- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

CDI : Isabell Werth encore et toujours…


06/11/2018
    
La grande dame du dressage a encore frappé. Elle aime cette étape lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage et Lyon le lui rend bien. L’Allemande Isabell Werth a remporté le Grand Prix Freestyle presented by FFE Generali de la Coupe du monde FEI de dressage.

Pour la quatrième fois (la troisième de suite), l’Allemande Isabell Werth s’impose sur la piste lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage. Tenante de la Finale, remportée à Paris en avril dernier, la cavalière signe ici une reprise notée à 84,410, associée à son hongre de douze ans Emilio, visiblement plus détendu que la veille, dans le Grand Prix presented by CREARA.

« Emilio se sentait bien mieux aujourd’hui, il s’est calmé. Je suis restée malgré tout très attentive et le résultat est à la hauteur de mes attentes. » Interrogée sur la suite de la saison, l’athlète la plus titrée de la planète, toutes disciplines confondues, reste prudente : « Je préfère ne pas me voir comme intouchable : certes, avec cette victoire, la saison démarre fort, mais l’objectif est de qualifier deux chevaux pour la Finale ; le chemin reste long. »

A la deuxième position, avec une note de 80,980 le Suédois Patrik Kittel, fidèle de l’étape lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage, évoluait pour la première fois avec Delatio, un étalon de 14 ans auquel il est associé depuis trois semaines à peine. « Avant d’arriver à Lyon, j’ai consulté Isabell (Werth, ndlr) et lui ai demandé ce qu’elle pensait de nos chances, en sortant si rapidement à un tel niveau. Elle nous a donné son accord (rires) et je crois qu’elle a eu raison. Le cheval a été parfait et je crois que je vais encore plus pouvoir jouer la concurrence cette saison avec Isabell, et même avec mes élèves. »

A la troisième place en effet, la jeune Suédoise Antonia Ramel, élève de Patrik Kittel, dépasse pour la première fois la barre des 80% avec une note de 80,060. La cavalière, elle-même surprise d’un tel résultat a apprécié la qualité de l’accueil des cavaliers et des chevaux sur cette étape lyonnaise de la Coupe du monde FEI de dressage.

Côté français, les trois cavaliers tricolores engagés dans la compétition ont pu se qualifier pour ce Grand Prix Freestyle presented by FFE Generali. Avec 69,955, un score en-deça de leurs résultats habituels, Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz terminent quatorzièmes de l’épreuve. Un rang au-dessus, avec 73,265, Ludovic Henry semblait plus satisfait de sa reprise avec After You, signant sa deuxième meilleure reprise associée au hongre. Neuvième de l’épreuve, Morgan Barbançon Mestre frôle les 76% dont elle rêvait en arrivant à Lyon, avec une moyenne de 75,990. « D’ici à la fin de l’année, je courrai l’ensemble des étapes de la Coupe du monde FEI de dressage, l’objectif étant évidemment la Finale de Göteborg. On m’avait prévenue de l’ambiance exceptionnelle à Lyon à l’entrée des cavaliers français en piste : je la confirme. Je confirme également que Lyon reste mon étape préférée de la Coupe du monde FEI de dressage », a conclu la Franco-Espagnole qui a choisi, en avril dernier, la veste bleue.



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°304 du 26 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre