- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Aurélie Brihmat crée le Handismile


13/12/2018
    
Amputée d’une jambe à la suite d’un accident de la voie publique, Aurélie Brihmat a créé l’association Handidream en novembre 2017. Cette association a pour but de me permettre d’échanger avec les patients récemment accidentés, et de leur donner l’envie et les outils pour se reconstruire après le drame, pour répandre une sorte de « handismile ».


Réaliser un Tour de France à cheval en étant amputée d’une jambe c’est possible : Aurélie Brihmat a une volonté de fer et sait s’entourer pour atteindre ses objectifs. La jeune femme rencontrée à Equita Longines Lyon, entourée de représentant de la FFE (associée au projet dans le cadre de son volet « Cheval et diversité »), de Gaston Mercier, qui lui a fait une sellerie sur mesure, de Cheval TV qui lui consacrera des émissions, comme France 3 et France Bleu, a le regard qui ne se dérobe pas : « J’ai 33 ans et suis née dans les chevaux : mon père était cavalier également. Je suis handicapée suite à un accident provoqué par un chauffard. Je me suis retrouvée à l’hôpital avec une jambe en moins, des fractures multiples aux deux fémurs et au bassin, l’artère fémorale sectionnée et un mois et demi en réanimation entre la vie et la mort. Quinze opérations et quinze années plus tard, me voilà, je suis orthophoniste de formation et croque la vie à pleines dents. » 


Son père y est pour beaucoup : il prépare son retour de l’hôpital en apprenant à sa jument à se coucher pour qu’elle puisse monter sans aide extérieure; cela va l’aider à revivre. 


A l’hôpital elle a trop vu de « cassés de la vie » laisser tomber les bras devant leurs handicaps, quels qu’ils soient. Elle va faire de son propre handicap une force, de sa vitalité une mission.


En 2019 elle parcourra la France à cheval, accompagnée de son père, de deux chevaux et de son chien, un border Coolie qu’elle a eu bébé. Son but ? Relier 22 différents centres de rééducation français afin de rebooster les patients, redonner le sourire, changer le regard sur le handicap. Les animaux se positionnent en tant que médiateurs (chevaux et chien) et facilitent ce moment de partage en redonnant le sourire à de nombreux patients.


Actions dans les centres de réeducation 


Les interventions sont adaptées en fonction des demandes des centres, à savoir :


• Accompagnement individuel de certains patients et de leur famille en chambre


• Ateliers de parole « débats / technique » autour du handicap ouverts aux amputés (sujets abordés : adaptation appareillage, reprise du sport, permis de conduire, adaptation du logement, quelles aides solliciter, etc.)


• Mini conférences sur le handicap et la force de résilience


• Diffusion d’un teaser vidéo sur le quotidien d’un amputé


Elle lance un appel aux dons : « Aidez-nous à réaliser ce périple pour que l’on arrive à diffuser un message d’espoir partout où vous voudrez bien nous accueillir. Chaque hébergement, botte de foin, ou bol de croquettes pour mon Border Collie qui m’aide au quotidien, aide matérielle, financière ou humaine seront les bienvenus ! Nous avons besoin de votre aide pour que l’association Handidream puisse perdurer et que notre projet 2019, projet phare de l’association, soit mené à bien ». 


Ce projet est une aventure humaine avant tout pour Aurélie. L’association Handidream est reconnue d’intérêt général et l’article 200 du code des Impôts vous permet de déduire 66% des dons effectués


Comment les aider ? Site internet de l’association : https://www.handidream.com/ Rubrique : « Participer à la cagnotte »




A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheva n°314 du 31 Mai 2019


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre