- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Bercy Coupe du Monde CSO : Beezie Madden... et deux Cornet !


13/04/2018
    
Surprise surprise... Ce n’étaient pas ceux qui étaient les plus attendus, même si Bezzie Madden l’Américaine, à 54 ans, même sans Simon, qui lui donna le titre en 2013 à Göteborg, ici avec Breitling LS (Quintero), est redoutable. Daniel Deusser, et son Cornet d'Amour de 15 ans, gagnants à Lyon en 2014, on pouvait s’y attendre. Mais l’Américain Devin Ryan, 36 ans, peu connu en Europe, avec le neuf ans Eddie Blue, le plus jeune cheval de cette finale, c’était une vraie surprise. Enfin, Marcus Ehning, trois fois champion d'Allemagne quatrième, oui, mais avec un autre fils de Cornet Obolensky, Cornado NRW, né la même année que Cornet d’Amour, cela tient du miracle. Des Français, Bosty, 12è, sera le meilleur, lui qui craignait le plus la chasse avec sa Sangria, mais il n’a qu’elle. Simon Delestre est 17è avec Chadino, ce sera Chesall Zimequest ce soir. Julien Epaillard, Parti en 3è position,  fait un beau parcours, 21è avec Usual Suspect d'Auge. Kevin Staut, 5 fautes avec Reveur de Hurtebise HDC, choisit sa 2è cartouche ce soir : ce sera Silver Deux de Virton. Deuxième round ce vendredi à 20h30 avec le Grand Prix à barrage ; la première sortie des dresseurs pour Finale de la Coupe du monde FEI aura lieu à 15h30.

Le Grand Prix était jugé au barème C, c'est-à-dire que les barres tombées étaient transformées en secondes de pénalité. Trente-sept chevaux au départ d’un parcours tortueux, deux options, trois doubles dont le dernier très fautif après un quasi demi-tour, un triple au milieu. Des palanques et des verticaux délicats, mais un parcours pas forcément gros. Le décor est planté. Santiago Varela (chef de piste)  avait à cœur de ne pas casser les chevaux dès le premier parcours. 

Car la route est encore longue, et l’on sait très bien que les résultats de la chasse n’ont rien à voir avec le résultat final. Philippe Guerdat affirmait que « l’endurance compte pour beaucoup, après le jeudi et vendredi les chevaux doivent être en pleine forme pour sauter à nouveau le dimanche ». Beezie Madden confirme : "C'est très tendu le premier jour ... c'est un peu un jonglage, alors quand tout va bien, c'est un grand soulagement!" C’est une vraie stratégie à avoir, ménager sa monture, en changer quand c’est possible, (2 chevaux). Pour certains cela ne l’est pas : comme Bosty ou Epaillard... 
Kevin pour lequel Reveur a déçu, ce sera Silver Deux de Virton HDC, pour Delestre le rapide Chesall Zimequest. A suivre ce soir.

Parmi les « mauvaises » surprises, la contre-performance du tenant du titre, l'Américain McLain Ward et HH Azur. Les cavaliers français, hormis Roger-Yves Bost qui a atteint son objectif de terminer parmi les quinze meilleurs, n’ont pas performé. Bosty termine douzième avec Sangria du Coty. Les trois autres Tricolores sont bien loin au classement. Pour Kevin Staut, ce fut une « soirée sans », avec cinq barres de Rêveur de Hurtebise*HDC. Une contre-performance sans véritable explication pour le cavalier : « Il a dix-sept ans, c'était peut-être aussi pour lui une manière d'exprimer qu'il a suffisamment donné ». Pour le cavalier, le seul objectif encore envisageable sera d'essayer d'atteindre la finale de dimanche. Ce sera avec Silver Deux de Virton.

D’autres surprises sont belles : le beau parcours sans-faute et aérien de l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar avec le 13 ans Rokfeller de Pleville Bois Margot (L'Arc de Triomphe), parti 7è, 1er sans-faute. Il sera 7è. Après la faute de Steve Guerdat sur la palanque avec Bianca, le Colombien Carlos Lopez et son beau Kwpn Admara réalisent le deuxième meilleur temps ! René son frère hurle sa joie.  Enfin, dernier avant la pause, le cavalier belge Pieter Devos bat tout le monde au temps avec le Bwp Espoir, fils de Surcouf de Revel.
Mais ce n’est pas fini : première à s’élancer après la pause Beezie Madden mouche le Blege en beauté, avec son style fluide, elle lui prend deux secondes !

Enfin, n’oublions pas les performances des deux Suédois, Henrik Von Eckerman/Toveks Mary Lou 5è et Douglas Lindelöw/Zacramento 9è !

Maintenant il faut détendre et retendre les chevaux, les remettre sur les hanches pour sauter une épreuve sérieuse à 1m60 en une manche avec barrage.

C. Robert

 

Ils ont dit :

Beezie Madden (USA, 1re) : « Je suis vraiment très heureuse d'avoir gagné. J'ai pris beaucoup de risques et je suis soulagée d'être en tête ce soir. La semaine va être longue et pour l'instant, je me réjouis de cette victoire. Demain, je songerai à la suite de la compétition. Breitling LS est un cheval de douze ans que je monte depuis cinq ans ; il était auparavant chez le champion du monde Jeroen Dubbeldam. Cette année, je ne l'ai monté que trois semaines pour préparer cette finale, il était classé à chaque sortie avec notamment des victoires en Grand Prix à Wellington et Thermal ». Elle ajoute : « Ces finales, c'est juste un jour à la fois!

Beaux présages pour elle cependant. Elle a rappelé que quand elle a conduit Simon à la victoire, dans une confrontation palpitante face au Suisse Steve Guerdat à Göteborg en 2013, elle a également remporté le premier jour.

Daniel Deusser (GER, 2e) : heureux : le cheval qui l'a mené à la victoire à Lyon (FRA) en 2014, Cornet d'Amour, 15 ans, est revenu  en pleine possession de ses moyens malgré sa  longue période de récupération : « C'était un parcours délicat, sans véritables options, mais ce tracé n'a mis aucun cheval en danger. Cornet d'Amour, qui était blessé l'an dernier, effectue un beau retour. Il a déjà gagné à Paris, en décembre dernier aux Longines Masters. Même si je dispose également de Cornet 39 ici, pour l'instant, je compte poursuivre la compétition avec Cornet d'Amour. Je verrai après avec qui je terminerai cette finale dimanche ».

Devin Ryan (USA, 3e) : À seulement neuf ans, Eddie Blue, le cheval de Devin Ryan, est le plus jeune cheval de cette finale : « C'est vrai que l'on ne m'a pas vu souvent en Europe. C'était un rêve pour moi de représenter les États-Unis dans un grand championnat. Je suis d'autant plus fier que mon pays soit représenté deux fois sur ce premier podium. Eddie Blue n'a que neuf ans et j'ai gagné pratiquement tous mes points de qualification avec lui ».

Roger-Yves Bost (meilleur Français, 12e) : « Ma jument, Sangria du Coty, a bien répondu. Normalement cette épreuve était la plus compliquée pour moi... mais finalement, je pense que les suivantes seront encore plus difficiles. Nous avons vu ce soir beaucoup de couples très en forme et nous allons avoir une belle finale ».

Santiago Varela (chef de piste) : « Il faut bien souligner que même si cette épreuve est jugée au barème C, ce n'est pas une épreuve de vitesse, mais bien un parcours de type Grand Prix. J'avais proposé deux options, mais les cavaliers n'en ont utilisée qu'une seule. Mon souci était également de construire un parcours qui ne sollicitait pas trop les chevaux sachant qu'ils ont deux jours de compétition qui les attendent encore ».

 

Comprendre la suite...

Les 37 couples au départ, qualifiés pour la Finale ont pris le départ de la chasse, cotée à 1,50/1,55m au barème C : les pénalités sont transformées en secondes. Un premier classement est établi à l'issue de ce premier tour, de la façon suivante : le premier prend autant de points que le nombre de partants +1 (s'il y a 40 partants, le premier au classement provisoire prend 41 points), le deuxième 39, le troisième 38, etc.

Ce vendredi tous repartiront dans une épreuve à 1,60m dont le format est le même que celui d'un Grand Prix : après la manche qualificative, tous les sans-fautes se retrouveront au barrage. Les cavaliers prennent le départ de cette épreuve dans le sens inverse du classement provisoire. À l'issue de cette seconde épreuve, les points sont accordés de la même façon que ceux de la veille.

Les choses se corsent un peu ensuite : les points doivent être transformés en pénalités pour déterminer le classement avant la troisième épreuve. Pour cela, il faut faire le calcul suivant : le cavalier leader a 80 points. Le second doit soustraire son nombre de points à ceux du leader, qu'il divise ensuite par deux, pour avoir sa pénalité sur la 3e manche - Par exemple, le premier comptabilise 80 points, tandis que le deuxième en a 78. Il faut dont faire : 80 - 78 = 2 / 2 = 1 point. Le 2e part avec une pénalité d'un point par rapport au leader, et ainsi de suite.

Seuls les 30 premiers au classement provisoire peuvent prendre le départ de la première manche de la troisième épreuve. Ensuite, seulement 20 d'entre eux pourront repartir dans la deuxième manche. À l'issue de cette épreuve, le meilleur cavalier décroche le titre de Vainqueur de la Coupe du Monde Longines FEI.

A venir

Vendredi 13 avril : Grand Prix classique (1,60m - manche + barrage) se déroulera de 20h30 à 23h15.

Samedi 14 avril est le jour de repos des chevaux et cavaliers

Dimanche 15 avril : première manche de 14h à 15h10 ; deuxième manche prévue de 16h35 à 17h40

Résultats complets : http://www.longinestiming.com/#!/equestrian/2018/1462/html/fr/longinestiming/index.html


Classement

1. Bezzie Madden (usa) / Breitling LS (Quintero) 61.89 seconds, 38 pts
2. Daniel Deusser (ger)/Cornet d'Amour (Cornet Obolensky) 62.61 seconds36 pts
3. Devin Ryan (us)/ Eddie Blue 62.84 seconds 35 pts
4. Marcus Ehning (ger) / Cornado NRW 62.90 seconds 34 pts
5. Henrik Von Eckerman (swe) / Toveks Mary Lou 64.33 seconds (60.33) 33 pts
6. Pieter Devos( bel) / Espoir 64.67 seconds 32 pts
7. Eduardo Alvarez Aznar (esp)/Rokfeller de Pleville Bois Margot 65.02 seconds 31 pts
8. Carlos Lopez (col) /Admara 65.30 seconds 30 pts
9. Douglas Lindelöw (swe)/Zacramento 65.40 seconds  29 pts
10. Mclain Ward (usa)/HH Azur 65.67 seconds (61.67) 28  pts
11. Philippe Guerdat (sui) /Bianca (67.80 seconds (63.80) 27pts
12. Roger-Yves Bost (fra)/Sangria du Coty 68.80 seconds (64.80) 26 pts
13. Olivier Philippaerts (bel)/ Legend of Love 69.41 seconds (65.41) 25 pts
14. Alison Robitaille (usa) /Ace 69.48 seconds 24 pts
15. Michael Whitaker (gbr) / JB's Hot Stuff 69.50 seconds 23 pts
16. Harrie Smolders (ned) / Zinius 70.07 seconds 22 pts  Emerald
17. Simon Delestre (fra) /Chadino 70.35 seconds (66.35) 21 pts
18. Andrew Kocher (usa) / Navalo de Poheton 70.78 seconds (66.78) 20 pts
19. Mark McAuley (irl) Miebello 71.51 seconds (63.51) 19 pts
20. Robert Whitaker (gbr) / Catwalk IV 71.84 seconds (67.84) 18 pts
21. Julien Epaillard (fra)/ Usual Suspect d'Auge 72.05 seconds (64.05) 17 pts

......................................

33. Kevin Staut (fra) /Reveur de Hurtebise HDC 80.57 seconds (60.57) 5 pts

 

BILLETTERIE 

La billetterie est ouverte et propose des packages accessibles à tous avec des prix compris entre 10€ pour les épreuves préparatoires, et 175€ pour les meilleures places les jours de finales avec un tarif préférentiel pour les licenciés de la Fédération Française d'Équitation.

www.feiworldcupfinals-paris.com  et www.accorhotelsarena.com

• Mercredi 11 avril : EPREUVE D'OUVERTURE

Cat. 2, 10 € ; cat.1, 15 € ; cat. Or, 20 € *

• Jeudi 12 avril : LONGINES FEI WORLD CUPTM JUMPING FINAL I

Cat. 2, 20 € ; cat.1, 40 € ; cat. Or, 60 € *

• Vendredi 13 avril : FEI WORLD CUPTM DRESSAGE FINAL GRAND PRIX & LONGINES FEI WORLD CUPTM JUMPING FINAL II

Cat. 2, 40 € ; cat.1, 60 € ; cat. Or, 90 € *

• Samedi 14 avril : FEI WORLD CUPTM DRESSAGE FINAL GRAND PRIX FREESTYLE & GRAND PRIX CSI

Cat. 2, 40 € ; cat.1, 80 € ; cat. Or, 120 € *

• Dimanche 15 avril : LONGINES FEI WORLD CUPTM JUMPING FINAL III

Cat. 2, 80 € ; cat.1, 120 € ; cat. Or, 175 € *

* Dans la limite des places disponibles.

 

PACKS ALL INCLUSIVE

. Du mercredi 11 au dimanche 15 avril

Cat. 2, 150 € ; cat.1, 250 € ; cat. Or, 370 € *

* Dans la limite des places disponibles.

 

Réservations

www.feiworldcupfinals-paris.com  et www.accorhotelsarena.com



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°303 du 5 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre