- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Emeric George se révèle à Rabat


15/10/2018
    
La tournée du Marroco Royal Tour, deuxième étape à Rabat, accueillait un CSIO-W4* dont la coupe des nations se tenait dimanche. Si la France est deuxième, un autre événement marquant va distinguer cette étape : l’émergence d’un cavalier à ce niveau d’épreuve Emeric George, imbattable avec deux cracks : le Bwp Chopin des Hayettes le vendredi et Rocker d’Ysieux le samedi.

Vendredi...Emeric George

Onze cavaliers ont été autorisés à repartir dans la seconde manche de l’épreuve majeure sur les 43 au départ : parcours technique, demandant aux cavaliers d’être précis. Trois Suisses en seront (Yannick Jorand, Pius Schwizer et Elian Baumann), trois Français (Olivier Perreau, Philippe Rozier et Emeric George), un Belge (Jérôme Guery), entre autres. Toujours aussi technique, cette deuxième partie d’épreuve a également été fautive, les cavaliers jouant le jeu du chronomètre. Premier à signer le double sans-faute, le Français Emeric George, en selle sur Chopin des Hayettes, a réalisé un chronomètre fantastique de 37’’64 : « Le parcours était délicat, comme ça l’est souvent avec Uliano Vezzani. Ici, les barres sont très légères, nous n’avions que peu le droit à l’erreur, il fallait être précis et choisir ses distances. Le parcours était à la fois sérieux sur la hauteur, mais aussi très technique. Au barrage, je pense que j’ai gagné du temps sur le demi-tour derrière le vertical numéro 2. Chopin a réussi à tourner très vite, il était très allant et j’ai pu monter tout le parcours en avançant et en prenant des risques. J’ai un avantage en ayant un petit cheval sur ces courbes serrées. Chopin est vraiment très en forme, je pense le monter à nouveau dans la Coupe des Nations dimanche, et je compte sur lui pour le CSI4*W d’El Jadida la semaine prochaine », confie-t-il.
Le vainqueur de l’édition 2017 de ce Grand Prix, Jérôme Guery, sera 2è, avec un temps de 38’’22, avec le même Celvin (Raphael) qui gagnait la grosse épreuve du samedi soir huit jours plus tôt, devant le Suisse Yannick Jorand en 42’’24, quasi quatre secondes plus tard, prudent et bien décidé à être du podium. Tous les autres couples fauteront à tenter de les égaler :  le Suisse Pius Schwizer/Balou Rubin R, 4è, Pedro Junqueira/C’est Dorijke, 5è, Olivier Perreau/Venizia d’Aiguilly, 6è, Philippe Rozier, 8 points, 10è avec Cristallo A LM. Simon Delestre et une nouvelle venue, Ulane Belmanière (Muriesco du Cotentin) sera le plus rapide des  4 points.

Chopin des Hayettes, Bwp de 10 ans, est un fils du Belge Radco d’Houtveld par le Kwpn Nimmerdor, qu’il monte depuis qu’il a six ans, frère de l’excellent Mozart des Hayettes, né dans ce haras où l’éleveur Yves Lauwars fit également naître Ryan Des Hayettes (Alias Hermes Ryan)  qui courut les 5* sous la selle d’Eugénie Angot. Le couple a effectué une excellente saison 2017 et 2018, souvent classé et bien placé dans le Grand National Il n’en fallait pas plus à Philippe Guerdat, dénicheur de champions.

Samedi...Emeric George

L’épreuve majeure du samedi, le Winning Round, a de nouveau sacré Emeric George après une deuxième manche palpitante. 

Quatorze cavaliers ont bouclé le parcours initial à 1,45m de cette épreuve sans aucune pénalité, leur permettant de s’élancer sur la seconde manche. Ce parcours final a, quant à lui, tenu ses promesses et gardé le suspense jusqu’à la fin, le chrono de plus en plus court. On aurait pu penser l’épreuve bouclée lorsque l’Allemand Marcel Marschall et son tout bon Crystal 17 sont descendus en dessous des 44’’. C’était sans compter sur le Suisse Pius Schwizer et le tricolore Emeric George, qui passaient parmi les trois derniers concurrents, les plus rapides sur la première manche. L’Helvète, en selle sur Cortney Cox, termine son parcours en 43’’, sous les acclamations des supporters suisses qui ont fait le déplacement jusqu’à Rabat. Avant-dernier à rentrer en piste, le Français, quant à lui, grisé par ses récentes performances, prend tous les risques sur son Selle Français Rocker d’Ysieux, et s’impose en 41’’91. C’est du délire dans le clan français et le geste victorieux et satisfait du chef d’équipe, Philippe Guerdat. « Je ne gagne pas très souvent sur des épreuves de ce niveau, mais sur cette tournée du Maroc, ça se passe bien avec mes chevaux. C’est la raison pour laquelle je me permets de tenter plus de choses, de prendre plus de risques, alors que d’ordinaire je joue plutôt la carte de la prudence. J’ai aussi un peu de chance ! Je suis vraiment heureux d’avoir gagné avec Rocker, c’est un cheval qui m’a toujours énormément donné, même si aujourd’hui Chopin est devenu mon cheval de tête. Rocker mériterait aussi d’avoir cette place, il aurait pu sauter le Grand Prix d’hier, j’ai d’ailleurs hésité jusqu’au dernier moment avant de savoir lequel des deux j’allais monter. Cela me fait vraiment plaisir de gagner des grosses épreuves comme celle de ce soir avec Rocker. C’était vraiment un avantage de passer à la fin de cette deuxième manche, je savais exactement ce que mes adversaires avaient tenté : il y a un écran au paddock, donc nous pouvons suivre l’épreuve. Je savais que je n’avais aucune marge de manœuvre, j’ai tenté le tout pour le tout, et ça a fonctionné ! »

Les classements : https://twister.winjump.fr/concours/3514/rabat---morocco-royal-tour-2018



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheva n°311 du 12 Avril 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre