- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

Anglo, mon amour…


25/10/2018
    
A nul autre pareil, l’Anglo, à nul autres pareil les éleveurs d’Anglo. Pompadour est le centre du monde de l’Anglo-Arabie pendant cette fameuse Grand semaine de l’élevage consacrée aux chevaux de Complet. Non que l’Anglo en soit le porte-drapeau ou le type de cheval rêvé pour la discipline (quoique). Simplement et principalement,

A nul autre pareil, l’Anglo, à nul autres pareil les éleveurs d’Anglo. Pompadour est le centre du monde de l’Anglo-Arabie pendant cette fameuse Grand semaine de l’élevage consacrée aux chevaux de Complet. Non que l’Anglo en soit le porte-drapeau ou le type de cheval rêvé pour la discipline (quoique). Simplement et principalement, comme ses éleveurs, il en a l’inimitable accent rocailleux du sud-ouest. Comme ses éleveurs, il est respectueux, styliste, volontaire, courageux, léger dans sa démarche. Comme ses éleveurs, il a de la personnalité. Comme ses éleveurs, il se bat pour gagner. Sans cette farouche détermination de quelques-uns à rester unique, à éviter le naufrage par l’amalgame, à refuser l’intégration puis l’assimilation, cette belle race aurait perdu sa spécificité, sa personnalité, son sens et son sang, dilué dans la masse du conformisme et du « politiquement correct ». On peut ici donner un coup de chapeau à feu Jean-Marie Bernachot qui s’est battu pour le maintien et l’indépendance. L’indépendance d’une race voulue par le grand Eugène Gayot, vétérinaire à Pompadour en 1840 puis DG des Haras nationaux quelques années plus tard. C’est lui l’instigateur de cette population de métis équin appelée « Arabo-Anglais » puis devenue Anglo-Arabe. Population issue du croisement de l’Arabe avec l’Anglais conçu comme métis croisé de chevaux anglais déjà métissés d’orientaux, avec des orientaux*.


Gayot avait osé ce croisement. D’autres maintenant lui ont emboîté le pas pour l’incitation à oser ces croisements synonymes de sang, d’infux et d’intelligence. L’Anglo, race internationale revit. Les mesures prises pour redynamiser l’élevage commencent à produire leurs effets. Alain James aux rênes de l’association de race a toutes les raisons d’être optimiste. « Ils ne sont peut-être pas le chevaux de tout le monde, nous confiait un éleveur, mais quand on les comprend…. ».


Nous vous proposons ci-dessous un éventail de ces chevaux d’exception et nous rendons hommage à Louis Delieux, un grand seigneur de l’Anglo-Arabie, disparu récemment.


*Source : « Introduction à l’hippotechnie moderne » de Bernard Bouché-Pillon et Gérard Vilpreux


Prestige Kalone, tout le porte à devenir prestigieux


Prestige Kalone fait partie de ces chevaux de race pure que le stud-book AA considère comme les ambassadeurs de l’anglo-arabie. Si le cheval, 8 ans aujourd’hui, n’a pas encore un gros palmarès, loin s’en faut, il a, selon son cavalier Philippe Rozier, toutes les qualités pour devenir un grand cheval. Philippe veut prendre son temps avec son beau Prestige qu’il trouve hors norme. Doucement mais sûrement, semble être sa devise.


Prestige est né dans le Tarn-et-Garonne, à Moissac, chez Magali Dessales qui aujourd’hui n’élève plus de chevaux. Suite à des problèmes de santé, elle a cessé d’élever il y a deux ans. Petit élevage, un poulain par an en moyenne pendant une vingtaine d’années, mais belle école de culture et de recherche génétique. Prestige puise son influx aux sources des meilleures lignées anglo pur. « C’est ce qui m’intéressait à l’époque, la race pure. Aujourd’hui je n’y crois plus beaucoup mais ce n’est pas grave puisque je n’élève plus. J’avais acheté Blague du Maury, la mère de Prestige, pour son papier. Elle ne ressemblait à rien, n’avait rien fait mais son papier me plaisait pour en faire une poulinière. Elle avait tous les courants de sang qui ont fondé la race anglo : Veloce de Flavi et Samuel par sa mère Jasione. C’est en discutant avec Bernard Sainsardos et Adrien Cugnasse que j’ai pensé à Potter du Mamaou pour en faire son père. Il avait tourné un peu avec Marie Demonte. A partir de là je l’ai bien observé et j’ai constaté qu’il avait tout ce qui manquait à ma « crevette » : un bon passage de dos, de la force, du respect, du chic et un bon papier avec Ryon d’Anzex pour père et Rif de Croq -Barrigoule-Vertubleu pour grand-père ».


Ainsi naquit en 2010, le petit Prestige. « C’était un poulain différent des autres, tout le temps dans le mouvement. Il a très tôt montré une forte personnalité, attachante. Il était très gentil avec l’homme. Olivier Desutter (NDLR : qui acheta aussi son demi-frère x Berlin, Vertige) est passé le voir au pré et il l’a acheté et moi j’ai cessé d’élever. Vous savez, ce sont les cavaliers qui font l’essentiel du travail. Prestige est entre les mains d’un excellent pilote, Philippe Rozier et je ne doute pas qu’il devienne un grand cheval mais je trouve que ça ne va pas très vite ».


Philippe Rozier : « J’adore ce cheval »


Philippe Rozier aime les anglos. C’est d’ailleurs avec un anglo, Jiva, qu’il a monté ses premiers Jeux Olympiques à Los Angelès en 1984. Lui parler d’anglo, c’est déclencher une vague d’enthousiasme. « Ce sont des chevaux très respectueux, parfois difficiles mais très courageux. J’aime monter ces chevaux-là ».


Prestige Kalone est dans ses écuries depuis décembre 2017. Olivier Desutter, le cavalier du Touquet, avait acheté Prestige à 2 ans et l’avait montré à son ami Philippe Rozier qui sur le coup, avait flashé pour le cheval. « Si tu décides quelque chose un jour, préviens-moi, ce cheval m’intéresse, lui dit-il. » Ce jour-là est arrivé à la fin de l’année dernière. Olivier lui envoie le cheval avec cette recommandation « je crois qu’il est hors norme, dis-moi ce que tu en penses, je crois que c’est un très bon cheval ». Au bout de quelques jours, la religion de Philippe était faite; « j’ai rappelé Olivier et lui ai dit, tu as raison, c’est un excellent cheval, il a toutes les qualités d’un grand cheval pour le futur. Il est beau, super gentil avec les origines de ce qui se fait de mieux dans la race. C’est vraiment une très bonne souche d’anglo. Il est maintenant dans mon piquet de bons chevaux. On avance tout doucement. Olivier l’a préservé jusqu’à 7 ans, il n’a fait que quelques tours à 5-6 ans. Il est en parfaite forme et n’a qu’une envie, c’est sauter des barres…pour le moment il est largement au-dessus dans les 130-135, même un peu trop. Il faut qu’il prenne de la maturité. Je le balade un peu partout pour continuer à peaufiner le travail, ça viendra. Il me fait penser à Jiva, même courage, même respect ».


Turquoise d’Ivraie, la meilleure associée d’Eugénie Angot


Ces deux-là s’entendent à merveille. Formée sur le circuit classique à 6 ans par Benjamin Bouleau en Champagne Ardenne, Turquoise, née à l’élevage de Stéphane Chalier dans le Cantal, très attaché à l’anglo, est passée sous la selle d’Eugénie l’année de ses 7 ans. Depuis elles enchaînent classements et victoires dans les Grands Prix 2* comme dernièrement à Hardelot, et plus tôt au Touquet, Cabourg. Turquoise, anglo de croisement (mère par transfert d’embryon d’un poulain de 3 ans par Vigo d’Arsouilles), est le modèle de ce que Stéphane Chalier cherche dans l’élevage anglo. Inutile pour lui de chercher à produire en race pure au risque de retomber sur des étalons déjà connus. Son credo, c’est le croisement des juments de souche anglo avec des étalons SF en particulier dont les lignées comportent un fort courant de sang anglo tels Quick Star et Jarnac. « Il nous faut ramener de la force et des rayons, sinon nous ne vendrons pas nos chevaux, insiste-t-il. Notez que ces croisements sont très près de la race pure mais avec un effet nettement améliorateur ». Les résultats sont là pour confirmer la justesse de cette vision.


De 8 naissances en moyenne chaque année, Stéphane est passé à la vitesse supérieure avec 10 à 12 naissances annuelles avec des mères à part égale AA et SF. Ses bonnes mères anglo : Noce d’Ivraie (Cook du Midour - Rif du Croq) mère de Turquoise avec Quick Star et de son propre frère Visavi d’Ivraie, Jalisca des Tanues (Iago C - Brick) mère de Qlamp d’Ivraie avec Dandy du Plape, de O’pif d’Ivraie avec Hermès d’Authieux, Loa de Petra (Tigris- Iago C - Campoamour) mère de Chrome d’Ivraie avec Jarnac, de Extreme Ivraie avec Quick Star, de Volcan d’Ivraie avec Castronom Z.


A suivre, trois 6 ans de ce registre-là : Cyann d’Ivraie (Dollar dela Pierre et Noce d’ivraie) sous la selle de Thomas Rousseau, Caiam d’Ivraie (Dollar de la Pierre et Jaliska des Tanues) sous la selle de François Eric Fedry et Chrome d’Ivraie (Jarnac et loa de Petra) sous la selle de Florian Angot.


A Pompadour, Freestyle d’Ivraie fille de Upsilon et Bulle d’Ivraie dsaa (Tinka’s Boy-Cook du Midour aa) s’est classée 3e des pouliches de sa section. Le champion des 3 ans de la même section, Fil de l’O aa, est un fils de Visavi d’Ivraie (Quick Star-Cook du Midour) avec O’vive (Fusain du Defey), la mère d’Upsilon.


Vasnupied de Jonkiere, le bonheur de son cavalier


Charles-Henri Fermé est complètement « raccord » avec cet anglo qu’a fait naître son beau-père Jean-Marc Angles dans l’Aveyron. C’est le bijou de la famille que l’on préserve et que Charles-Henry prépare pour l’avenir. « Il n’est pas à vendre, il est là pour le plaisir de son naisseur et du mien. Il n’y a pas de pression. C’est un beau cheval, gentil, froid dans sa tête avec une belle galopade. Il devrait assez rapidement faire les 150 ». Sa jeunesse s’est passée sous la selle de Thomas Rousseau avec lequel il a gagné le Master des étalons à Saint Lo à 7 ans. Charles-Henri a ensuite repris le cheval qu’il prépare doucement sur les hauteurs. Il s’est notamment classé dans une ranking à Knokke l’an dernier. Vasnupied s’affirme aussi comme reproducteur. Avec une vingtaine de juments saillies chaque année depuis 3 ans, il se constitue son harem et signe remarquablement sa production apportant du chic et des rayons.


Maeva de Levezou (Defi d’Armenti), bonne poulinière, croisée plusieurs fois à Laurier de Here avant d’aller à Kannan et Diamant de Semilly retournera aux anglos Upsilon, Potter du Manaou et Prestige Kalone, « pour la dernière fois » précise Charles-Henri. Un fils SF, Dexter de Jonkière (Kannan) fait son année de 5 ans sous la selle de F-X Boudant ».


Les classements


Note : Allures/Modèle/Présentation obstacle - Note


MÂLES 2 ANS SECTIONS I et II.


1. Galileo des Loges AA (Nathan de la Tour et Violine des Loges x Hurry Up) à Jean Louis Aussure - 8,35/9/8,90 - 8,78; 2. Gadget Biboulet AA (Business et Huckleberry x Quatar de Plape) à Catherine de Lartigue - 7,30/8,60/7,80 - 7,97; 3. Gellman de Suzan (Calvin de Suzan et Dioxyde de Suzan x Ultra de Rouhet) - 7,85/7,75/7,70 - 7,77; 4. Givry de Bord AA (Madiran de Bord et Jacinthe du Cher x Etalon Or) à Xavier de Lassence - 8,40/7,95/6,30 - 7,59.


MÂLES 2 ANS SECTIONS I et II.


1. Gatsby Gay AA (Tinka’s Gay et Upupa Di San Patrignano x Zeus Ex Gordios) à Helene Gamand - 8,15/8,45/7,80 - 8,17; 2. Gamaou du Ferron AA (Tilippe Le Bel et Solea de la Bergerie x Tresor du Renom) à Annick Bonnet- Louis - 6,95/8/7,90 - 7,66; 3. Guiness du Ferron AA (Quintus d’09 et Jade de St Cirq x Dionylight) à Annick Bonnet- Louis - 8/7/7,5 - 7,45; 4. Gibson D Domerguie AA (Upsilon et Bahira de Domerguie x l’Elu de Dun) à Kirsten Blachetta - 7,15/6,55/7,70 - 7,08.


FEMELLES 2 ANS SECTIONS I et II.


1. Victoria’s Pride AA (Geriko du Quercus et Douce Maitena x Ramouncho) à Amanda Watbled - 7,20/6,35/8 - 7,10; 2. Nila de Pompadour AA (Rock’n Roll Animal et Nymphe du Cher x Ryon d’Anzex) Au Haras de Pompadour Ifce - 7,15/6,70/6,80 - 6,87.


FEMELLES 2 ANS SECTION III.


1. Grafity Domerguie AA (Grafenstolz et Meskal de Domerguie x Pygargue du Maury) à Kirsten Blachetta - 8,65/8,80/7,40 - 8,34; 2. Galia du Ferron AA (Tilippe Le Bel et Livia de la Bergerie x Cabris de la Forge) à Annick Bonnet-Louis - 7,65/7,70/7,70 - 7,69; 3. Glamour de Gariat AA (Business et Olympe de l’Arize x Helios de la Cour II) à Bertrand Hanssens - 7,80/7,10/8 - 7,58; 4. Illusion Baby AA (Quintus d’09 et Welcome Baby x Tango de Brejoux) à Meline Raffier - 6,60/8,10/7,30 - 7,41.


FEMELLES 3 ANS SECTION 1 ET II.


1. Fougere Champeix AA (Tunes Of Glory et Parfaite Champeix x Qu’emir) à Pierre Smet - 8,40/7,05/6,40 - 7,26; 2. Quina de Sand AA (Nathan de la Tour et Quercy de Sand x Veloce de Favi) à Sandrine Urban - 7,60/6,75/7,20 - 7,14; 3. Fine Line AA (Orient du Py et Voyez Vous Meme x Hermes d’Authieux) à Miranda de Toulouse Lautrec - 6,65/6,55/6,70 - 6,63; 4. Flika des Chenes AA (Nathan de la Tour et Lirca de Cottenue x Quatar de Plape) à Philippe Roy - 0/6,30/6,80 - 4,56.


FEMELLES 3 ANS SECTION III.


1. Velvet Pompadour AA (Olala de Buissy et Vitesse Folle x Veloce de Favi) à Catherine de Lartigue - 7,20/7,45/7,40 - 7,36; 2. I Will Survive Plj AA (Jalienny et Kokain x Laeken) à Frédéric Heyberger - 6,30/7,30/8 - 7,21; 3. Freestyle d’Ivraie AA (Upsilon et Bulle d’Ivraie x Tinka’s) à Stephane Chalier - 7,05/6,30/7,90 - 7,01; 4. Falbala Casteras AA (Upsilon Tethys du Casteras x Hand In Glove) à Jean Marc Bosc - 7,65/6/7,60 - 6,98. 


MALES et HONGRES 3 ANS AA SECTION I et II.


1. Fruit Dadamego AA (Undigo de Vergne et Uvalapom x Must’pom) à Sophie Vergne - 7,45/7,40/8,30 - 7,69; 2. Furioco des Loges AA (Nathan de la Tour et Violine des Loges x Hurry Up) à Jean Louis Aussure - 8,05/7/7,90 - 7,59; 3. Loustic Vert AA (Rock’n Roll Animal et Loudig Verte x Kalem) à Philippe Mauban - 6,40/8,05/7,50 - 7,39; 4. Feve de Go AA (Undigo de Vergne et Seve Royale x Allegro Fontaine) à Bertrand Clot - 7/7,30/7,90 - 7,39.


MALES et HONGRES 3 ANS AA SECTION III.


1. Fil de l’O AA (Visavi D’ivraie et O’vive x Fusain du Defey) à Patrick Sisqueille - 7,85/8,35/8 - 8,10; 2. Fiston des Loges AA (Upsilon et Naiade de la Bellone x Ryon d’Anzex) à Jean- Pierre Bendinelli - 7,35/7,45/8,40 - 7,71; 3. Figaro de Longa AA (Toby de Longa et Merveille d’Oc x Osier du Maury) à Alain Marechal - 7,20/8,35/6,70 - 7,51; 4. Fowler de Suzan AA (Iolisco de Quinhon et Millikan de Suzan x Ryon d’Anzex) à Emmanuelle Pipeau - 7,20/7,05/7,50 - 7,23.


QUALIFICATIVE 3 ANS CCE - ESPOIRS du COMPLET.


Note : Allures/Modèle/Saut en liberté - Note


1. Fara des Loges (Diarado) à Jean-Pierre Bendinelli - 17/16,3/17,5 - 16,94; 2. Fil de l’O AA (Visavi d’Ivraie) à Patrick Sisqueille - 17,5/15,6/16,5 - 16,63; 3. Fargann des Loges (Aristide de Hus) à Jean-Pierre Bendinelli - 16,25/15,6/17,25 - 16,36; 4. Furioco des Loges AA (Nathan de la Tour) - 16,75/15,5/16,25 - 16,23; 5. Far West Tardonne (Lando) à Gilbert Galliot - 17/14,9/16,25 - 16,15; 6. Fi de Jy (Upsilon) à Brigitte Charvolin - 15,25/15,9/16 - 15,67; 7. Fiston des Loges AA (Upsilon) à Jean-Pierre Bendinelli - 15,5/14,7/16,5 - 15,56; 8. Funny Girl du Teirtre (Ogrion des Champs) à Geneviève Germaneau - 15,5/14,9/16,25 - 15,55; 9. Fine Fleur du Teirtre (Carinjo) à Geneviève Germaneau) - 15,75/15/15,5 - 15,45; 10. Faktfusin du Coran AA (Fusain du Defey) à Daniel Morand - 14,75/14,8/15,5 - 14,99; 11. First du Ferron (Kheops St Lois) à Annick Bonnet - 14,75/15,2/14,75 - 14,89; 12. I Will Survive Pli AA (Jalienny) à Frédéric Heyberger - 13/15,7/16,25 - 14,79; 13. French Touch (Contendro) à Charlotte Giraud - 14,75/14,5/14,75 - 14,68.


mâles et hongres 3 ans section III (© P. Chevalier)



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°304 du 26 Octobre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Didier Dhennin/Eglantine du Pouler (PSV)
  • Yannick Dirou/California
  • Fabrice Lucas/Dandy de la Cour
  • Marie Boucanville/Cher Epoux
  • Thomas Carlile/Commando


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre