipables. La seule déception c’est qu’Astier ne soit pas médaillé avec nous car il l’aurait mérité autant que les autres. Au final, on a notre qualification pour les Jeux olympiques, on va bien pouvoir les préparer avec un beau championnat d’Europe. C’est assez rassurant de pouvoir tourner d’effectif, avec des nouveaux jeunes, des nouveaux chevaux. C’est un vrai plaisir, on va savourer. On a désormais les Jeux en ligne de mire. »


Michel Asseray, DTN adjoint en charge du concours complet : « Quand on vient sur des événements de cette envergure, que l’on prépare depuis si longtemps, ramener une médaille c’est toujours un grand plaisir. Il y a un tel investissement de la part des cavaliers et de leurs propriétaires, on essaie d’écrire une histoire avec eux et les médailles marquent l’histoire. La semaine a été difficile avec les conditions climatiques et la fatigue mais on est toujours restés soudés. Ça avait commencé lors de notre stage de préparation. Il est très utile car on prépare nos chevaux mais aussi nos hommes, on apprend à se connaître et à vivre ensemble. On avait un groupe incroyable et on y a cru jusqu’au bout ». 


Top Vassily de Lassos


L’Anglo Vassily de Lassos (Jaguar Mail-Jalienny), 4e des JEM avec Andrew Hoy est le plus jeune cheval de l’épreuve et le meilleur cheval français. 


Préparé en jeunes chevaux par Tom Carlile, Vassily a été vendu à Andrew Hoy l’année dernière. Né chez Jérôme Berges, Sonia Eyraud et Jean-Louis Beth, il appartenait à Philippe Lacaze.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°303 du 5 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre