- Toute l’actualité du cheval et des sports équestres

« Projet pour demain » selon Serge Lecomte (suite) : le financement de la filière


13/09/2018
    
Globalement, sans revenir sur ce qui a été écrit dans notre précédent numéro, c’est le fonds EPERON qui finance les projets d’action et d’investissement de la filière. Les tableaux ci-contre en donnent une idée précise. C’est le parieur, cher parieur, via le PMU, l’oxygène de la filière.

Dans une note rédigée en mars 2017 dans le cadre du « Grenelle » du cheval, les financements étaient évalués à 80 millions d’euros par an dont 49 millions (chiffre 2015) destinés à l’IFCE. Il y était suggéré que le comité de gouvernance soit le réceptacle de ces fonds publics et de ceux issus des mécanismes de solidarité. En préalable, le périmètre de la filière devait être redéfini.

« En plus des subventions de l’IFCE, notait ce rapport, des financements publics sont destinés :

- Pour 4,9 millions à  l’encouragement à la filière (visant à soutenir les circuits d’élevage, de compétition de haut niveau, les aides ayant fait l’objet d’appel à projet dans le domaine des sports et loisirs, le travail), la recherche, les actions transversales ;

- Pour 1,2 million aux sports équestres par le Ministère en charge des sports (y compris les aides personnalisées destinées aux sportifs de haut niveau via le CNOSF). 

Afin d’être exhaustif, il conviendrait de rajouter les autres interventions de l’Etat pouvant relever de la filière équine (sports équestres militaires, Gendarmerie et Police Nationales).

Depuis quelques années, des mécanismes de solidarité au sein la filière équine ont également été mis en place et s’élèvent en 2016 à près de 26 millions d’euros en comptabilisant les Fonds Eperon (9,6 millions) et le Fonds Equitation (16,3 millions). 

Le paysage des acteurs équins - publics ou privés - a profondément évolué au cours des dernières décennies. Cette mutation doit conduire à repenser la politique relative aux activités équines et à structurer de manière adaptée l’utilisation des financements, en assurant ainsi la compétitivité d’une filière équine dans ses différentes dimensions.

Le positionnement des acteurs publics et l’intervention de l’Etat visant les activités équines appellent à une rationalisation et un redéploiement vers celles porteuses économiquement et génératrices d’emplois.

Comme susmentionné, la définition d’un mode de gouvernance est le préalable de cette rationalisation et de l’efficience des financements.  

Parallèlement à une structuration de la filière et de ses financements, l’environnement législatif et règlementaire relatif aux différentes activités liées au cheval, notamment en matière de fiscalité, demeure essentiel pour pérenniser et développer les activités équines.

- Bénéfice attendu : repenser la politique relative aux activités équines et à structurer de manière adaptée l’utilisation des financements, en assurant ainsi la compétitivité d’une filière équine dans ses différentes dimensions ; rationalisation et redéploiement vers les activités porteuses économiquement et génératrices d’emplois ». 

Le comité de gouvernance à élu en mars dernier Dominique de Bellaigue (Trot) à sa Présidence. Depuis, plus de son, plus d’image. Serge Lecomte qui a horreur du vide, reprend la main avec son « projet pour demain. » 

E. R.


Le Fonds EPERON : un effet de levier

« Le Fonds Eperon a été créé en 2005, rappelle Jean de Chevigny son secrétaire général. A l’époque l’Etat souhaitait revoir la fiscalité sur les paris, et notamment en supprimant des fonds spéciaux dont celui dédié au Haras Nationaux qui venait alimenter  la filière sur des projets. La somme allouée à ce Fonds est de 9,6 millions d’euros, c’est la solidarité du monde des courses au bénéfice de la filière du cheval de sport. C’est à cette structure créée ex-nihilo de gérer ces sommes dans un sens de l’innovation et de la structuration de la filière ».

On parle de Fonds Eperon 1 et de Fonds Eperon 2, pouvez-vous préciser.

« Le Fonds Eperon 1 c’est cette somme initiale  apporté par le Ministère de l’Agriculture au travers des comptes des sociétés de course. La section 2 a été créée en 2011 quand la SHF  est devenue société mère. Il a été convenu que les sociétés de course, trot et galop, abondent à valeur de 3 millions au total, donc 1,5 million chacune, au financement des dotations, dotations qui n’étaient pas établies à l’époque et qui étaient restées en suspens. Ces 3 millions étaient reversés en totalité à la SHF. La problématique pour cette section 2,c’est que les sociétés-mères se sont désengagées et qu’aujourd’hui le Fonds Eperon a pris la décision d’assumer sur son enveloppe initiale, la totalité de ces sommes ».

Quel est le mécanisme de décision ?

« Le mécanisme de décision se veut le plus simple et le plus léger possible. C’est une des forces. Ce sont des fonds privés donc on a une facilité de gestion qui est différente de celle de  l’administration. Les porteurs de projets ont un dossier à remplir, ils le déposent au Fonds Eperon ou il est instruit dans nos bureaux. On a une réunion mensuelle au cours de laquelle  les dossiers sont étudiés par le comité d’engagement. C’est très rapide, la décision qui est prise est exécutoire le soir même de la réunion. Le porteur de projet qui a l’assurance d’un financement du Fonds Eperon peut aller voir les collectivités en leur disant « voilà, j’ai un projet, j’ai déjà 30 % de la part du Fonds Eperon, il faut que vous m’aidiez et éventuellement mettre les 70% restants ». C’est le fameux effet de levier qui pour nous est très, très important et majeur par rapport à l’usage du Fonds Eperon. C’est cet effet de levier qui permet de financer des structures ou des projets dans le domaine du cheval. Si il n’y avait pas cet apport d’argent privé de la filière, les collectivités ne pourraient pas le faire ».

En régions, qui sont vos interlocuteurs ?

« Nos interlocuteurs privilégiés restent les Conseils des Chevaux en régions. Ce sont eux qui quelque part à l’époque étaient les porteurs du projet Fonds Eperon avec une vraie volonté de structurer les régions quelles qu’elles soient. Pour un projet en région, on demande systématiquement un avis au Conseil des Chevaux local, pour avoir justement la température et l’avis d’un représentant local que nous n’aurions pas forcément depuis notre siège ».


Bénéficiaire

2016

2017

2018

AKHAL TEKE

3 825,00 €

 

2 000,00 €

ANAA

12 306,64 €

24 730,00 €

15 000,00 €

ANPFS

48 976,20 €

40 156,00 €

39 900,00 €

APPALOOSA

1 600,00 €

 

2 000,00 €

ARABE

35 450,00 €

33 626,00 €

26 000,00 €

BARBE

2 946,00 €

2 060,00 €

1 000,00 €

CONNEMARA

 

7 959,00 €

 

CREME

2 830,00 €

 

 

CRIOLLOS

 

 

1 500,00 €

F.DES PONEYS 

ET PETITS CHEVAUX 

DE FRANCE

68 692,00 €

95 977,00 €

86 000,00 €

FJORDS

 

 

1 700,00 €

FRISON

1 000,00 €

2 153,00 €

1 500,00 €

HAFLINGER

2 540,00 €

2 081,00 €

2 000,00 €

HIGHLAND

949,00 €

 

 

ISLANDAIS

3 030,00 €

3 131,00 €

 

LIPIZZAN

2 244,00 €

1 850,00 €

2 200,00 €

LUSITANIEN

5 500,00 €

5 437,00 €

 

NEW FOREST

2 617,00 €

3 993,00 €

2 500,00 €

PAINT

 

2 244,00 €

 

P.R.E.

3 770,00 €

3 146,00 €

2 100,00 €

QUARTER HORSE

4 460,00 €

3 093,00 €

2 500,00 €

SELLE FRANCAIS

130 929,00 €

91 804,00 €

120 400,00 €

SHAGYA

964,40 €

 

1 000,00 €

SHETLAND

6 325,60 €

5 994,00 €

4 700,00 €

WELSH

4 488,00 €

4 050,00 €

3 000,00 €

France DRESSAGE

 

5 749,00 €

1 800,00 €

SHF

233 612,00 €

218 510,00 €

240 000,00 €

Total Races de Sport 

et Loisir

579 054,84 €

557 743,00 €

558 800,00 €

MERENS

15 830,00 €

4 451,00 €

2 500,00 €

CAMARGUE

12 600,00 €

12 000,00 €

 

AUVERGNE

1 660,00 €

 

 

COMTOIS

65 999,00 €

1 955,00 €

 

BRETON

10 507,00 €

 

 

COB

7 500,00 €

 

 

BOULONNAIS

2 537,00 €

 

 

ARDENNAIS

1 039,00 €

 

 

RACES MULASSIERES DU POITOU

1 086,88 €

 

 

SFET

577 027,00 €

459 500,00 €

470 000,00 €

Total Races de Travail

695 785,88 €

477 906,00 €

472 500,00 €

Institut 

du Droit Equin

9 559,00 €

 

6 000,00 €

FCC

 

 

25 000,00 €

FFE

240 000,00 €

220 000,00 €

150 000,00 €

FNC

 

 

23 000,00 €

Total Transverses

249 559,00 €

220 000,00 €

204 000,00 €

Total Général

1 524 399,72 €

1 255 649,00 €

1 235 300,00 €

 

Fonds Eperon / 

part nationale 2015, 2016, 2017

Bénéficiares

2015

2016

2017

Total 

général

 

AECNA - Association des Eleveurs 

de chevaux de Nouvelle-Aquitaine

 

 

230 000

230 000

1%

ANSF - Stud-Book Selle Français

226 000

256 000

280 500

762 500

3%

CUMA du Pays Sud Oise

500 000

 

 

500 000

2%

Fondation Hippolia

446 400

986 500

100 000

1 532 900

7%

GL Events Exhibitions

50 000

550 000

30 000

630 000

3%

INRA

40 000

233 700

16 000

289 700

1%

LABEO - Frank Duncombe

 

14 500

304 750

319 250

1%

SFET - Société Française 

des Equidés de Travail

847 100

702 750

900 900

2 450 750

11%

SHF - Société Hippique Française

3 929 500

4 073 400

3 893 600

11 896 500

52%

UNIC - Union Nationale 

Interprofessionnelle du Cheval

528 000

685 000

635 000

1 848 000

8%

Total général

 7 693 750

8 332 250

6 861 200

22 887 200

 

 

Bénéficiaire

Intitulé du projet

Subvention accordée

Détail SFET 2016

Production et Valorisation

400 000,00

Promotion de l’énergie cheval

59 000,00

Actions de communication

160 000,00

Formation et sensibilisation des publics

38 750,00

SIA 2017

45 000,00

Détail SFET 2016

Encouragements

400 000,00

Promotion des Equidés de Travail

162 200,00

Promotion de l’énergie cheval

53 000,00

Promotion de la viande chevaline

40 700,00

Observatoire de la filière des Equidés de Travail

30 000,00

Promotion spécifique télévisuelle des Equidés

21 500,00

Promotion à l’échelle internationale

15 000,00

Promotion des prestations de tourisme

14 500,00

Professionnalisation des acteurs de la filière

74 000,00

SIA 2018 (24/2 au 4/3)

90 000,00

Détail ANSF 2016

Programme SF d’encouragement à l’utilisation

105 000,00

Championnat Inter-écoles Young Breeders SF

22 000,00

Programme SF des Formations des Eleveurs

29 000,00

Nouveaux outils de communication pour les éleveurs

15 000,00

Promotion du Selle Français à l’international

50 000,00

Stand du Selle Français au CHI de Genève

35 000,00

Détail ANSF 2017

Programme SF d’encouragement à l’utilisation

105 000,00

Championnat Inter-écoles Young Breeders SF

25 000,00

Programme SF de Formations des Eleveurs

20 000,00

Valorisation des données des concours d’élevage

20 500,00

Promotion du Selle Français à l’international

80 000,00

Création d’un circuit d’élevage CCE « Les Espoirs

30 000,00

Détail SHF 2016

Production et Valorisation

3 500 000,00

Photos et vidéos concours régionaux

20 000,00

Stages de cavaliers jeunes chevaux multi

99 000,00

Ventes à l’amiable 2016

30 000,00

Stands filière CSI Bordeaux

22 000,00

Site France Cheval de Sport

34 000,00

Formation des juges - Elevage et Valorisation

39 000,00

Captation et diffusion de photos et vidéos

43 000,00

SHF Market

50 000,00

Stand filière

94 000,00

Support et promotion des opérations

42 500,00

Achat d’un rond de présentation mobile

4 900,00

Equita’Lyon 2016 - Actions de promotion

40 000,00

France Cheval de Sport V2

55 000,00

Détail SHF 2014

2015 (Reliquat)

21 052,00

Encouragements

3 400 000,00

Plate forme TV-Vidéo

185 000,00

CSI 5- W de Bordeaux

20 000,00

Stages de cavaliers jeunes chevaux

30 000,00

Formation des juges 

40 000,00

Promotion de la filière sur les évènements

50 000,00

Refonte des sites internet institutionnel

24 600,00

Equita’Lyon du 1er au 5/11 : Actions de p

24 000,00

Plate forme TV-Vidéo

120 000,00

Développement du stade équestre du Sic

200 000,00



A lire aussi : Actu Nationale



Publicité



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires. Devenez membre ou connectez-vous



Aucune réaction postée pour le moment. Soyez le premier à réagir à l’article.


Journal Le Cheval n°302 du 14 Septembre 2018


je m’abonne !  je lis

  • Marion Modolo Zanotelli/Rock'N Roll Semilly
  • Virginie Lefebvre/Diamond's Dream
  • Virginie Lefebvre/Diamond's Dream
  • Thomas Rousseau/Up To You
  • Thomas Rousseau/Up To You


Newsletter

Ne perdez pas le fil de l’actualité équestre